Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Kadékol

Navigation

L'éducation a sa webradio

ENS Lyon - cobranded.svg

 

Retrouvez les relais de Kadékol

Vous êtes ici : Accueil / En quête d'école / Enseigner l'esprit critique est un sport de combat

En quête d'école : épisode 7 (10/11/2020)

esprit critique, questions socialement vives, fake news, philosophie, débat

« La solution aux mauvais discours ce n’est pas la censure, la solution aux mauvais discours c’est davantage de discours Il nous faut pratiquer et défendre l’idée que ce qui compte c’est le pensée critique, maintenant plus que jamais, vu qu’apparemment les mensonges sont devenus très populaires. »

Edward Snowden, 2016

 

Dans un monde où le président des Etats Unis twitte des fake news et dans une période où se dire antiscience devient tendance, finalement ce sont les enseignantes et les enseignants qui ont la lourde tâche d’aller à contre-courant de la société, et d’apprendre aux élèves à distinguer le vrai du faux, à construire une argumentation, à confronter des opinions, en clair à penser de manière critique. Mais à quelles conditions peut-on aujourd'hui enseigner une pensée critique ? Nous avons mené l'enquête.

UNE TENDANCE QUI SE Développe

Enseigner l’esprit critique c’est une finalité traditionnelle de l’école, un objectif éducatif qui est de plus en plus présent, au moins dans les discours, depuis les années 1980. Ce courant s’inspire du mouvement anglophone du critical thinking qui s’inscrit en réaction au négationnisme scientifique. Aujourd’hui dans un monde où les questions vives et les incertitudes se multiplient on observe le développement de nombreux projets dans les établissement scolaires qui ont pour but de construire ce fameux esprit critique, à travers  l’éducation aux médias,  l’initiation à la recherche, ou encore  l’apprentissage du débat philosophique.

Cet apprentissage, certains  collégiens de  l’Académie de Créteil le réalisent à travers la DVDP (Discussion à Visée Démocratique et Philosophique) dans le cadre du projet Philojeunes, un projet qui existe depuis 2016 et qui est porté par les enseignants, en collaboration avec le philosophe Michel Tozzi.

« Il est évident que les cours que nous faisions avant se basaient sur des documents établis, historiques, mais posaient la question de comment enseigner des questions vies actuelles: réchauffement climatique, vaccination [...] Philojeunes a été une porte d'entrée qui nous a permis de questionner, problématiser ces questions de société.»

Enseignante de SVT, Projet Philojeunes, 2018 [extrait de l'émission Le micro est dans la classe 19]

 

Questionner les savoirs et comprendre la démarche scientifique

Mener une réflexion sur les sciences et les savoirs, donner le goût de la recherche et de l’incertitude, aux élèves c’est une mission qui est relativement récentes pour les enseignants, elle s’inscrit dans le cadre de réformes, comme celle du collège, qui ont lieu depuis les années 2000 et qui intègrent les Questions Socialement Vives dans les programmes d'enseignement.

« La première étape [de la démarche scientifique] consiste à se poser une question [...] pour répondre à une question les chercheurs font comme tout le monde, ils vérifient si quelqu'un n'a pas trouvé une réponse, la différence, c'est qu'ils ne se limitent pas à une simple recherche, ils épluchent des dizaines d'articles déjà publiés sur le même sujet, cette étape s'appelle état de l'art.»

Vidéo "La démarche scientifique", Les Savanturiers, 2018

Je ne sais pas pour vous, mais de mon côté la première fois que j’ai entendu parler de l’état de l’art c’était un Master Recherche. Aujourd’hui plusieurs programmes d’initiation à la recherche existent pour les élèves dès le plus jeune âge, le projet des Savanturiers dont vous venez d’entendre un extrait, mais aussi le projet Apprentis chercheurs qui accueille des collégiens et des lycéens dans des laboratoires un mercredi par mois. Il y’a aussi des associations d’éducation populaire comme Les Petits Débrouillards qui proposent des formations et des ressources pour éduquer aux démarches scientifiques et expérimentales.

TRAITER DES QUESTIONS SOCIALEMENT VIVES et des controverses

Alors si ces projets sont particulièrement axés vers les neurosciences, les sciences expérimentales, il en existe d’autres qui ouvrent également les élèves aux sciences sociales et aux sciences humaines, et leur donnent les armes pour comprendre des questions de société c’est le cas du projet  La cartographie des controverses.

« La cartographie des controverses a pour but de s'orienter dans des sujets, dans des sujets qui sont des controverses, c'est à dire qu'il y'a plein de gens qui ont des positions différentes et on sait pas comment les repérer, donc pour éviter le militantisme et le découragement on fait des cartographies des positions diverses et ensuite on demande à chacun de s'orienter comme on fait avec une carte routière.»

Vidéo "La cartographie des controverses au lycée", Bruno Latour, 2016

 

Développé par le sociologue des sciences Bruno Latour, ce projet a fait l’objet d’un enseignement à l’école des mines et à sciences po, avant d’arriver dans le secondaire au lycée du Bourget dans l’académie de Créteil. Faut il donner le droit de vote aux migrants ? L'homosexualité est elle innée ou acquise ? Faut-il autoriser l’euthanasie ? Autant de sujets controversés sur lesquels les élèves de première travaillent par groupe pendant une année scolaire, ils s'informent, lisent des articles scientifiques, et vont même jusqu'à interroger des experts. Avec ces projets, les élèves développent des méthodes de recherche, d’analyse des informations, ils forment des compétences de rhétorique et d'argumentation  et surtout un rapport critique au savoir.

Dans une société où la désinformation, les fake news et les contre vérités scientifiques circulent à grande vitesse et sont parfois relayées par les personnes les plus influentes  "l’appel à la distanciation critique résonne comme une injonction contradictoire et désespérée" selon les mots de Serge Cospérec, professeur de Philosophie.

Alors courage aux enseignants et enseignants qui ne baissent pas les bras, parce qu’aujourd’hui plus que jamais, enseigner l’esprit critique est un sport de combat.

Télécharger (format mp3)

Émission préparée par ...

  • Production : Diane Béduchaud
  • Réalisation : Diane Béduchaud et Sébastien Boudin
  • Mixage : Sébastien Boudin
  • Habillage sonore : Diane Béduchaud et Sébastien Boudin
  • Musique : Joakim Karud, Love Mode
  • Remerciements: L'équipe de Kadékol, Daniel Frandji

Fermer