Veille Ifé

Accueil > Références bibliographiques

Bibliographie de la veille de l’Ifé

DV-126-Corps.



  • Andersson Joacim & Risberg Jonas (2018). Embodying Teaching: A Body Pedagogic Study of a Teacher’s Movement Rhythm in the ‘Sloyd’ Classroom. Interchange, vol. 49, n° 2, p. 179-204. Doi : 10.1007/s10780-018-9321-x
    Résumé : The article draws on body pedagogics and considers that teaching and learning experiences and outcomes are directly related to the different characteristics of movement behaviour. In this article movement behaviour specifically centres on a sloyd (handicraft education) teacher’s walk through the classroom. The analysis illuminate the specific teaching use of the body as a spatial, temporal and situational movement rhythm in the classroom and how teachers and pupils tune into educational discourses by means of different body techniques. A wireless GoPro camera was attached to the teacher’s chest in order to gain detailed view of pupil–teacher–body–material–tool encounters and a specific visual perspective of the sloyd teacher’s walk. During a 2.5 years fieldwork, 25 wood–metal sloyd lessons were observed and recorded (circa 50 h of video). The study is informed by Dewey’s embodied theory of learning and focus the alternation between active and passive phases in the stream of experience. From such Deweyan perspective the rhythm of an activity for organising experience, is fundamental to the creation of intelligent moving habits. The results show the body pedagogic experiences, outcomes and means by highlighting the teacher’s (a) spatial path by describing mutual relationships between the material arrangement of the classroom, the teacher’s bodily movements and the pupils’ participation in the lesson, (b) temporal pace by his ‘flights and perchings’ through the lessons and how he moves from pupil to pupil and assignment to assignment, (c) specific pacts by describing body techniques and situated teacher–pupil encounters that terminate in an agreement about how to proceed.

  • Andrieu Bernard (2013). Sentir son corps en première personne : une écologie pré-motrice, Body awareness in first person : A pre-driving ecology. Movement & Sport Sciences, n° 81, p. 91-99.
    Résumé : Le corps vivant agit en première personne à l’insu du sujet conscient et contre sa volonté par l’effet de la motricité progressive de son action : en devenant perçue par le sujet conscient la motricité peut être décrite par la première personne. Un dialogue du sujet avec son corps vivant qui l’informe de ses mouvements par sa pré-motricité s’effectue par les sensations internes produits en lui et qu’il ressent. L’écologie pré-motrice est activée dans le système nerveux et le cerveau en écho avec la relation du corps avec le monde. Nous décrivons les travaux scientifiques sur l’activation en dessous du niveau de conscience d’un traitement de l’information perceptive avant la mise en action motrice. S’ouvre ainsi la possibilité d’une lecture de la mobilité interne du corps soit par les casques brain–computer interface soit par l’analyse des gestes involontaires., The alive body acts in first person without knowing the conscious subject and against its will by the effect of the progressive motricity of its action : by becoming perceived by the conscious subject the motricity can be described by the 1st person. A dialogue of the subject with its alive body which informs it about the movements by the pre-motricity is made by the internal sensations produced in him and which it feels. The pre-driving ecology is activated in the nervous system and the brain in echo with the relation of the body with the world. We describe the scientific works on the activation below the level of consciousness of a processing of perceptive information before put into action engine. The possibility of a reading of the mobility internal of the body so opens or by helmets brain-compute interface or by analyses of the involuntary gestures.


  • Andrieu Bernard (2004). Du corps intouchable au corps virtuel : vers une relation enseignant-élève désincarnée. Le TLMaque, n° 25, p. 113-124. Doi : 10.3917/tele.025.0113
    Résumé : Si on ne peut penser l’altérité que comme un analogon de soi, le corps de l’autre est inconnaissable, “intouchable”. Cette mise à distance existentielle serait, selon l’auteur, renforcée par toute une série de dispositions sociales : de la télé-conférence à l’hygiaphone, en pédagogie l’interdit pesant sur les contacts corporels et la “désincarnation” des corps, de l’enseignant comme de l’élève. À la communication corporelle a succédé la peur de toucher, à la communication naturelle, directe, faites de paroles, d’intonations et de gestes, a succédé la communication mentale, informatique, abstraite. L’auteur suggère que dans ces mutations se mettent en place d’autres modes de relations entre les sujets, plus transparentes ou plus opaques ?


  • Andrieu Bernard (2006). Entretien avec Georges Vigarello. Corps, n° 1, p. 5-10. Doi : 10.3917/corp.001.0005

  • Arnaud-Bestieu Alexandra & Amade-Escot Chantal (2010). La construction de la référence en danse contemporaine : analyse comparée de pratiques d'enseignement à l'école primaire. Travail Et Formation En éDucation, n° 6, p. .
    Résumé : Malgré des préconisations réitérées, l'enseignement de la danse à l'école primaire reste marginal et souvent pris en charge par des intervenants extérieurs à l'école. L'étude présentée ici met en évidence les pratiques d'enseignement de la danse de trois intervenantes différenciées selon leur trajectoire de formation et leur rapport aux savoirs de la danse : deux professeures d'école et une intervenante extérieure diplômée d'état. Il s'agit d'examiner à partir d'une analyse ascendante de la transposition didactique comment au fil des interactions chacune de ces intervenantes construit dans l'action conjointe avec ses élèves la référence en danse. Les résultats interprétés à partir des notions de « rapports aux savoirs » et de « praxéologie de la danse » soulignent combien les assujettissements institutionnels des trois intervenantes ont des répercussions sur les savoirs mis à l'étude.


  • Bacro Fabien, Guimard Philippe, Florin Agnès, et al. (2017). Bien-être perçu, performances scolaires et qualité de vie des enfants à l’école et au collège : étude longitudinale. Enfance, n° 1, p. 61-80. Doi : 10.4074/S0013754517001057
    Résumé : Cette étude vise à décrire différents profils de bien-être à l’école et au collège et à déterminer si ces profils sont associés aux performances académiques, à la satisfaction scolaire et à la qualité de vie globale des élèves évaluées un an plus tard. Pour cela, 557 élèves scolarisés à l’école primaire (N = 253) et au collège (N = 354) ont été suivis pendant deux années scolaires. Les analyses réalisées ont permis de distinguer 3 profils de bien-être à partir des scores obtenus aux différentes dimensions du questionnaire BE-Scol (Guimard et al., 2015) lors de la première année : les enfants Satisfaits et sereins (SS), Peu satisfaits mais sereins (PSS) et Peu satisfaits et inquiets (PSI). Par ailleurs, ces profils apparaissent liés aux performances académiques, à la satisfaction scolaire et à la satisfaction de vie des élèves évaluées la deuxième année. Ces résultats confirment l’intérêt d’une évaluation multidimensionnelle du bien-être à l’école et son rôle dans la réussite scolaire et la qualité de vie des enfants., This study aims at describing different profiles of school well-being in primary and secondary school and to determine whether these profiles are associated with academic performance, school satisfaction and overall quality of life of students evaluated one year later. 557 students attending primary school (N = 253) and secondary school (N = 354) were followed during one year. The analyzes allowed to distinguish 3 profiles of school well-being from the scores obtained at the various dimensions of the BE-Scol Questionnaire (Guimard et al., 2015) during the first year : Satisfied and Serene (SS), Poorly Satisfied but Serene (PSS), Poorly Satisfied and Worried (PSI) children. Furthermore, these profiles appeared to be related to the academic performance, the school satisfaction and the life satisfaction of students evaluated one year later. These results confirm the interest of a multidimensional assessment of school well-being and its role in both the academic success and the quality of life of children.


  • Balleys Claire & Coll Sami (2015). La mise en scène de la vie privée en ligne par les adolescents. Reset. Recherches En Sciences Sociales Sur Internet, n° 4, p. . Doi : 10.4000/reset.547
    Résumé : Lorsqu’ils font référence aux usages adolescents des médias sociaux, les adultes considèrent encore très souvent qu’ils n’ont pas de considération pour leur vie privée. Pourtant, une littérature récente montre plutôt que les adolescents maîtrisent mieux que les adultes les outils censés protéger leur vie privée. Rebondissant sur ce constat et sur la base de deux enquêtes empiriques à entrées multiples, cet article suggère qu’ils ne s’inscrivent pas dans une logique irréversible de dévoilement de leur intimité, mais davantage dans une forme de gestion stratégique. Il montrera comment les liens forts tissés et entretenus entre pairs adolescents sur les sites de réseaux sociaux constituent des ressources dans la gestion de leur capital social, essentiellement sollicité pour produire du capital symbolique.


  • Beauchez Jérôme (2011). Entre nature et culture, le partage des corps ? L’Homme. Revue FranAise D’Anthropologie, n° 198-199, p. 317-332. Doi : 10.4000/lhomme.22801
    Résumé : Produit de réflexions croisées et longuement élaborées au sein d’un groupe de recherche pluridisciplinaire, La Tentation du corps. Corporéité et sciences sociales se présente comme un ouvrage d’épistémologie qui propose d’interroger les places et statuts occupés par le corps dans les sciences sociales françaises au cours des cinquante dernières années. Arguant d’une tradition intellectuelle tout à fait spécifique à la France où, à l’inverse des espaces anglo-saxons, les causes biologiques sem...

  • Benoit Mélodie (2014). Le corps à l'école, discipliné pour mieux apprendre ?, p. 97.
    Résumé : Le corps étant un sujet peu abordé dans les sciences de l'éducation, j'ai choisi de travailler sur la place des corps à l'école, et plus particulièrement en classe. Face au corps imposant de l'enseignant, le corps des élèves a peu de place : il est souvent réduit au silence et à l'immobilité. Cette discipline corporelle est-elle nécessaire pour apprendre ? Est-ce bénéfique et propice à la réussite des élèves ou plutôt néfaste et source d'anxiété ? L'étude proposée a pour but d\'évaluer l'influence de cette discipline corporelle sur les performances en résolution de problèmes de 91 élèves d'une école élémentaire. Pour quels élèves une forte discipline est-elle efficace ? Peut-on faire un lien entre les caractéristiques individuelles des élèves (âge, sexe, difficulté scolaire) et l'influence de cette discipline ?


  • Bensalah Amina (2013). L'ancrage corporel et praxique du langage. Communauté corporelle et altérité dans l'enseignement d'une « langue » orale étrangère, Embedding the langage in body and praxis, collective body and alterity in the teaching of a foreign oral language. Langages, n° 192, p. 73-86. Doi : 10.3917/lang.192.0073
    Résumé : La prise en compte, en orthophonie, du corps en tant qu’il est tonus, postures, du corps vivant comme premier lieu de mouvements ouverts et orientés vers autrui et vers le monde, est cruciale dans l’aide apportée au tout jeune enfant en acquisition. Ce travail s’élabore en particulier à travers le jeu qui met le corps et la pensée en mouvement avec leurs divers contours de vitalité. Cela suppose une reconnaissance de l’autre comme sujet psychique socialement et historiquement situé. Cette reconnaissance des possibilités du corps avec ses divers organes de sens suppose alors l’altérité d’une communauté corporelle. Une attention portée à cette communauté corporelle peut faciliter, même pour les adultes, l’apprentissage d’une langue étrangère, en particulier concernant l’acquisition des sons et des gestes phonétiques qu’ils mobilisent., In speech therapy it is of the utmost importance to take into account the body. The living body, its tonus and attitude, is the first locus of open motions, oriented towards the others and the world. As such it is of crucial help for the young child’s language acquisition. Such a work elaborates itself especially through playing activities. They aim to put the body and the mind in motion through various vitality shapes. This implies the acknowledgement of others as socially and historically located subjects. Such a recognition of the body’s abilities and its various sensitive organs supposes the alterity of a physical common points. The attention given to these physical common points can facilitate, even for adults, the learning of a foreign language, especially concerning the acquisition of sounds and phonetic gestures acted by them.


  • Berger Dominique, Flenghi Dominique, Marchand-Mallet Stéphane, et al. (2012). Démarche participative de santé globale en collège et lycée : le « diagnosanté » en Rhône-Alpes, A participatory approach to general health promotion in secondary schools: “diagnosanté” in the Rhône-Alpes region. Sant Publique, vol. 24, n° 5, p. 387-401. Doi : 10.3917/spub.125.0387
    Résumé : Résumé2 553 élèves âgés de 14 à 18 ans de dix établissements du second degré de la région Rhône-Alpes ont suivi un programme de diagnostic participatif sur leur bien-être global : le « diagnosanté », incluant des questions sur l’hygiène de vie, l’environnement, les conduites à risques, la vie affective et l’estime de soi, la vie familiale et la vie sociale. Ce programme a été élaboré par les délégués d’Adosen Prévention Santé Mgen en partenariat avec la Région Rhône-Alpes et la Ligne Régionale d’Athlétisme. Les élèves devaient se prononcer sur dix-huit composantes de leur vie quotidienne qu’ils estimaient ou non impacter leur bien-être (santé perçue) et comment ils les vivaient réellement (santé vécue). Au-delà du diagnostic individuel que génère ce type d’investigation, les données recueillies permettent aux établissements, en comparaison à d’autres enquêtes nationales et internationales, de déterminer leurs actions prioritaires de santé. L’approche, qui ne stigmatise pas sur les comportements individuels, s’avère être un dispositif efficace pour donner du sens à la politique de promotion de santé menée par chaque établissement. Elle permet de mettre en exergue les éléments-clés des problématiques spécifiques à l’établissement ou au territoire, et ainsi d’élaborer efficacement les actions. Le diagnostic est dit participatif car, au-delà des résultats individuels, les échanges se construisent pour s’instituer en méthode de concertation en vue de l’intervention
  • Berger Ève (2009). Rapport au corps et création de sens en formation d'adultes. Paris 8 - Vincennes - Saint Denis.


  • Bernanoce Marie (2013). Le répertoire théâtral dans son contexte scolaire, à l'épreuve des genres et des esthétiques. Le FranAis Aujourd'hui, n° 180, p. 27-38. Doi : 10.3917/lfa.180.0027
    Résumé : Le plan pour les arts et la culture de 2001 et les nouveaux programmes qui suivirent ont suscité des avancées importantes en matière de présence dans les classes du théâtre, particulièrement contemporain et pour la jeunesse, initiant ainsi une relation à la dramaturgie et entérinant les relations de partenariat propres à la France. Malgré certains reculs dans les programmes officiels et dans la formation des enseignants, des désirs sont nés, des pratiques se sont installées. Mais la situation est encore bien fragile, minée par des relations mal maitrisées à l’histoire de l’esthétique théâtrale et à la notion de dramaturgie, entre littérature et pratiques scéniques. Les freins bloquant une saine approche du genre théâtral et un renouvèlement du corpus scolaire semblent relever d’une difficulté conjointe à prendre réellement en compte le sujet lecteur et à concilier l’apprentissage de savoirs avec la pratique artistique. Pourtant les pratiques dramaturgiques s’offrent à leur didactisation de façon très riche, comme on le voit aux principales pistes envisagées.

  • Bernard Michel (1995). Le Corps. Paris : Seuil.
    Résumé : L'auteur passe en revue les différentes approches de notre corps par les sciences et la philosophie contemporaine


  • Boizumault Magali & Cogérino Geneviève (2012). La mise en scène corporelle de l'enseignant d'EPS : les communications non verbales au service de l'efficacité de l'enseignant, The theatrical activity of the PE teacher: nonverbal communications contributing to the teacher’ effectiveness, Zusammenfassung, Riassunto, Resumen. Staps, n° 98, p. 67-79. Doi : 10.3917/sta.098.0067
    Résumé : RésuméLa mise en scène corporelle de l’enseignant et la théâtralisation pédagogique contribuent à l’implication et aux apprentissages des élèves. Ce « comment enseigner » fait peu l’objet d’analyse réflexive ou de formation. Des analyses vidéo de séances ont été réalisées pour analyser les aspects non verbaux, (in)consciemment mobilisés par huit enseignants d’EPS de collèges pour contribuer à l’apprentissage des élèves et à la relation pédagogique. Ces enseignants ont été filmés dans au moins trois activités physiques différentes avec une ou deux classes. Des entretiens d’auto-confrontations ont permis d’identifier les intentions sous-jacentes aux communications non verbales (CNV). Les résultats montrent que les enseignants d’EPS mobilisent dans le cadre de leur classe de très nombreuses CNV qui ont trois fonctions principales : technique, relationnelle et communicationnelle. Cependant, celles-ci ne sont pas toutes utilisées consciemment, bien qu’elles permettent d’améliorer l’efficacité pédagogique, la gestion de la classe, des élèves et leurs apprentissages. La confrontation à des passages choisis met en évidence que cette mise en scène corporelle permet d’individualiser l’enseignement. Une formation aux différentes formes de CNV et à leur exploitation pourrait s’avérer intéressante en formation initiale et continue pour construire, tester et exploiter des routines non verbales et des gestes professionnels efficaces.

  • Boizumault Magali & Cogérino Geneviève (2015). Les touchers en EPS : entre usages et réticences ? Revue FranAise De PDagogie, n° 191, p. 73-87.
    Résumé : ‪Cet article vise un double objectif : caractériser les touchers observables entre l’enseignant et ses élèves en éducation physique et sportive (EPS) ; spécifier les représentations véhiculées par les enseignants d’EPS sur leurs touchers en les confrontant à leur pratique filmée. Huit enseignants d’EPS ont été observés et filmés, dans quinze activités physiques et sportives différentes. Un entretien semi-directif et un montage vidéo, support d’un entretien d’auto-confrontation, ont permis de faire émerger les représentations et intentions des enseignants vis-à-vis des touchers, les fonctions qu’ils leur attribuent ainsi que leur positionnement éthique. Les enseignants sont peu conscients de ces touchers, souvent spontanés, et disent ne pas les rechercher, alors qu’ils sont fréquents. Quatre grandes fonctions sont repérables. Seules deux sont mises en évidence par les enseignants : celles revendiquées par l’institution. La fonction affective est passée sous silence, bien qu’elle soit prioritairement mobilisée par tous.‪


  • Bordes Pascal (2010). Corps lents, corps immobiles : quelle place pour l'absence de mouvement en EPS ? Staps, n° 90, p. 93-101. Doi : 10.3917/sta.090.0093
    Résumé : RésuméL’éducation physique est traditionnellement présentée comme la discipline scolaire qui traite du corps en mouvement. L’objet de ce travail est de montrer que le corps immobile a lui aussi sa place dans cet enseignement. Aussi, nous critiquerons l’utilisation du terme « mouvement » et nous lui substituerons le terme « conduite motrice » qui réintroduit la dimension sensible et signifiante de l’activité humaine. Puis, nous envisagerons les rapports complémentaires qu’entretiennent mouvement et non-mouvement, non seulement dans les activités de type danse ou gymnastique de relaxation mais plus généralement dans les situations de jeux et de sports. Enfin, nous montrerons que, dans ces mêmes situations d’affrontement, les conduites d’immobilité sont l’expression d’intentions et des décisions qui visent, le plus souvent, un objectif d’efficacité.

  • Bourdieu Pierre (1979). La Distinction. Consulté à l'adresse http://www.leseditionsdeminuit.fr/livre-La_Distinction-1954-1-1-0-1.html
    Résumé : “ Pour distinguer si une chose est belle ou ne l’est pas, nous n’en rapportons pas la représentation à son objet au moyen de l’entendement et en vue d’une connaissance, mais au sujet et au sentiment de plaisir ou de déplaisir. (…) Le jugement de goût (…) est donc esthétique. ” Ainsi commence la Critique du jugement dans laquelle Kant se livre à une “ critique du goût ” pour arriver à une définition du beau comme une “ finalité sans fin ”. D’après lui, quand nous disons c’est beau, nous ne voulons pas dire simplement c’est agréable, nous prétendons à une certaine objectivité, à une certaine nécessité, à une universalité. En faisant de La Distinction une critique sociale du jugement, Pierre Bourdieu bouleverse d’emblée des catégories sur le Beau, l’art et la culture, qui n’avaient jamais été remises en question. Non seulement le beau n’est pas un concept a priori, mais, au contraire, “ les gens ont le goût de leur diplôme ” et, les catégories de la distinction dépendent de la position que l’on a dans le tableau des classes sociales. Ainsi, selon que l’on a fait des études supérieures ou que l’on a passé le B.E.P.C., que l’on est issu de la bourgeoisie ou d’une classe populaire on aime le Clavecin bien tempéré, la Rhapsodie in blue ou le Beau Danube bleu. Mais, dit Bourdieu, à l’intérieur de la classe dominante, le capital économique ne correspond pas toujours au capital culturel et un tableau montre comment, dans la classe dominante, selon que l’on a un niveau inférieur au baccalauréat ou que l’on a passé une agrégation, on achète plus facilement ses meubles chez un antiquaire qu’aux Puces ou dans un magasin spécialisé. En s’interrogeant donc sur les causes des préférences esthétiques, Pierre Bourdieu étudie ce qui les détermine, c’est-à-dire d’une part “ le capital culturel ” autrement dit le niveau d’instruction, et, d’autre part, “ le capital économique ”, soit la situation sociale. Et, en analysant ensuite les transformations du rapport entre les différentes classes sociales et le système d’enseignement, il distingue, à l’intérieur de chaque classe, des principes généraux de conduite que l’on retrouve dans chaque domaine et qui permettent d’établir un “ système ” des styles de vie. Ainsi, de la même façon que l’on aime tel peintre, on a telle attitude politique et, selon que l’on a fait telles études, on pratique tel sport, on consomme tels aliments et l’on s’habille de telle façon. En fait, quand on parle de culture, on parle, sans le savoir, de classe sociale, et la politique ne fait pas exception aux lois de la culture et du goût. Au terme de cet ouvrage, on constate que la critique de la culture, et les usages que l’on en fait comme moyen de domination, font de La Distinction un document d’un intérêt tout à fait nouveau : non seulement pour la sociologie – au niveau de la précision de l’enquête (chaque questionnaire comporte une question par domaine : musique, peinture, vêtements, etc.), mais, également, au niveau politique, où l’on s’aperçoit, au travers des schémas et de l’unification toutes les questions, qu’il s’agit, pour la première fois, de donner plusieurs chances de comprendre la même chose : la cohérence de la conduite de chaque classe et l’usage qu’en font, consciemment ou pas, les partis politiques.


  • Breton David Le (2010). Mauss et la naissance de la sociologie du corps, Mauss and the Birth of Sociology of the Body. Revue Du Mauss, n° 36, p. 371-384. Doi : 10.3917/rdm.036.0371
    Résumé : L’œuvre de Mauss est ici abordé sous l’angle de la sociologie et de l’anthropologie du corps, dont Mauss fut un formidable pionnier. Son travail sur les techniques du corps, l’expression obligatoire des sentiments, ou encore ceux qui préfigurent les recherches de Lévi-Strauss sur l’efficacité symbolique ont profondément marqué les recherches contemporaines sur le corps.


  • Breton David Le La sociologie du corps.
    Résumé : La sociologie du corps rappelle que les actions qui tissent la trame de la vie quotidienne, des plus futiles ou des moins saisissables à celle qui se déroulent sur la scène publique, impliquent l\'entremise du corps. De quelle manière cette sociologie de l\'enracinement physique de l\'acteur dans son environnement propose-t-elle une élucidation des logiques sociales et culturelles ? C\'est le sujet de cette étude.

  • Bruchon-Schweitzer Marilou (2011). Image de soi, image du corps et pratique des Activités Physiques et Sportives.
    Résumé : Journées Nationales d’Etudes de la Société Française de Psychologie du Sport Psychologie des activités corporelles et de la performance sportive : regards croisés L’image du corps est un ensemble des perceptions, représentations et émotions que nous avons élaborées ou ressenties à partir des expériences corporelles qui ont jalonné notre vie et qui se sont peu à peu structurées en dimensions relativement stables (traits), comme la satisfaction/insatisfaction corporelle par exemple. Ces dimensions de l’image du corps peuvent être affectées momentanément ou durablement par des expériences corporelles aiguës ou chroniques, plaisantes (pratique d’activités physiques agréables), ou, au contraire, difficiles (maladie, douleur, blessure,...). Notre image du corps est le plus souvent biaisée et nous ne percevons notre corps que de façon généralement erronée. Les distorsions peuvent aller dans un sens positif (nous sentir plus jeunes que nos artères,...) et leur fonction est alors probablement défensive. Cependant, des normes de beauté relativement sévères, les médias, la mode, valorisent des corps « idéaux » et certains attributs corporels (minceur, jeunesse, beauté,...). La comparaison de notre corps réel à ces images idéales induit de l’insatisfaction corporelle et des distorsions dans le sens négatif. Les adolescentes et jeunes femmes, par exemple, surestiment notablement leur poids et leur BMI (Body Mass Index). Si un corps masculin relativement athlétique est conforme aux idéaux de beauté (depuis la Grèce antique), un corps féminin athlétique en revanche n’est pas toujours perçu comme attrayant (Duncan, 2004) et il est difficile pour des sportives de conjuguer les conséquences corporelles des entraînements intensifs avec les normes en matière de corps féminin idéal !L’identité est un système de représentations, d’images et de sentiments à partir desquels une personne se définit se reconnaît et se différencie des autres (Tap et al., 2002, p. 138). L’estime de soi est l’aspect « évaluatif » du soi et de l’identité. Pour la plupart, les expériences gratifiantes de la vie renforcent notre estime de soi, c’est l’inverse pour les situations frustrantes et les échecs. Des liens étroits entre image du corps et estime de soi ont été observés dans la littérature scientifique (Frost, 2004 ; Goffette, 2010). On s’interrogera sur le sens (causal ?) de ces relations.La pratique d’APS chez les enfants, les adolescents et les adultes a des effets bénéfiques multiples, notamment sur l’image du corps et l’estime de soi (Bowler, 2003 ; Bryan, 2007), à condition d’être adaptées aux possibilités des pratiquants et relativement modérées. Ceci est particulièrement vrai pour les sujets appartenant à des groupes « vulnérables » (sujets âgés, patients cancéreux, patients cardio-vasculaires, toxicomanes, sujets dépressifs,...). En effet, ces activités ont en effet en général des effets « antidépresseurs » et peuvent accroître l’auto-efficacité perçue et le contrôle perçu des pratiquants. Pourtant, les effets positifs des APS sur l’estime de soi, sur l’image du corps (et plus largement sur le bien-être) ne sont significatifs que si ces activités sont associées à des expériences émotionnelles positives. En conclusion, on se demandera si la pratique d’activités sportives de haut niveau n’est pas sans risque pour l’image de soi et le bien-être des athlètes.

  • Burel Nicolas (2013). Entre écologie pré-motrice et psychophénoménologie : la rencontre éducative du point de vue de l'enseignant d'éducation physique et sportive, Between pre-motor ecology and psycho-phenomenology : the educational meeting from the viewpoint of the teacher of physical education. Movement & Sport Sciences, n° 81, p. 79-89.
    Résumé : L’enseignement est considéré comme une activité professionnelle à forte teneur émotionnelle, dans laquelle la relation éducative, sous prétexte des apprentissages, est avant tout marquée par le sceau de la rencontre. Celle-ci constitue en effet un enjeu vital pour l’épanouissement professionnel de l’enseignant : effective et véritable, elle engage une expérience professionnelle optimale ; à l’inverse son absence engendre un stress professionnel profond dont la chronicisation peut conduire jusqu’au burn-out. L’expérience soma-esthétique du toucher de l’enseignant d’éducation physique et sportive sur l’élève est envisagée ici comme l’opportunité de resituer les construits de la psychologie positive et de la psychologie du stress dans une écologie pré-motrice sous-jacente, et d’ouvrir ainsi un nouveau champ d’investigation entre affectivité du vivant, affectivité vécue, et affectivité décrite. Elle se fonde sur l’hypothèse du développement tacite de compétences émotionnelles, vue sous l’angle psychophénoménologique. Après avoir situé dans un premier mouvement la rencontre véritable comme enjeu affectif fondamental de la situation d’enseignement, nous étayerons l’idée d’un nécessaire retour à l’immanence corporelle de la relation éducative dans la réflexion sur l’affectivité de l’enseignant. Nous discuterons par la suite plus précisé ment de nos perspectives de recherche guidées par l’introduction d’un regard sur l’écologie corporelle dans les thématiques de l’épanouissement professionnel de l’enseignant d’EPS et de la lutte contre la chronicisation du stress.

  • Burel Nicolas (2014). L’ancrage des compétences émotionnelles dans le corps vivant : études auprès d’enseignants d’Education Physique et Sportive. Recherches & éDucations, n° 12, p. 89-103.
    Résumé : Dans le contexte actuel d’étude de la « souffrance des enseignants » (Lantheaume & Hélou, 2008) et du développement récent des idées de la psychologie positive (Seligman & Csiksentmihalyi, 2000), la déclinaison des compétences professionnelles dans le domaine de l’éducation est marquée par un renforcement de leur dimension émotionnelle. Fortement imprégnées de l’éthos professionnel à travers la formalisation de gestes didactiques en direction de l’élève, ces compétences émotionnelles sont en revanche peu étudiées du point de vue de l’éthique de l’enseignant en première personne. La qualité affective de la relation éducative conduit pourtant à l’adoption d’attitudes professionnelles d’engagement ou de désengagement plus ou moins efficaces aussi bien en termes d’acuité pédagogique qu’en termes d’épanouissement de l’enseignant lui-même. Cet article propose donc dans un premier temps d’étudier la problématique de l’affectivité de l’enseignant en questionnant la notion de compétences émotionnelles à partir d’une enquête de terrain, et d’avancer dans un second temps des perspectives de recherche que nous menons dans le cadre de notre travail de thèse pour mieux cerner l’ancrage de ces compétences dans le corps vivant et leurs conséquences sur la formation des enseignants.

  • Burel Nicolas & Andrieu Bernard (2014). IntroductionVers une analyse du corps entier. Recherches & éDucations, n° 12, p. 9-12.
    Résumé : L’étude des gestes professionnels n’est certes pas une nouveauté. Leur définition correspond en premier lieu à un enjeu politique majeur pour les différentes disciplines qui, à travers leurs modélisations successives, esthétisent une matrice identitaire et en légitiment tant l’objectivité que l’efficacité. Dire ce que l’on fait en ce sens revient également à dire qui l’on est et par extension ce que l’on vaut, si bien que les pratiques professionnelles émergentes, pour exister, s’imposent cet...

  • Burel Nicolas & Andrieu Bernard 12 • octobre 2014 Expériences corporelles et gestes professionnels Tome 1. [Text]. Consulté à l'adresse http://journals.openedition.org/rechercheseducations/2190
    Résumé : L’étude des gestes professionnels n’est certes pas une nouveauté. Leur définition correspond en premier lieu à un enjeu politique majeur pour les différentes disciplines à travers leurs modélisati...

  • Canvel André (2016). « Apprendre par corps » ou comment associer climat et réussite scolaire. Administration & ÉDucation, vol. N° 152, n° 4, p. 85-89.

  • Canvel André, Florin Agnès, Pilard Pierre, et al. (2018). Santé, bien-être et climat scolaire. Administration & ÉDucation, n° 157, p. 67-72.


  • Carnus Marie-France (2010). La construction de la professionnalité enseignante à travers un dispositif interdisciplinaire de collège. Revue FranAise De PDagogie. Recherches En éDucation, n° 173, p. 19-40. Doi : 10.4000/rfp.2521
    Résumé : L’objet de cet article est de décrire au plus près la professionnalité qu’engendre l’adaptation de deux enseignantes à un projet d’enseignement non traditionnel provoqué par des injonctions institutionnelles. La perspective didactique postule qu’au-delà des particularités des environnements didactiques, les enjeux de savoirs médiés dans et par les relations entre enseignants et apprenants sont les principaux organisateurs des pratiques d’enseignement-apprentissage. L’analyse didactique clinique longitudinale de la co-intervention dans un itinéraire de découverte au collège permet de comprendre comment se construisent ensemble les compétences professionnelles enseignantes dans un dispositif interdisciplinaire.

  • CAZENEUVE Jean MAUSS MARCEL (1872-1950). In  . Encyclopædia Universalis.
    Résumé : Neveu et disciple de Durkheim, Mauss occupe une situation très originale dans l'histoire de la sociologie et de l'anthropologie. Il ne construisit pas, comme le fit son oncle, un système général pour expliquer les phénomènes sociaux et ne se cantonna point, inversement, dans une étroite spécialisation, mais il exerça son esprit de chercheur dans


  • Chabrol Henri (2013). L'anorexie mentale de l'adolescente. DVeloppements, n° 14, p. 29-38. Doi : 10.3917/devel.014.0029
    Résumé : L’anorexie mentale s’inscrit à l’extrême d’un continuum de troubles de l’alimentation et de l’image du corps devenus très fréquents à l’adolescence. L’idéal social de minceur et l’insatisfaction corporelle qui concerne maintenant la majorité des adolescentes participent au déclenchement d’un processus morbide qui peut aboutir aux formes les plus graves de la maladie qui sont généralement celles que rencontre le clinicien. Les études communautaires ont montré que l’anorexie mentale et ses formes subcliniques pouvaient connaître des rémissions spontanées et durables, mais qu’elles étaient liées à des problèmes multiples de santé mentale et physique au jeune âge adulte. Si les formes les plus sévères d’anorexie requièrent habituellement l’hospitalisation, on tend à recommander pour les autres les suivis en externe où les thérapies individuelles et familiales ont montré leur efficacité.

  • Cohen David (2018, mars 22). De l'importance du corps et de la posture des apprenants. Consulté à l'adresse https://archiclasse.education.fr/De-l-importance-du-corps-et-de-la-posture-des-apprenants
    Résumé : Un témoignage de David Cohen, médiateur de ressources et services numérique à l'atelier Canopé 06 (Nice).


  • Combaz Gilles & Hoibian Olivier (2009). Quelle culture corporelle à l'école ? Entre tradition sportive et renouvellement des pratiques sociales - 1980-2006, What corporeal culture at school? Between a sporting tradition and a renewal of social practices - 1980-2006 -. Sciences Sociales Et Sport, n° 2, p. 93-124. Doi : 10.3917/rsss.002.0093
    Résumé : La définition de la culture transmise par l’école repose sur un processus de sélection des savoirs scolaires au sein du patrimoine culturel de la société. L’éducation physique n’échappe pas à ce phénomène comme en témoignent les nombreuses controverses sur la délimitation des contenus d’enseignement qui émaillent son histoire. Une première enquête nationale réalisée en 1985 sur l’enseignement de l’EPS dans le second degré permet de mesurer les effets de la conception sportive sur la « culture corporelle » transmise pas l’école. Elle révèle que quatre activités physiques sont nettement sur représentées, à l’époque : l’athlétisme, la gymnastique sportive, les sports collectifs et la natation. Deux décennies plus tard, les pratiques sociales de loisir sportif ont été l’objet d’une profonde mutation caractérisée par une progression spectaculaire des activités physiques de pleine nature, des pratiques urbaines ainsi que des activités physiques d’entretien et d’expression. Dans quelle mesure l’éducation physique a-t-elle pris en compte cette évolution notable de la place des pratiques corporelles dans les modes de vie ?Durant le premier trimestre de l’année 2006, les services statistiques du ministère de l’Education nationale (DEPP) ont réalisé deux enquêtes nationales sur l’image de l’EPS. Le traitement secondaire de ces données associé à la lecture attentive des textes officiels portant sur cette période, permettent d’analyser la nature des changements intervenus depuis 1985 dans cette discipline. Il s’agit principalement de comprendre la persistance du décalage entre les orientations du curriculum formel, plutôt favorables à l’élargissement de l’éventail des activités proposées par la discipline, et les pratiques pédagogiques des enseignants, caractérisées par la position dominante des sports de base. Différentes pistes de réflexion sont avancées pour expliquer cette situation, source d’incompréhension et de tensions avec les élèves et leurs parents. Elles s’attacheront à montrer l’influence de la tradition sportive dans les représentations collectives des enseignants d’EPS et l’incidence du manque d’assurance statutaire de la profession sur le processus d’amplification de l’écart entre les contenus d’enseignement de l’EPS et l’évolution des activités physiques extrascolaires., In any society, the definition of the culture specifically transmitted by school rests on a process differentiating scholastic knowledge and global cultural inheritance. What matters for the school system is to sort out, to organize into a hierarchy and to choose among the multitude of possible elements those judged more worthy than others to be transmitted to the new generations. Physical education does not escape this phenomenon as it is attested by the numerous controversies that questioned the tuition contents’ limits and marked history. In 1985, a first nationwide survey is carried out on Physical Education teaching at secondary school level. It allows measuring the effects of this sporting conception on the “corporeal culture” transmitted by schools. It reveals that at the time, four physical activities are clearly over-represented from the point of view of the pupils’ real curriculum: athletics, gymnastics, team sports and swimming. Two decades later, the social practices of sport leisure have undergone a deep transformation characterized by a spectacular advance of outdoor physical activities, urban practices as well as fitness physical activities or self-expression through movement. To what extent has physical education taken into account this noteworthy evolution of the position of corporeal practices in people’s ways of life?During the first term of 2006, the Statistics Department of the Ministry for National Education (DEPP) carried out two nationwide surveys among 1954 pupils and 1317 physical education teachers in secondary schools whether vocational or not. A secondary processing of these data together with a careful reading of the official documents of the time allow us to analyze the very nature of the changes that have occurred in this domain since 1985. The main goal here is to understand the persistence of the discrepancy between the orientations of the formal curriculum, rather favourable to the widening of the panel of the field’s proposed activities, and the pedagogical habits of the teachers, characterized by the dominating position of the afore mentioned “basic sports”. Various lines of enquiry are put forward to explain such a situation since the latter is a source of misunderstanding and tensions with the pupils and their parents. These lines will attempt to show the influence of the sporting tradition in the collective representations of physical education teachers and the impact of the lack of assurance they have in their professional status on the amplification process of the gap between the teaching contents of Physical Education and the evolution of the out of school physical activities.


  • Committee on Physical Activity and Physical Education in the School Environment, Food and Nutrition Board & Institute of Medicine (2013). Educating the Student Body: Taking Physical Activity and Physical Education to School (H. W. Kohl & H. D. Cook, éD.). Washington (DC) : National Academies Press (US).
    Résumé : Physical inactivity is a key determinant of health across the lifespan. A lack of activity increases the risk of heart disease, colon and breast cancer, diabetes mellitus, hypertension, osteoporosis, anxiety and depression and others diseases. Emerging literature has suggested that in terms of mortality, the global population health burden of physical inactivity approaches that of cigarette smoking. The prevalence and substantial disease risk associated with physical inactivity has been described as a pandemic. The prevalence, health impact, and evidence of changeability all have resulted in calls for action to increase physical activity across the lifespan. In response to the need to find ways to make physical activity a health priority for youth, the Institute of Medicine's Committee on Physical Activity and Physical Education in the School Environment was formed. Its purpose was to review the current status of physical activity and physical education in the school environment, including before, during, and after school, and examine the influences of physical activity and physical education on the short and long term physical, cognitive and brain, and psychosocial health and development of children and adolescents. Educating the Student Body makes recommendations about approaches for strengthening and improving programs and policies for physical activity and physical education in the school environment. This report lays out a set of guiding principles to guide its work on these tasks. These included: recognizing the benefits of instilling life-long physical activity habits in children; the value of using systems thinking in improving physical activity and physical education in the school environment; the recognition of current disparities in opportunities and the need to achieve equity in physical activity and physical education; the importance of considering all types of school environments; the need to take into consideration the diversity of students as recommendations are developed. This report will be of interest to local and national policymakers, school officials, teachers, and the education community, researchers, professional organizations, and parents interested in physical activity, physical education, and health for school-aged children and adolescents.


  • Corre Hervé (2002). À l'adolescence, ça bouge !. Enfances & Psy, vol. no20, n° 4, p. 70-78. Doi : 10.3917/ep.020.0070
    Résumé : Résumé Entre 10 et 18 ans, l’enfant et l’adolescent vivent, dans et par le corps, de grands bouleversements qui obligent à une remise en question totale. Le milieu scolaire est un lieu privilégié d’observation des comportements largement influencés par l’évolution du rapport au corps.


  • Court Martine (2016). Incorporation. In  Encyclopédie critique du genre (p. 321-330). La Découverte.
    Résumé : Dans le champ des sciences sociales, la notion d’incorporation est utilisée avec deux significations différentes. Dans une première acception – littérale –, elle désigne un travail de transformation physique des corps, qui s’effectue pour partie à travers des interventions directes sur la chair des individus, pour partie à travers la socialisation. Dans une seconde acception – figurée –, elle renvoie au processus d’acquisition des dispositions qui sont constitutives de l’habitus. En revenant successivement sur ces deux significations, cette notice détaille ce que la notion d’incorporation peut apporter à la sociologie du genre. Elle montre que cette notion est un instrument privilégié à la fois pour dénaturaliser les différences entre hommes et femmes et pour comprendre la reproduction des rapports sociaux de sexe.

  • Courtois Aline (2013). Excellence sociale ou excellence scolaire ? Les modes d’admission dans les écoles d’élite irlandaises. Cahiers De La Recherche Sur L’éDucation Et Les Savoirs, n° 12, p. 297-311.
    Résumé : Cet article s’appuie sur une enquête menée auprès de prestigieuses écoles secondaires payantes en Irlande. Il examine les modes de légitimation à l’œuvre dans ces établissements fréquentés par les familles les plus privilégiées. Dans le système irlandais, les élèves ne sont pas recrutés selon leur potentiel scolaire, critère considéré comme injuste et interdit par la loi, mais explicitement selon des critères de classe : ces écoles sont chères, et donnent la priorité aux candidats ayant des liens de parenté avec des anciens élèves, habitant les “bons” quartiers et partageant l’appartenance religieuse de l’école. Les autres critères et procédures d’admission, tels que les entretiens et périodes d’essai, visent à renforcer encore davantage l’homogénéité sociale des élèves. Les boursiers ne sont pas non plus choisis pour leurs aptitudes scolaires mais pour leur “caractère”, leur charisme ou leurs talents sportifs. Ce sont donc des critères de classe, justifiés par des notions de tradition et de loyauté à la communauté, qui prennent le pas sur toute autre considération, méritocratique ou autre., This article is based on extensive fieldwork carried out in the most prestigious fee-paying secondary schools in Ireland. It examines the legitimation processes at play in these institutions attended by the most privileged families. In the Irish system, it is considered unjust, and it is forbidden by law, to recruit students according to academic criteria. Instead, explicit class criteria are used: these schools are expensive and prioritise candidates who have family connections with past pupils, live in the ‘right’ areas and share the school’s religious denomination. The other criteria and admission processes such as interviews and trial periods also contribute to social homogeneity. Scholars are not selected according to their academic potential either, but instead for their ‘character’, their charisma or talent for sport. Therefore class criteria, justified by notions of tradition or loyalty to a given community, override any other consideration, meritocratic or else.

  • Delaroche Patrick (2004). Le corps, miroir de l'adolescent. Figures De La Psychanalyse, vol. no10, n° 2, p. 71-77.


  • Delassus Éric (2014). Vivre et penser son corps. SociTS, n° 125, p. 117-126. Doi : 10.3917/soc.125.0117
    Résumé : Si pour Spinoza l’esprit est l’idée du corps, il est permis d’en déduire que l’accès à la sagesse consiste dans l’élaboration, sinon d’une idée adéquate, en tout cas d’une idée aussi cohérente que possible de son corps. L’homme peut ainsi mieux comprendre comment son esprit « est uni à toute la nature », pour reprendre une expression empruntée au Traité de la réforme de l’entendement. Par exemple, le malade ou le sujet handicapé pourra plus aisément accepter les changements que subit son corps s’il est susceptible d’en produire une représentation claire et distincte. Cependant, s’il est important de bien penser son corps pour mieux le vivre, ne peut-on pas envisager qu’un processus inverse soit possible pour ceux qui n’ont pas la possibilité de concevoir une idée cohérente du corps ? Pour celui dont les fonctions cognitives ont été atteintes, n’est-ce pas en vivant plus activement son corps qu’il lui sera possible d’accéder à une perception plus juste de celui-ci ?


  • Détrez Christine (2005). Il etait une fois le corps.. SociTS Contemporaines, vol. no 59-60, n° 3, p. 161-177. Doi : 10.3917/soco.059.0161
    Résumé : S’il est acquis, grâce à la sociologie, l’ethnologie ou l’histoire, que le corps est un construit social, les travaux actuels sur la distinction entre sexe et genre nous invitent à le penser comme un construit biologique. L’étude des encyclopédies destinées à la jeunesse, et censées expliquer « scientifiquement » le corps humain, est ainsi un exemple flagrant de naturalisation des qualités socialement et symboliquement imputées aux hommes et aux femmes. La différence des sexes et la différenciation des rôles se trouvent, par l’explication biologique diffusée auprès des enfants, justifiées et fondées en nature. C’est à la fois par la distribution entre garçon et fille des organes décrits, mais également par le biais du langage et des métaphores employés que s’invente le naturel, et que s’effectue, sous couvert scientifique, une véritable inculcation de normes sociales.


  • Dizerbo Anne (2016). Être et avoir un corps à l’école. In  Éprouver le corps (p. 69-79). ERES.
    Résumé : Le corps de l’élève, le plus souvent agi à la fois par la règle scolaire et par la pression d’une évaluation sociale, peine à être considéré comme lieu et élément solidaire des processus d’apprentissage. Sa disciplinarisation est lourde d’enjeux politiques et biographiques qu’il est intéressant de questionner dans leur histoire et leur actualité.Dans les constants remaniements de sens et de valeurs...


  • Dulibine Chantal & Grosjean Bernard (2013). Former les enseignants à la transmission du langage théâtral : déplacer des « représentations » ? Le FranAis Aujourd'hui, n° 180, p. 121-135. Doi : 10.3917/lfa.180.0121
    Résumé : L’article propose dans une première partie un état des représentations initiales et des attentes des enseignants en formation, liées à des modèles de référence dont il interroge la pertinence. Puis il développe une typologie des compétences à construire pour tout animateur (intervenant et enseignant). Dans une deuxième partie, l’article rend compte d’un parcours pratique effectué en temps restreint autour de Roméo et Juliette dans une classe entière de première. Une troisième partie questionne l’efficacité des stages inscrits aux plans académiques de formation et évoque d’autres dispositifs destinés aux enseignants dans d’autres formats et d’autres contextes.
  • Emond Geneviève Enseigner avec son corps : étude exploratoire sur le corps vécu d'enseignants en formation initiale., p. 187.
    Résumé : La présente étude porte sur le corps vécu d' enseignants en formation. Elle s' attarde aux liens entre la perception du corps vécu et la perception de la pratique enseignante. Peu de recherches ont été conduites à ce jour sur le corps vécu des enseignants (Berger, 2009a). La plupart des programmes de formation des enseignants l'incluent timidement, héritiers d'une longue tradition de séparation du corps-esprit.
  • Floc'H Fanny Le Le corps en mouvement dans les apprentissages., p. 92.


  • Forest Dominique (2008). Agencements didactiques : pour une analyse fonctionnelle du comportement non-verbal du professeur. Revue FranAise De PDagogie. Recherches En éDucation, n° 165, p. 77-89. Doi : 10.4000/rfp.1108
    Résumé : Cet article a pour but de proposer une nouvelle approche des phénomènes didactiques, qui utilise pour leur description les méthodes de l’analyse proxémique (Hall, 1971) et dont nous pensons qu’elle est susceptible de renouveler l’étude de ces phénomènes dans leurs dimensions autres que verbales. Après avoir exposé rapidement notre système de description, nous présentons un extrait d’étude empirique d’une situation de classe qui illustre le type de résultats produit par ce système de description. Nous présentons ensuite quelques-uns de ces résultats qui débouchent sur une réflexion épistémologique concernant la description des phénomènes d’interactions non-verbales en classe. Nous indiquons en conclusion les conditions dans lesquelles, de notre point de vue, de telles techniques de description peuvent se révéler fécondes.
  • Forest Dominique Analyse proxémique d'interactions didactiques., p. 662.


  • Forest Dominique (2006). Analyse proxémique d'interactions didactiques. Carrefours De L'Ducation, n° 21, p. 73-94. Doi : 10.3917/cdle.021.0073
    Résumé : Dans notre recherche sur l’usage par leconcepts issus de la didactique des mathématiques professeur de modalités non-verbales de communication, nous faisons appel à des (Brousseau, 1998) et de l’anthropologie. Ces outils qui nous permettent de penser les situations de classe et l’action du professeur servent d’arrière-fond à une méthodologie spécifique d’analyse de données vidéoscopiques. Dans cet article, nous présentons cette méthodologie qui vise à rendre compte de l’usage par le professeur de techniques proxémiques (Hall, 1971). Le but en est de montrer de quelle façon ces techniques du corps lui permettent d’assumer une part non négligeable de la relation didactique. Nous illustrons cette méthodologie par un exemple tiré d’une recherche en cours. Nous terminons en présentant quelques perspectives tant du point de vue de la méthodologie que des résultats obtenus.

  • Fournier Laurent-Sébastien & Raveneau Gilles (2008). Anthropologie des usages sociaux et culturels du corps. Journal Des Anthropologues. Association FranAise Des Anthropologues, n° 112-113, p. 9-22.
    Résumé : L’idée de ce dossier thématique est née d’un double constat : celui de l’importance prise par le corps en anthropologie ces dernières années et celui de l’évitement de la question de la matérialité du corps dans ces mêmes recherches. Il suffit de porter le regard sur la multiplication et le foisonnement des recherches qui abordent le corps dans les sciences sociales et humaines pour comprendre l’importance prise par ces questions en ce moment. Il ne passe pratiquement pas une semaine sans que...


  • Gagnon Roxane & Dolz Joaquim (2017). Corps et voix : quel travail dans la classe de français du premier cycle du secondaire ? Le FranAis Aujourd'hui, n° 195, p. 63-76. Doi : 10.3917/lfa.195.0063
    Résumé : Les dimensions vocales et corporelles font l’objet de peu d’attention dans la classe de français du secondaire. Les auteurs font l’hypothèse que les enseignants méconnaissent ces objets et que, pour cette raison, ils ne voient pas leur pertinence dans l’apprentissage de l’oral et de l’oralité. La contribution entend cependant définir les concepts de voix et de corps et examine leur traitement dans les programmes officiels pour la Suisse romande, ainsi que dans plusieurs ouvrages d’enseignement en usage dans les classes.


  • Ganière Caroline & Cizeron Marc (2015). Comprendre l’activité motrice de l’élève pour guider ses apprentissages. Carrefours De L'Ducation, n° 40, p. 15-30. Doi : 10.3917/cdle.040.0015
    Résumé : L’étude vise la production de connaissances portant sur l’intelligibilité de l’activité d’élèves réalisant une habileté motrice. L’idée sous-jacente est que ce type de connaissances est nécessaire pour que l’intervenant (en sport ou en éducation physique) puisse guider l’activité d’apprentissage des élèves. Le cadre théorique adopté emprunte à la Gestalttheorie pour considérer le mouvement corporel, tel qu’il apparaît à l’observateur, comme une forme, c’est-à-dire une organisation morphodynamique de l’organisme. Il s’agit d’étudier, dans le contexte particulier d’une habileté en gymnastique, des formes typiques correspondant à différents niveaux d’élaboration technique, en croisant les interprétations du chercheur et le point de vue de leur signification pour l’acteur.

  • Garcia Céline (2000). Cet « autre » inaccessible. Corps Et Culture, n° Numéro 5, p. .
    Résumé : L’adolescence, période difficile à vivre pour le jeune qui doit prendre possession d’un corps nouveau, sexué. Désormais des pulsions l’habitent et rendent le rapport à l’autre lourd de significations.Lors du cours d’E.P.S., la relation à l’autre est d’autant plus difficile qu’elle est doublée d’une nécessité de performance. L’adolescent prend conscience des normes imposées par les stéréotypes sociaux d’un corps idéal... Surgit alors l’impératif de devenir cet autre corps, pour devenir quelqu’un, devenir cet « autre » inaccessible., That out of reach « otherone»Adolescence, period difficult to live for young persons who must take possession of a new body. From now drives live in him and make the relationship to the other heavy of significances. At the time of the course of P.E., the relation with the other is especially difficult that it is doubled of required performance. Adolescent becomes aware of the standards imposed by the social stereotypes of a perfect body… Then emerges imperative to become this other body, become this out of reach « otherone ».

0 | 50 | 100

--- Exporter la sélection au format