Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Institut Français de l'Éducation

Les Lieux d'Éducation Associés (lea)

Vous êtes ici : Accueil / Le réseau / Les différents LéA / Réseau de collèges et lycées Debeyre
Retour

Réseau de collèges et lycées Debeyre, Lille (depuis 2014)

L'enseignement d'une géographie prospective des territoires de proximité dans le Nord-Pas-de-Calais
ESPE de Lille
Thématique(s) Ifé : Les ressources pour apprendre et faire apprendre

L’objectif de l’expérimentation débutée en 2013-2014 a été de renouveler l’enseignement scolaire de la géographie en proposant aux enseignants de mettre en œuvre les programmes dans une dimension prospective. Il s’agit de confronter les élèves aux pratiques développées par les aménageurs du territoire. Les travaux menés par les groupes d’experts de la DATAR, devenue depuis Commissariat Général à l’Égalité des Territoires, coordonnés par des géographes universitaires et rassemblés dans la publication Territoires 2040, ont fourni la base scientifique indispensable pour organiser la réflexion des enseignants et légitimer la démarche. Une convention de partenariat a été signée, le suivi scientifique des expérimentations étant assuré par Stéphane Cordobes et Karine Hurel. Afin que les enseignants de l'Académie puissent avoir une connaissance fine des dynamiques des territoires de proximité de leurs élèves, la Région Nord-Pas-de-Calais et Euralens, sont parties prenantes du projet. Enfin, des enseignants chercheurs de l’ESPE de Lille viennent de rejoindre le groupe de réflexion académique pour apporter leur expertise didactique.

Description de l'action

L'action réinterroge les contenus des programmes de géographie, de manière à ancrer les pratiques de classe dans une pédagogie active et les centrer sur un objectif citoyen. La priorité a tout d’abord été d’amener les élèves à travailler l’« habiter » ou l’« aménager » de leurs territoires de proximité (du local immédiat à la Région) en s’impliquant dans l’élaboration de scénarios prospectifs. Ainsi, les finalités intellectuelles, culturelles et civiques de la géographie sont mobilisées et participent de l’idée que cet enseignement doit aider à penser la complexité du Monde pour donner aux élèves les moyens d’agir en citoyens éclairés.

 Deux types de changement sont à terme escomptés.

A l’échelle de la classe, à tous les niveaux d’enseignement et dans tous les types d’établissements, l'introduction d'une dimension prospective s’accompagne dans l’Académie de Lille d’une réflexion sur une approche des programmes par compétences. Elle est aussi l’occasion de mettre en place un usage pertinent, collaboratif et raisonné des outils numériques. Dans les lycées professionnels, elle doit se faire en liaison avec la filière professionnelle de l’élève.

A l’échelle des élèves, l'introduction d'une dimension prospective alliée à l’élaboration de scénarios prospectifs a pour conséquences un changement des représentations des territoires et un développement des mobilités des élèves. La réflexion menée en académie postule l’existence d'une littératie et d'une capabilité spatiales propres à chaque individu dont elles constituent le capital spatial. L’enseignement de la géographie investit ainsi une autre dimension du capital transmis à l’individu par son environnement familial, social et culturel : le capital spatial qui lui permet d’agir sur ses territoires et d’être mobile. Cet enseignement questionne alors l’idée de la transmission - l’École peut-elle contribuer à construire ce capital spatial ? - et revisite les questions de la reproduction et de la distinction sociales.

 Les établissements et les élèves qui participent à l’expérimentation sont très divers... La suite de la description ICI

Membres de l'équipe

  • Allepaerts Caroline
  • Bergeret Sebastien
  • Bigand Laurent
  • Bounoua Amina
  • Bruyere Sylvain
  • Carbonnier Laura
  • Clabaux-Coquart Veronique F
  • Clements Franck
  • Coppin Severine
  • De Almeida David
  • Deffontaine Angélique
  • Denis Serge
  • Desailloud Eulalie
  • Dhenin Emilie
  • Diette Sebastien
  • Dumont Sabine
  • Fayolle Stephanie
  • Fouache Laurence
  • Gruez Lucas
  • Grzeskiewicz Eric
  • Hochart Catherine
  • Jeandel Anne
  • Kleszewski Gabriel
  • Ladrouz Aïcha
  • Laloyaux Sonia
  • Lasson Laurent
  • Lignier Elisabeth
  • Michez Claire
  • Morage Catherine
  • Nilson Sophie
  • Ollivier Michael
  • Ostrowski Caroline
  • Pierangelo Marion
  • Sadaoui Rachid
  • Sigal Julien
  • Smaghue Nicolas
  • Vanloveren Anne-Marie
  • Verrougstraete Eric
  • Vigne Jauffrey

Équipe

Correspondant IFE
Michel Lussault
Correspondant LéA
Cyrille Larat et Natalie Malabre
Responsable recherche
Nicole Tutiaux-Guillon Laboratoire THEODILE-CIREL de Lille 3 et Sylvie Considère Laboratoire Discontinuité de l'Université d’Artois" et chercheuse associée au Laboratoire THEODILE-CIREL de Lille 3

Voir aussi

  • Compte Twitter du groupe de Géographie prospective de l'académie de Lille: @GeoProspective
  • Présentation de l'action au FIG 2014, sur Vimeo
  • Interview de Cyrille Larat et Natalie Malabre, sur Vimeo