Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Les Lieux d'Éducation Associés (lea)

Vous êtes ici : Accueil / Le réseau / Les différents LéA / Collège Daniel Argote - Orthez
Retour

LéA Collège Daniel Argote - Orthez, Bordeaux

depuis 2018
Repenser ses espaces d’apprentissage: de l ‘espace collaboratif à l’espace enrichi dans un contexte de changement lié aux travaux
UMR EFTS Toulouse

Le collège Daniel Argote est un établissement de 438 élèves comportant une Segpa et une Ulis, situé dans un environnement semi rural. L'établissement a connu des difficultés de climat scolaire il y a cinq ans mais les équipes ont réagi par la mise en place d'actions pédagogiques interdisciplinaires et de projet.

Les pédagogies actives et innovantes sont inscrites au projet d’établissement, tout comme l’utilisation innovantes du numérique.

L'établissement a par exemple mené l'an passé une expérimentation nationale "collège lab" sur l'utilisation pédagogique du téléphone portable. Une dizaine d'enseignants testent des dispositions de salle particulières (ilôts ou autres). Les travaux d'enregistrement sur tablettes conduisent à l'utilisation pédagogique des couloirs. Plus globalement, les projets interdisciplinaires sont très développés dans l'établissement.

L'établissement a été construit dans les années 70, et doit connaître une nouvelle restructuration.

Recherche menée

En ce qui concerne le volet recherche, ce projet se propose d’étudier les évolutions du travail enseignant dans un contexte de changement. Il s’adosse à une caractérisation du changement à partir de 4 axes interdépendants : l’axe des acteurs, l’axe des contextes, l’axe des pratiques et l’axe des savoirs (Marcel, 2014a). Ici, la dynamique de changement est impulsée par la conduite de travaux d’aménagements du collège qui vont nécessiter des adaptations de son fonctionnement et de son organisation.
Les questions que se posent les équipes enseignantes sont : Comment adapter leur pédagogie à cette situation nouvelle? Comment s’adapter aux modifications de l’espace ? Quelle place pour le numérique ? Quels enseignements retirés de cette expérience pour aller plus loin?
En prenant en compte, les quatre composantes énoncées plus haut, les évolutions du travail enseignant seront donc investies selon deux approches complémentaires :- Les interrelations entre la dimension spatiale et d’autres dimensions du travail en particulier sa dimension collective au travers des modalités de coordination, de collaboration, de coopération, (voir Marcel et al. (Dir), 2007),
- L’articulation entre les principes et les valeurs pédagogiques et leur opérationnalisation dans l’ordinaire et le quotidien des dispositifs, des situations et des pratiques enseignantes, tant individuelles que collectives.

Productions du LéA

L’intervention mobilisera une approche partenariale dans une perspective émancipatrice. Elle prendra la forme de 6 séminaires bi mensuels.
Ces séminaires auront pour objectif de co-élaborer : Ils réuniront chercheurs et enseignants.
Un espace de travail collaboratif qui sera mis en place pour poursuivre les échanges et le travail entre les séminaires - des ressources pour l’action (en lien avec l’adaptation du travail enseignant aux « travaux » et la mise en cohérence des pratiques et des principes)
Des outils et des dispositifs d’analyse qui permettront d’accompagner la mobilisation de ces ressources et le suivi du changement. Dans ce cadre, des méthodes d’enquête empruntées à la recherche seront utilisées, tant pour la collecte que pour l’interprétation.
L’ensemble de ces traces et de ces expériences alimentera la rédaction longitudinale d’un récit collectif du changement au collège d’Orthez (en s’appuyant sur la transposition, au niveau collectif, de la « mise en récit des pratiques », selon le schéma narratif quinaire, voir Marcel, 2014b). Ce récit constituera une interface entre recherche et intervention et servira de trames à différentes formes de communication, de valorisation et de diffusion (production de ressources, publications professionnelles, publications scientifiques, organisation de journée d’étude, etc.).
Enfin, pour investir à la fois les deux visées (le « pour », le « sur ») et les deux principes de la RI (le « avec » et le « par »), la démarche d’évaluation mobilisera simultanément trois modèles évaluatifs (voir à ce propos Marcel et Bedin, 2017) :- un premier, proche du « contrôle « (le modèle évaluatif de la mesure), cible l’efficacité des pratiques et des ressources professionnelles,- un deuxième, basé sur le primat du sens et du vécu des acteurs (le modèle évaluatif des valeurs), cible les acteurs, leur participation, leur développement, leur émancipation,
- un troisième, centré sur la régulation et le pilotage de la démarche dans une perspective d’aide à la décision ou d’accompagnement de l’appropriation des dispositifs et des ressources (le modèle évaluatif de la gestion), cible le niveau de l’organisation, ici, du collège.

Équipe

Correspondant IFE
MARCEL Jean François
Correspondant LéA
DUFAU Vincent
Responsable recherche

Voir aussi

  • Lien 1
  • Lien 2
  • Lien 3