Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Les Lieux d'Éducation Associés (léa)

Vous êtes ici : Accueil / Le réseau / Anciens Léa / Lycée agricole Tulle-Naves
Retour

LéA Lycée agricole Tulle-Naves, Académie de Agriculture (2016-2019)

Médiation numérique des savoirs et réussite scolaire
UMR EFTS

Si les pratiques d’enseignement intègrent de plus en plus des méthodes pédagogiques qui utilisent des outils numériques pour faciliter les processus d’apprentissage et pour appréhender des savoirs complexes, ces pratiques s’appuient sur une certaine autonomie des apprenants. Cependant, les réflexions autour de l’usage du numérique éducatif restent souvent centrées sur la question des outils, et un décalage peut se constater entre les pratiques personnelles et professionnelles numériques qui ne facilite pas leur usage scolaire. Un certain nombre de recherches portent sur la manière dont les outils et les compétences numériques des enseignants participent à la diversification des pratiques d’enseignement pour faciliter la construction de connaissances chez les élèves. Or,  les enseignants percevaient un certain nombre d’inégalités face aux apprentissages des élèves et étaient peu satisfaits de leurs pratiques et de leurs postures d’enseignement qui ne leur paraissaient plus correspondre aux enjeux actuels. En effet, ils constataient des comportements de décrochage ou de difficultés chez les élèves qui se traduisaient par des problèmes d’attention, de motivation, d’estime de soi, de différences (et parfois de mépris) entre les filières d’un même établissement et de difficultés face à des orientations subies. Alors que l’échec scolaire pose la question de l’apprentissage, le décrochage pose la question plus large du rapport de l’individu à l’institution scolaire et donc aussi de son manque de motivation, de son désintérêt pour l’école. Face à ces paradoxes entre des usages du numérique censés aider à la diversification des pratiques d’enseignement en adéquation avec l’évolution des modes d’apprentissage et le sentiment d’inadéquation de ces pratiques face aux problèmes de décrochage ou d’orientations subies, les enseignants ont tenté de trouver des réponses collectives et ont travaillé à des solutions.

Mais auparavant le choix a été fait d’une part de considérer l’effet « équipe pédagogique » primordial pour initier du changement et d’autre part de prendre en compte différents niveaux d’action pour engager une innovation pédagogique globale et durable. Ces niveaux d’action étaient tout d’abord un axe organisationnel à l’échelle de l’établissement qui concernaient à la fois les modes d’organisation du temps scolaire, la gestion différente des espaces et des matériels. Un axe didactique et pédagogique qui incluait une réflexion sur les savoirs et les changements de postures d’enseignement, la construction des séances pédagogiques innovantes et l’évaluation positive. Enfin un axe culture numérique qui engageait l’usage de nouveaux outils et la formation aux outils numériques comme leviers de nouvelles manières d’enseigner et d’apprendre.

Mais prendre en compte simultanément ces différents niveaux a renvoyé à une complexité importante pour engager du changement. Le projet LéA visait à accompagner les enseignants et à comprendre les enjeux d’un changement voulu et expérimenté à l’échelle d’une équipe pédagogique d’une classe de troisième dans un lycée agricole. De plus dans ce dispositif, un certain nombre de questions ont émergé sur le travail collaboratif entre enseignants et chercheurs qui ont amené à définir collectivement un nouveau projet allant vers une formalisation des différents leviers de l’innovation pédagogique en lycée agricole.

Productions du LéA

Modules de formation : apprentissage coopératif, classe inversée, ludification des apprentissages, autonomie, motivation, guide pour l’analyse des pratiques

Capsules vidéo : les registres littéraires, le suffrage universel, les hormones, la vaccination, usage d’un logiciel

Membres de l'équipe

  • Cécile Gardiès, professeure en Sciences de l'Information et de la Communication
  • Isabelle Fabre, maître de conférences en Sciences de l'Information et de la Communication
  • Laurent Fauré, doctorant en Sciences de l'Éducation et formateur en agroéquipements
  • Karine Dufour, coordinatrice, enseignante de Français
  • Cécile Roubeyrotte, enseignante d'Histoire-Géographie
  • Stéphanie Daude, enseignante de Biologie
  • Dominique Cavitte, enseignant d'ESF
  • Michèle Moratille, enseignante d'Anglais
  • Philippe Chambraud, enseignant d'Informatique
  • Aurore Malagnoux, enseignante d'ESC
  • Chantal Grenier-Gire, proviseure adjointe