INSTITUT FRANÇAIS DE L'ÉDUCATION

   Vous êtes ici : Accueil » Actualités des thèses » Détails de la thèse

Pays : France       Langue(s) : français 

Socialisations de genre, identité sexuée et expérience scolaire : dynamiques d'acculturation et de personnalisation chez le jeune enfant scolarisé en grande section de maternelle


Auteur(s) :  MIEYAA Yoan

Date de soutenance :  2012

Thèse délivrée par :  Université Toulouse - Jean Jaurès

Section(s) CNU :  section 16 : Psychologie, psychologie clinique, psychologie sociale

Sous la direction de :  Alexis LE BLANC & Véronique ROUYER

Jury de thèse :  Le Blanc, Alexis ; Rouyer, Véronique ; Florin, Agnès ; Mallet, Pascal ; Le Maner-Idrissi, Gaïd

  « Le principal objectif de notre recherche est de rendre compte des mécanismes psycho-sociaux par lesquels les enfants, âgés de 5-6 ans et scolarisés en grande section de maternelle, se différencient progressivement en tant qu'individus sexués et s'inscrivent dans des parcours scolaires genrés. En référence à une conception de la socialisation qui distingue un versant de l'acculturation et un versant de la personnalisation (Malrieu & Malrieu, 1973), nous formulons l'hypothèse selon laquelle l'identité sexuée médiatise et personnalise l'influence de la socialisation de genre familiale et scolaire sur l'élaboration de l'expérience scolaire des jeunes enfants, en raison du degré de stéréotypie et du niveau d'hétérogénéité de ces milieux de socialisation et de la période de développement des jeunes enfants.Pour tester cette hypothèse, nous avons privilégié une méthodologie centrée sur le point de vue de l'ensemble des sujets concernés (adultes et enfants). Nous avons interrogé, à l'aide d'un questionnaire d'enquête, les parents (pères et mères) de 61 enfants scolarisés en grande section d'école maternelle, leurs enseignants et A.T.S.E.M. sur plusieurs dimensions de la socialisation de genre. L'identité sexuée de l'enfant a été appréhendée à l'aide du P.S.A.I. (Golombok & Rust, 1993), du B.S.R.I. adapté par Tostain (1993) et du test de la constance de genre (Dafflon Novelle, 2010). Enfin, l'expérience scolaire a été étudiée sur la base d'un entretien semi-directif réalisé auprès des enfants.Les principaux résultats mettent en évidence trois types d'expérience scolaire : " conforme ", " agonistique " et " épistémique ". Si la socialisation de genre scolaire, via la transmission de valeurs éducatives, oriente principalement l'expérience scolaire des enfants, la socialisation de genre familiale, quant à elle, influence plus particulièrement la construction de l'identité sexuée. En outre, quelques liens apparaissent entre l'identité sexuée et l'expérience scolaire des jeunes enfants. Bien que les analyses réalisées ne permettent pas d'établir le rôle médiateur de l'identité sexuée, l'ensemble de ces résultats confirme la pertinence d'adopter un modèle théorique de la socialisation plurielle et conflictuelle qui examine les liens entre les processus d'acculturation et de personnalisation dans l'étude de la construction des trajectoires scolaires différenciées des filles et des garçons, et ce dès le plus jeune âge. Sous ce modèle, la prise en compte de la construction de l'identité sexuée permet de mieux saisir la part active de l'enfant dans l'élaboration de son expérience scolaire. »

      Abstract
      Gender socialization, gender identity and school experience : acculturation and personalization for young chidren in third grade of kindergarden
      « The main objective of our research is to account for the psychosocial mechanism by which children, aged 5-6 years and who attend to nursery school, progressively differentiate themselves as boys and girls and fit into gender school development. In reference to a conception of socialization which distinguishes a side of acculturation and a side of personalization (Malrieu & Malrieu, 1973), our hypothesis is the following : Gender identity mediates the influence of family and school gender socialization on the construction of school experience, because of the degree of stereotypy and the degree of heterogeneity of these socialization backgrounds and of the developmental step of the children. In order to test this hypotesis, we choose a methodology centered on the point of view of all the subjects concerned (adults and children). We proposed a questionnaire on several dimensions of gender socialization to the adults (fathers and mothers of 61 children attended nursery school, theirs teachers and their "A.T.S.E.M". Child's gender identity was examined with the P.S.A.I; (Golombok & Rust, 1993), the B.S.R.I. adapted by Tostain (1993) and the test of gender constancy (Dafflon Novelle, 2010).School experience was examined with a semi-directive interview.The main results highlight three types of school experience: "conform", "agonistic" and "epistemic". If school gender socialization, with the transmission of educational values, influences children's school experience, family gender socialization influences the construction of gender identity. Some links appear between children's gender identity and their school experience. Although the analyses don't permit to establish the mediator role of gender identity, the results as a whole confirm the pertinence to adopt a theoretical model of a plural and conflicting socialization which examines the links between the processes of acculturation and personalization in the study of the construction of the girls and boys school development from the early age. Within this model, the consideration of child's gender identity allows to better understand in the construction of his/her school experience. »

      URL :  http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00784533


      mot(s) clé(s) :  enseignement primaire, genre