INSTITUT FRANÇAIS DE L'ÉDUCATION

   Vous êtes ici : Accueil » Dossier de veille » Détail Dossier de veille de l'IFÉ

Dossier de veille de l'IFÉ :

Education au patrimoine : mémoire, histoire et culture commune


n°72, mars 2012   

Auteur(s) :  Musset, Marie

Télécharger la version intégrale du dossier (version PDF)   

Résumé : 
Les Journées européennes du patrimoine ont popularisé le terme de « patrimoine » en un sens récent et bien particulier : le monument historique, témoin du passé national, tend à s’effacer devant le « bien commun » dans lequel les citoyens peuvent se reconnaître et partager des valeurs. L’« éducation au patrimoine » est assez rapidement devenue un objectif prioritaire au niveau national, européen et mondial. Transversale et pluridisciplinaire, elle prend en France place dans les programmes scolaires (de la maternelle au lycée) en lien avec différents partenaires – dont les associations. Elle semble ne pas faire débat tant foisonnent les ressources et les initiatives pour accompagner les élèves dans l’appropriation d’un patrimoine commun. N’épousant pas forcément les contours des disciplines scolaires, l’« éducation au patrimoine » les concerne toutes en s’intéressant aux connaissances « sur » les contenus patrimoniaux, mais aussi à l’éducation « par » le patrimoine : par le biais de partage d’expériences émotionnelles et artistiques, elle susciterait ou identifierait une communauté de valeurs. Mais la relation triangulaire et dynamique entre patrimoine, histoire et mémoire est complexe, et la plupart des éléments patrimoniaux identifiés comme tels sont imprégnés de conflits du passé, conflits désormais historique mais qu’il convient de revisiter pour éclairer le présent. Il faut donc avoir le courage et prendre le temps d’identifier le potentiel de dissension et de confrontation, de négociation et de consensus que renferme la construction du patrimoine. Cette condition est indispensable pour que le patrimoine puisse devenir un outil d’éducation civique Il est alors important de souligner que le changement est dans la visée d’une part (culture commune, dimension interculturelle qui permet une ouverture à l’autre et non repli identitaire) et dans la méthode d’autre part : c’est le rôle de la pédagogie de l’éducation au patrimoine.

Abstract : 
Heritage education: memory, history and the idea of a common culture
One of the effects of the European Heritage Days is to have popularized the term ‘heritage’, giving it a new and very specific meaning: as symbols of national history, historical monuments are now considered to be secondary to the ‘common good’, in which citizens are able to recognize themselves and to share common values.
‘Heritage education’ has rapidly become a priority objective at a national, European and global level. In France, as a cross- and multidisciplinary field, ‘heritage education’ has been incorporated into educational programs and curricula (from nursery school to upper secondary level), in association with a range of partners (including associations). The new discipline appears to have encountered little resistance, as shown by the significant amount of resources and initiatives developed to support students in forming a common heritage.
Rather than following traditional disciplinary boundaries, ‘heritage education’ encompasses all subjects, focusing on knowledge ‘of’ heritage, but also on education ‘through’ heritage. The assumption is that by promoting shared emotional and artistic experiences, ‘heritage education’ can foster or reveal a community of values.
However, the dynamic triangular relationship between heritage, history and memory is a complex one, and most of our heritage bears the marks of past conflicts – conflicts that are part of our history but that need to be revisited in order to understand the present. Therefore, we need to have both the courage and the patience to recognize the potential for dissent and disagreement, and for negotiation and consensus, in the construction of heritage. Only then will we be able to use our heritage as an instrument of citizenship education.
It is important to emphasize that change needs to be seen in terms of both objective (i.e. a common culture and an intercultural dimension promoting openness to others, as opposed to cultural isolationism) and method – such is the role of the pedagogy of heritage education.



Pour citer ce dossier :
Musset, Marie (2012) . Education au patrimoine : mémoire, histoire et culture commune . Dossier d'actualité Veille et Analyse, n°72
En ligne : http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA/detailsDossier.php?parent=accueil&dossier=72&lang=fr

Vous pouvez faire part de vos réactions à ce Dossier, suggérer des pistes complémentaires ou demander des précisions, en laissant un commentaire sous l'article correspondant dans le blog : ' Éduveille'