INSTITUT FRANÇAIS DE L'ÉDUCATION

   Vous êtes ici : Accueil » Détails de la thèse

L'éducation à la vie (inochi) à l'école primaire au Japon : approche anthropologique au miroir du 21e siècle


Auteur(s) :  INOUE Sunami

Date de soutenance :  2017

Thèse délivrée par :  Université de Strasbourg

Section(s) CNU :  section 70 : Sciences de l'éducation

Sous la direction de :  Henri VIEILLE-GROSJEAN

Jury de thèse :  Vieille-Grosjean, Henri ; Jaillet, Alain ; Iwata, Fumiaki ; Audran, Jacques

 

"Cette recherche s’intéresse aux pratiques pédagogiques des enseignants portant sur le développement du respect de soi, des autres, voire de la vie des élèves en primaire au Japon. L’« éducation à la vie » est liée au contexte social et scolaire de l’apparition des phénomènes massifs de brimades, de violences, de refus d’aller à l’école et de suicides chez les enfants et les jeunes. S’y associent souvent les soucis et problèmes psychologiques comme une faible estime de soi, la tendance dépressive, le développement relationnel et communicationnel insuffisant. L’émergence de ces problèmes correspond à la montée de la politique néolibérale dans les années 1980 qui, d’une part, a favorisé l’inégalité sociale dans l’ensemble de la population japonaise et, d’autre part, a renforcé la compétitivité et l’élitisme scolaire, a accentué l’aspect discriminatoire de l’institution scolaire et a entraîné une inégalité des niveaux d’acquisition entre les élèves. L’expression « éducation à la vie » renvoie ainsi à une interrogation profonde et fondamentale pour initier, avec conscience, les enfants à évoluer comme être en vie, être humain et être social, et à apprendre à se construire (être heureux et épanoui, savoir édifier de bonnes relations) au lieu de se laisser détruire (être agresseur ou victime des brimades et violences, être déprimé, suicidaire) par les forces utilitaristes (néolibéralisme) qui conditionnent, voire menacent la vie des enfants, leur existence familiale et scolaire. Une enquête a été menée auprès des acteurs éducatifs de l’école primaire dans la ville de Kyôto. Prenant une approche anthropologique, nous avons construit une conception de l’éducation à la vie basée sur les données empiriques. Les résultats montrent qu’en faisant l’éducation à la vie, les enseignants participent inconsciemment mais pleinement à la transmission culturelle et à la socialisation des élèves, tout en les éduquant aux normes et aux valeurs à la fois culturelles et sociales. Ainsi, l’éducation à la vie pratiquée dans les écoles correspondrait à une solution, disons, très japonaise (inspirée et argumentée à travers la notion de vie/inochi) pour lutter contre les problèmes à la fois relationnels, comportementaux et psychologiques observables chez les élèves. "

Abstract

Life Education in Japanese Primary Schools : an anthropological approach reflecting of the 21st century

"This research focuses on the pedagogical practices of teachers relating to the development of self-respect, respect of others and the lives of primary students in Japan. “Life education” is linked to the social and educational contexts of the emergence of bullying, violence, refusal to go to school and suicide among children and young people, which are often associated with psychological problems such as low self-esteem, depressive tendency, insufficient relational and communication development. The emergence of these problems corresponds to the rise of neo-liberal policy in the 1980s which, on the one hand, has fostered social inequality in the Japanese population and, on the other hand, has strengthened competitiveness and School elitism, accentuated the discriminatory aspect of the school institution and led to unequal levels of acquisition among pupils. The expression “Life education" thus refers to the profound and fundamental question of consciously initiating children to evolve as living beings, human beings and social beings, and to learn how to grow as individuals (to be happy and fulfilled, to know how to build a good relationships) instead of letting them be destroyed (being aggressor or victim of bullying and violence, being depressed or suicidal) by the utilitarian forces (neoliberalism) that influence or even threaten the lives of children, their family and school life. A survey was carried out among different adult educational actors at the primary school level in the city of Kyoto. Adopting an anthropological approach, life education was examined based on empirical data. The results show that by teaching life education, teachers fully participate in the cultural education and socialization of pupils, while at the same time educating them about cultural and social norms and values. Thus, the practices of life education in schools correspond to a very Japanese solution (inspired and argued through the notion of life/inochi) to combat the relational, behavioral and psychological problems of pupils."



URL :  https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01549657/document


mot(s) clé(s) :  inégalités, comparaison internationale, enseignement primaire, vie des élèves / étudiants, analyse de pratique