INSTITUT FRANÇAIS DE L'ÉDUCATION

   Vous êtes ici : Accueil » Actualités des thèses » Détails de la thèse

Les troubles du comportement : une maladie de la culture qui fait symptôme dans le lien social et interroge l’École


Auteur(s) :  LOPEZ David

Date de soutenance :  2017

Thèse délivrée par :  Université Paul Valéry-Montpellier 3

Section(s) CNU :  section 70 : Sciences de l'éducation

Sous la direction de :  Sylvie CANAT

Jury de thèse :  Canat, Sylvie ; Gavarini, Laurence ; Ogilvie, Bertrand ; Pain, Jacques ; Pechberty, Bernard

 

"La question des « troubles du comportement » s’inscrit dans une triple perspective, à l’intersection des domaines du social, de la justice et de la clinique, selon trois axes qui interrogent nécessairement les concepts de normes (sociales, juridiques, de santé) et de normalité. Afin de limiter les considérations habituelles sur les déterminismes biologiques dans l’étiologie des troubles du comportement, cette étude met en exergue les facteurs de détermination socio-économiques et culturels, dans le but d’établir que la corrélation avec le milieu défavorisé n’est pas l’effet du hasard. Cette étude postule en effet qu’il existe une forte corrélation entre troubles du comportement et milieu socio-économique défavorisé, milieu d’où peut résulter une faillite de l’environnement familial à l’origine de carences éducatives et affectives, sources d’une « vulnérabilité acquise » favorisant les passages à l’acte qui, entre « déviance », « délinquance » et « pathologie », sont susceptibles d’être interprétés en termes de « troubles de la conduite et du comportement » (TCC).Si la multiplicité des facteurs de risque ne permet pas les simplifications causales, une approche clinique du social tend néanmoins à établir que ces « troubles » résultent également de l’état de notre civilisation, et plus particulièrement du « délitement du lien social », cause et effet des symptômes. Une vulnérabilité narcissique qui n’est pas sans rapport avec une vulnérabilité sociétale inhérente au modèle économique de libre marché fondé sur le déni de l’altérité, c’est-à-dire un « capitalisme pulsionnel » (Stiegler) qui entretient le culte de l’insatiabilité et de la jouissance illimitée, engendrant l’isolement de l’individu et la désintégration de la société. D’où l’intérêt d’une forme d’éducation propice à l’émancipation d’un sujet capable de « faire œuvre de lui-même » (Pestalozzi), mais capable aussi de s’inscrire dans une histoire collective qui le précède.La démarche s’inscrit dans une dialectique moderne affiliée à la psychanalyse, comme méthode d’accès à l’exercice de la « pensée complexe » (Morin), vers une psychologie sociale analytique dans la lignée de l’Ecole de Francfort. Il s’agit donc, comme dit Jacques Pain à la suite de François Tosquelles, de « marcher sur deux jambes » (Marx et Freud), jusqu’au point d’impasse de ce « Réel impossible » (Lacan) qui ouvre la voie à l’indétermination puisqu’il ne permet pas de formaliser simultanément ces deux réalités distinctes : matérielle et psychique."

Abstract

Behavior disorders : a cultural disease which makes symptom in the social link and questions the School.

"The "behaviour disorders" topic is a triple perspective subject, with social, legal and clinical approaches, that necessarily interrogate the concepts of norms (social, legal, of health) and normality. In order to limit usual considerations on the biological determinisms in the etiology of behaviour disorders, this study will focus on the main socioeconomic and cultural causes, in order to establish that the correlation with the disadvantaged socioeconomic environment is not a matter of fate. This study postulates indeed there is a strong correlation between behaviour disorders and unprivileged background, which can lead to a failure of the family environment, with educational and emotional deficiencies, sources of an "acquired vulnerability" favouring the acting out which, between "deviance", "delinquency" and "pathology", may be considered as "conduct and behaviour disorders" (TCC).While the multiplicity of risk factors does not allow causal simplifications, a clinical approach to the social tends nevertheless to establish that these "disorders" also result from the state of our civilization, and more particularly from the "dissolution of the social link", cause and effect of the symptoms. A narcissistic vulnerability which is not unrelated to a societal vulnerability inherent to the economic model of free market based on the denial of otherness, that is an "impulsive capitalism" (Stiegler) which maintains the cult of insatiability and unlimited enjoyment, engendering the isolation of the individual and the disintegration of society. Where from the interest of an educational shape convenient to the emancipation of a subject capable "to do work of himself," (Pestalozzi) but also capable to join a collective history that precedes him.The approach joins in a modern dialectic affiliated to the psychoanalysis, as a method of access to the exercise of the "complex thought" (Morin), towards an analytical social psychology in the lineage of the School of Frankfurt. It is thus a question, as Jacques Pain says following François Tosquelles, "to walk on two legs" (Marx and Freud), up to the point of dead end of this "Real impossible" (Lacan), which opens the way to indecision because he does not allow to formalize simultaneously these two different realities: material and psychic."



URL :  http://www.biu-montpellier.fr/florabium/jsp/nnt.jsp?nnt=2017MON30012


mot(s) clé(s) :  inégalités, psychologie de l'éducation, comportement