INSTITUT FRANÇAIS DE L'ÉDUCATION

   Vous êtes ici : Accueil » Dernières mises à jour » Détails du colloque

Pays : Suisse  Langue(s) : français 

Éthique et cultures religieuses en tensions. Entre respect des convictions et enseignement des sciences humaines


Date :  du 06-05-2015 au 08-05-2015

Lieu :  Lausanne

Organisation :  Haute école pédagogique Vaud (HEP Vaud)
(Unité de didactiques des sciences humaines)

Programme : 
Dans la plupart des pays dont l’Etat est défini comme neutre ou laïque, les enseignant(e)s en éthique et cultures religieuses (faits religieux, morale laïque) sont tenu(e)s de respecter les convictions religieuses des élèves. Or, ils/elles sont également chargé(e)s, plus ou moins explicitement selon les plans d’études, de transmettre des démarches et des savoirs issus des sciences humaines sur les religions. Etant donné que ces savoirs appartiennent à un autre type de régime de vérité que les croyances, leur enseignement-apprentissage est susceptible d’entrer en conflit avec les convictions des élèves (Durisch Gauthier, 2014). S’il est possible de recourir parfois à des expédients qui atténuent ou cachent cette contradiction aux élèves, on peut se demander s’il est toujours envisageable voire souhaitable de la nier. En effet, ces artifices ne font-ils pas courir le risque de renoncer à l’enseignement d’une démarche scientifique au profit, au mieux, d’une éducation à la tolérance, au pire, d’un catéchisme implicite ? Par ailleurs, la diversité des approches épistémologiques et disciplinaires du fait religieux dans les milieux académiques et dans l’intitulé même de la branche scolaire, ne représente-t-elle pas un obstacle pour les non-initiés, décourageant la transposition didactique de « savoirs de référence » au profit de discours non scientifiques ? Quelle place les approches et les savoirs issus des sciences humaines conservent-ils dans un contexte de bouleversement des curriculums ? Comment accorder l’enseignement des savoirs controversés à l’âge des élèves ? Et qu’en est-il de l’enseignement de l’éthique ? Quelle est la marge de manœuvre de l’enseignant(e) lorsque les valeurs des élèves entrent en tension avec les valeurs scolaires ?

      Deux éléments de contexte expliquent l’actualité de ces questions: d’une part, l’intégration récente ou prochaine d’un enseignement sur les faits religieux ou de morale laïque comme discipline obligatoire dans différents programmes scolaire; d’autre part, les mutations contemporaines du paysage religieux et ses impacts sur l’école (Frank & Jödicke, 2009, pour la Suisse). Certes, les convictions religieuses des élèves comme les demandes des parents peuvent s’exprimer dans le cadre de disciplines très diverses (biologie, sport, français, activités créatrices…) (Fawer Caputo, 2011). Il n’en demeure pas moins que l’éthique et cultures religieuses, au vu des contenus abordés, est particulièrement susceptible d’être concernée par les tensions décrites. Mieux cerner la nature et les enjeux de ces tensions entre cadre juridique, pratique enseignante, vécu des élèves et exigences de la démarche scientifique est l’objectif principal de ce colloque.

      En Suisse, le PNR 58 dédié aux liens entre collectivités religieuses et Etat a conclu par la nécessité pour l’Etat de définir clairement le profil des enseignements publics sur les religions (PNR 58, cahier thématique III, 2011). Pour que les élèves ne soient pas pris en otage par des groupes d’intérêts divergents et que l’apport des sciences humaines à l’éthique et cultures religieuses soit analysé et discuté, il reste encore à prolonger les conclusions et les mises en garde des sociologues des religions. Le colloque international que nous proposons s’inscrit dans cette perspective. Appelant à des échanges internationaux entre didacticien(ne)s et chercheurs/euses, il entend consolider la discipline et soutenir ainsi les enseignant(e)s dans leur travail.

      Conférenciers :

      - Les tensions entre savoirs scientifiques et croyances religieuses. Enquête réalisée auprès d'élèves de terminale en Belgique francophone et pistes de réflexion.
      José-Luis Wolfs (Université libre de Bruxelles)

      - Pensée critique et respect des convictions.
      Mathieu Gagnon (Université de Sherbrooke)

      - Cadre juridique de l’action enseignante et respect des convictions.
      François Bellanger (UniGE)

      - Titre à déterminer (domaine: psychologie de l'enfant et de l'adolescent)
      Denise Curchod-Ruedi (HEP-Vaud)

      - Education éthique pour tous, quelle didactique ?
      Claudine Leleux (Hautes écoles de Bruxelles)

      - Compétences prudentielles des enseignants et hybridation des principes face aux convictions hétérogènes des élèves lors de l'enseignement des faits religieux.
      Françoise Lantheaume (Université de Lyon 2)


      Informations pratiques :

      date limite pour proposer une communication : 30 novembre 2014
      contact : severine.desponds-meylan(a)hepl.ch

      URL :  http://www.hepl.ch/


      mot(s) clé(s) :  normes éducatives