INSTITUT FRANÇAIS DE L'ÉDUCATION

   Vous êtes ici : Accueil » Agenda des colloques » Détails du colloque

Pays : Portugal  Langue(s) : français 

Colloque l'éducation et ses marges


Date :  du 14-05-2018 au 16-05-2018

Lieu :  Porto

Organisation :  Société francophone de philosophie de l'éducation (Sofphied)

en collaboration avec la SOFELP (Sociedade de Filosofia da Educação de Língua Portuguesa).



Programme : 

Que donne donc à penser de l’éducation l’image de la « marge » ? Elle procède d’abord d’un mouvement qui déplace le projecteur de la grande machine éducative institutionnalisée, au cœur de toutes les sociétés contemporaines, pour s’intéresser à ce qui perdure « à côté », dans un rapport complexe d’identité et de différence avec le centre. En 1994, dans l’ouvrage sous sa direction intitulée L’éducation prisonnière de la forme scolaire, Guy Vincent, prolongeant une interrogation formulée dès son ouvrage de 1980, L’École primaire française, en venait à se demander si la forme scolaire, comme mode spécifique et
hégémonique de socialisation dans les sociétés modernes, loin de régresser, n’était pas en passe d’étendre son emprise à l’ensemble de la société. Mais l’histoire de la pédagogie et des idées éducatives enseigne aussi que c’est bien souvent « à côté » de l’éducation instituée, dans ses marges, que naissent et se développent des pensées et des formes éducatives qui se veulent alternatives et souvent critiques, avant d’être bien souvent reprises et intégrées sinon à l’institution éducative au moins à la doxa pédagogique. Ce qui arrive aujourd’hui à la pédagogie Montessori en est une illustration assez exemplaire. Il y a en tout cas une histoire éducative en marge et des marges qui propose encore de forts enseignements pour la pensée sur l’éducation.

Plusieurs pistes s’ouvrent ainsi aux intervenants du colloque pour travailler la dialectique du texte éducatif et de ses marges :
1°) La marge comme « à côté » des grands systèmes éducatifs, des institutions académiques, des démarches et procédures canoniques de l’éducation : les éducations informelles, non-formelles dans leur rapport avec la forme scolaire dominante ; les marges de la pédagogie : l’école des petits, l’enseignement spécialisé, la formation des adultes, les pédagogies alternatives, comme espaces d’innovations
plus ou moins sauvages ou au contraire intégrées ou récupérées par le système.
2°) La marge comme « marginal » : les dimensions de l’éducation rejetées à la marge : l’éducation artistique, l’éducation du citoyen, l’éducation à la santé, la prolifération des « éducations à », autant de marginalités qui interrogent du même coup les axes centraux de l’éducation. L’impensé de l’éducation, le non-dit ou le non écrit pourtant déterminant. La marge comme à côté méconnu de l’histoire ordinaire de l’éducation.
3°)_ La « mi-marge » : comme espace de pouvoir. L’éducation comme facteur d'inclusion et d’exclusion. La marge du maître comme « homo corrector ». L’éducation au défi des différences culturelles, plus ou moins ignorées au profit d’une culture dominante.
4°) La « mi-marge » comme « marge du maître ». L’éducation et l’évaluation, la correction. L’éducation comme gestion des seuils et imposition des limites.
5°) La marge et les « espaces autres », les hétérotopies éducatives. Quelles hétérotopies comme vérité de l’école aujourd’hui ?

Appel à communications en cours jusqu'au 20 janvier 2018.



URL :  http://www.sofphied.org/


mot(s) clé(s) :  philosophie de l'éducation