Veille Ifé

Home > Bibliographic references

Bibliographie de la veille de l’Ifé

DV-138-EducNvelle.


  • Alix Sébastien-Akira (2014). En quête du progressisme : l’évolution de l’historiographie américaine sur l’éducation progressiste aux États-Unis (1960-2013). Histoire De L'Ducation, n° 142, p. 221-245.
    Abstract: ‪L’éducation progressiste (1890-1957) est l’un des phénomènes qui ont suscité le plus d’intérêt et de débats dans le champ de l’histoire de l’éducation américaine. À cette époque, l’enseignement, notamment secondaire, se modifie pour prendre les formes et les caractéristiques que les Américains lui connaissent aujourd’hui. Cette modification a fait l’objet d’interprétations nombreuses, et souvent opposées, par les historiens de l’éducation américains. Le présent article examine l’évolution de cette historiographie sur l’éducation progressiste entre 1960 et 2013.‪
  • Alix Sébastien-Akira (2016). Les ambigüités sociales du progressisme pédagogique de John Dewey. Revista LusPhona De EducaãO, vol. 43, p. 119-133.

  • Allam Marie-Charlotte (2017). Quand la participation met en cause l’institution scolaire. L’expérience controversée des écoles expérimentales de la Villeneuve à Grenoble (1972-2005). Participations, n° 19, p. 163-185.
    Abstract: Cet article étudie les pratiques participatives dont les écoles expérimentales du quartier de la Villeneuve de Grenoble furent le terreau entre 1972 et 2005. Il interroge les conditions d’émergence et de pérennisation de formes de démocratie directe au sein de l’institution scolaire. Le texte met à jour la politisation des dispositifs participatifs par les acteurs éducatifs : la redistribution des pouvoirs dans la gestion des établissements suscite des luttes autour de la définition légitime de la participation dans l’école. Celles-ci entravent son institutionnalisation et perpétuent des pratiques clandestines, en dehors des cadres autorisés par l’autorité publique.


  • Allam Marie-Charlotte (2018). La médiatisation des pédagogies alternatives entre les années 1970 et 2000 : dynamiques de dépolitisation et construction d'un problème public éducatif. TrMa, n° 50, p. . Doi : 10.4000/trema.4219
    Abstract: Cet article dresse un panorama de la médiatisation des alternatives scolaires depuis 1974 jusqu’à 2002. Il met en lumière les problématisations politiques sur lesquelles se fondent ces discours sur l’école et sur la transformation du système éducatif dans son ensemble. L’étude, sur trois décennies, des articles issus de la presse éducative (le mensuel Le Monde de l’éducation) s’inscrit dans une démarche de sociologie politique des problèmes publics et d’analyse de discours médiatiques. Le texte montre comment s’impose, se politise et se dépolitise ce discours en distinguant différentes problématisations successives et parfois concurrentes des alternatives scolaires.

  • Allam Marie-Charlotte (2017). « Innover » au service de quelle école ? Socio-histoire des discours sur l'innovation pédagogique entre 1974 et 1984. SpCificitS, n° 10, p. 38-60.
    Abstract: Cet article porte sur les discours de l'innovation pédagogique dans le magazine Le Monde de l'éducation entre 1974 et 1984. Afin de révéler les cadres qui conditionnent ces discours, il s'attache aux manières de « parler », « d'écrire » et de « décrire » l'innovation pédagogique. En effet, le terme peut revêtir des significations différentes en fonction des groupes qui la portent et des contextes historiques, politiques et sociaux. Dès lors, l'attention est portée vers les logiques argumentatives des journalistes spécialisés dans l'éducation : ceux-ci participent à la construction d'une expertise dépolitisée sur les alternatives éducatives.

  • Allam Marie-Charlotte & Wagnon Sylvain (2018). La galaxie des pédagogies alternatives, objet d’étude des sciences humaines et sociales. TrMa, n° 50, p. .
    Abstract: Depuis plusieurs années, les articles sur les pédagogies « alternatives » se multiplient dans la presse grand public et les magazines de vulgarisation scientifique. Cette thématique semble faire recette et rencontrer un écho grandissant dans la société. Il nous a donc semblé nécessaire, par ce numéro de Tréma, d’entreprendre une analyse scientifique critique d’ensemble de cette galaxie des pédagogies alternatives. La lecture de ces très nombreux articles de presse, et en particulier des derni...


  • Avanzini Guy (2003). Scientificité, axiologie et argumentation chez les théoriciens de l'Éducation Nouvelle. Revue FranAise De PDagogie, vol. 143, p. 53-59. Doi : 10.3406/rfp.2003.2951
    Abstract: Toute doctrine pédagogique comporte un choix de valeur même quand elle se veut « scientifique ». Cette référence elle-même signifie aussi son adhésion à la valeur du « scientifique ». Mais cette inéluctable dimension axiologique ne la dispense pas de chercher à établir la rationalité de ses préférences. Or elle y réussit plus ou moins, selon la pertinence des concepts qu'elle mobilise et de l'argumentation qu'elle propose. L'étude qui suit analyse la manière dont les théoriciens de l'Éducation Nouvelle traitent cette problématique. Elle s'efforce de montrer en quoi, malgré l'excellence de leur postulat fondateur, ils n'ont pas formalisé leur pensée de manière satisfaisante.


  • Avanzini Guy (2012). L'Education nouvelle : un espoir déchu. In  Laurent Gutierrez, et al., Réformer l'école. L'apport de l'Éducation nouvelle (1930-1970). (p. 387-392). Grenoble : Presses universitaires de Grenoble.


  • Bautier Elisabeth & Goigoux Roland (2004). Difficultés d’apprentissage, processus de secondarisation et pratiques enseignantes : une hypothèse relationnelle. Revue FranAise De PDagogie, n° 148, p. 89-100. Doi : 10.3406/rfp.2004.3252
    Abstract: Cet article présente les conceptions, les cadres théoriques et les méthodes de recherche des travaux du réseau RESEIDA qui portent sur les processus à l’oeuvre dans la production des inégalités d’apprentissage des élèves, inégalités elles-mêmes partie prenante de la différenciation socio-scolaire des élèves. Les résultats convergents des travaux antérieurs de différentes équipes du réseau permettent de penser la production des inégalités en matière d’apprentissage et d’accès au savoir comme la résultante de la confrontation entre, d’une part, les dispositions socio-langagières et socio-cognitives des élèves et, d’autre part, l’opacité et le caractère implicite des réquisits scolaires. Cette hypothèse relationnelle conduit ainsi à mettre l’accent sur des phénomènes spécifiques des apprentissages et savoirs scolaires ainsi que sur les difficultés qu’ils présentent pour certains élèves dans les domaines de l’identification des visées cognitives et du caractère "second” des tâches comme des objets de savoirs proposés; la méconnaissance, la non-prise en charge de ces difficultés, mais aussi certains modes de faire et certains modes d’ajustement des pratiques enseignantes aux différences perçues entre élèves peuvent avoir pour effet d’accroître ces difficultés et de renforcer différenciation et inégalités.


  • Bautier Élisabeth & Rayou Patrick (2013). La littératie scolaire : exigences et malentendus. Les registres de travail des élèves. ÉDucation Et Didactique, vol. 7, n° 2, p. 29-46. Doi : 10.4000/educationdidactique.1721
    Abstract: Cet article propose un retour sur nos analyses antérieures relatives à la façon dont les élèves peuvent entrer dans des malentendus à l’occasion d’activités qui leur sont proposées en matière de compréhension de l’écrit. Ces analyses semblent devoir être affinées pour rendre compte des difficultés qu’ils éprouvent lors même qu’ils mobilisent des savoirs et des méthodes qui leur ont été enseignés. Nous introduisons pour cela la notion de « registres » (cognitif, culturel, symbolique) que les élèves doivent, au-delà du registre strictement scolaire, convoquer à bon escient. Nous la mettons au travail sur les réponses des élèves à deux questions de l’enquête PISA, emblématiques selon nous, des tâches aujourd’hui proposées aux élèves sur des textes composites et non linéaires. Nous proposons des pistes d’analyses en termes de configuration de registres, qu’il s’agisse de la manière dont l’institution scolaire organise les savoirs qu’elle dispense ou de celle dont les élèves s’en saisissent de manière plus ou moins heureuse pour eux.
  • Bautier Elisabeth & Rochex Jean-Yves (1997). Ces malentendus qui font les différences. In  Jean-Pierre Terrail, La scolarisation de la France. Critique de l'état des lieux (p. 105-122). Paris : La Dispute.


  • Bernardin Jacques (2019). Le GFEN. In  Bruno Robbes & Sylvain Connac, L'Éducation nouvelle (p. 72). Paris : Cahiers pédagogiques ESF.


  • Besse Laurent (2012). Populaire parce que nouvelle ? L'éducation populaire face à l'Éducation nouvelle dans l'après-guerre. In  Laurent Gutierrez, et al., Réformer l'école. L'apport de l'Éducation nouvelle (1930-1970) (p. 263-273). Grenoble : Presses universitaires de Grenoble.


  • Bourdieu Pierre (2001). Contre-Feux 2. Paris : Raisons d'agir.


  • Boussion Samuel, Gardet Mathias & Ruchat Martine (2020). L'Internationale des républiques d'enfants 1939-1955. Paris : Anamosa.

  • Boyer Catherine & Pagoni Maria (2017). Le rôle du chercheur dans l’accompagnement des enseignants en pédagogie Freinet : questionnement autour de l’entretien d’auto-confrontation. Phronesis, vol. 6, n° 1, p. 110-125.
    Abstract: Les auteures interrogent dans cet article un moment précis d’une recherche collaborative qui vise à analyser les pratiques de trois enseignants d’une école primaire se réclamant de la pédagogie Freinet. Ces pratiques concernent le dispositif de recherche documentaire (RD) expérimenté pour la première fois par les enseignants. L’analyse est centrée sur le moment d’entretien d’auto-confrontation collectif et propose deux axes de réflexion : une réflexion sur le questionnement des chercheurs et leurs effets sur la construction des savoirs disciplinaires des enseignants ; une réflexion sur les controverses qui font leur apparition pendant le moment de l’entretien. Les auteures montrent dans cet article que ces controverses constituent à la fois l’objet de recherche de ce collectif et l’enjeu professionnel de ce dispositif innovant.


  • Buvat Floriane & Montandon Christiane (2015). Regards croisés sur la "différence" de l'établissement scolaire public Decroly. Confrontation entre les discours issus de différents lieux d'énonciation. In  Marie-Anne Hugon & Marie-Laure Viaud, Les établissements scolaires "différents" et la recherche en éducation. Problèmes méthodologiques et épistémologiques (p. 85-90). Arras : Artois Presses Université.

  • Centre Alain-Savary (2019). Jean-Yves Rochex : avec Henri Wallon et Lev Vygotski.
    Abstract: Dans la filiation d'Henri Wallon et de Lev Vygotski, Jean-Yves Rochex, professeur en Sciences de l'éducation à l'Université Paris 8 Saint-Denis, définit le rôle de l'école dans le développement de l'enfant, ainsi que des concepts utiles à l'enseignement et à la formation des enseignants : expliciter, triple autorisation, norme et normativité, zone proximale de développement (ZPD), etc.

  • Chartier Anne-Marie (1996). Former la jeunesse par la culture littéraire : le projet des Cahiers pédagogiques (1945-1958). Herms, La Revue, vol. 20, p. 205-212.


  • Cock Laurence De & Pereira Irène (2019). Les pédagogies critiques. Marseille : Agone.

  • Condette Jean-François (2012). "Un coin d'Éducation nouvelle enfoncé en plein coeur de l'École ?" Les loisirs dirigés dans les collèges et les lycées (1937-1939). In  Laurent Gutierrez, et al., Réformer l'école. L'apport de l'Éducation nouvelle (1930-1970) (p. 169-181). Grenoble : Presses universitaires de Grenoble.

  • Condette Jean-François & Savoye Antoine (2016). Une éducation pour une ère nouvelle : le congrès international d’éducation de Calais (1921). Les ÉTudes Sociales, n° 163, p. 43-77.
    Abstract: Renouant avec les pratiques d’échanges intellectuels d’avant 1914, des spécialistes de l’éducation d’une quinzaine de pays, appartenant à l’enseignement public comme au secteur privé, tiennent un congrès original, durant deux semaines, à Calais. Au-delà du thème qui les rassemble, « l’expression créatrice de l’enfant », éducateurs théosophes, pédologues et psychologues de l’enfant, praticiens des écoles nouvelles et représentants de l’institution scolaire débattent d’une conception de l’éducation pertinente pour l’ère nouvelle de l’humanité qu’ils appellent de leurs vœux. Conscients d’ouvrir un chantier immense, les personnalités majeures du rassemblement calaisien (B. Ensor, O. Decroly, A. Ferrière) mettent à profit le congrès pour fonder une organisation durable qui poursuivra la réflexion : la Ligue internationale pour l’éducation nouvelle.

  • Condette Jean-François & Savoye Antoine (2011). Le congrès du Havre (31 mai-4 juin 1936) : Albert Châtelet et la réforme de l'enseignement du second degré. Carrefours De L'Ducation, n° 31, p. 61-88.
    Abstract: Alors que la France vient de donner la majorité aux partis de gauche, réunis dans la coalition du Front populaire et que le mouvement ouvrier se mobilise, Albert Châtelet, recteur de l’académie de Lille, organise au Havre un congrès pour l’étude des questions relatives à l’organisation de l’enseignement du second degré. Ce congrès, dont il est le grand artisan avec le professeur Marcel Ginat, ouvre ses portes le 31 mai et se poursuit jusqu’au 4 juin 1936. De très nombreuses communications (120) sont présentées qui décrivent des expérimentations réalisées dans les classes ou émettent des propositions théoriques de réformes. L’influence des idées défendues par les mouvements de « l’Éducation nouvelle » mais aussi celle des partisans de l’École unique sont nettes. Si le contexte socio-politique de juin 1936 peut laisser penser à un échec, il faut reconnaître que de nombreuses idées émises lors de ce rassemblement de pédagogues, alimentent ensuite les projets de réformes du ministère Jean Zay, alors qu’Albert Châtelet est aussi devenu le directeur de l’enseignement du Second degré.


  • Connac Sylvain (2019). Origines et valeurs des conseils coopératifs d’élèves. ÉDucation Et Socialisation. Les Cahiers Du Cerfee, n° 53, p. . Doi : 10.4000/edso.7281
    Abstract: Les conseils coopératifs d’élèves s’inspirent des organisations à l’origine de la démocratie politique. Plusieurs pédagogues de l’Education Nouvelle ont ensuite mis en œuvre des assemblées démocratiques au sein de Républiques d’enfants. Leurs projets consistaient à organiser des pistes d’éducation et d’autonomisation pour des enfants pauvres, abandonnés ou délaissés par les structures scolaires ordinaires. De nos jours, ces conseils d’élèves s’inscrivent dans les logiques d’éducation à la citoyenneté. L’analyse d’entretiens avec des enseignants et des élèves participant à ces conseils révèle qu’ils convoquent des finalités relatives à l’engagement de tous, la responsabilité, la fraternité et la paix.


  • Connac Sylvain (2016). Autonomie, responsabilité et coopération : ce qu’en disent les élèves utilisant un plan de travail. ÉDucation Et Socialisation. Les Cahiers Du Cerfee, n° 41, p. . Doi : 10.4000/edso.1725
    Abstract: L’outil d’enseignement « plan de travail », introduit par Helen Parkhurst au début du XXème siècle, est un document sur lequel chaque élève trouve des activités d’apprentissage à sa portée. Il permet à l’enseignant de prendre en compte la diversité de ses élèves. Si l’enseignant est sans cesse sollicité sur des problèmes très différents, il se sent très vite dépassé et a la tentation de revenir à une pédagogie traditionnelle, plus facile à gérer. Cette recherche s’est intéressée à l’opinion des élèves de cycle III d’école primaire qui pratiquent le plan de travail quotidiennement. Ils ont été interrogés via un questionnaire administré par leur enseignant. Plus de mille élèves français ont ainsi pu donner leur avis sur la nature de l’autonomie, la coopération entre pairs et les attitudes responsables que développe un plan de travail.


  • Connac Sylvain (2018). Ce que disent des élèves sur les classes coopératives en collège et lycée. TrMa, n° 50, p. . Doi : 10.4000/trema.4265
    Abstract: Des classes coopératives voient le jour dans des collèges et lycées de l’enseignement public en France. Cette recherche s’intéresse à ce que pensent les élèves inscrits dans ces classes. Elle propose une synthèse d’un corpus de 22 entretiens semi-directifs, réalisés au sein de 11 classes de deux collèges et d’un lycée. Les entretiens mettent à jour l’avis des élèves sur plusieurs points : l’organisation de l’aide et du tutorat, le travail en groupe, l’individualisation du travail, les conseils coopératifs et, plus largement les classes coopératives qui les accueillent.


  • Courtier Philippine, Gardes Marie-Line, Henst Jean-Baptiste Van der, et al. (2021). Effects of Montessori Education on the Academic, Cognitive, and Social Development of Disadvantaged Preschoolers: A Randomized Controlled Study in the French Public-School System. Child Development, vol. n/a, n° n/a, p. . Doi : 10.1111/cdev.13575
    Abstract: Previous research on Montessori preschool education is inconsistent and prone to analytic flexibility. In this preregistered study, disadvantaged preschoolers in a French public school were randomly assigned to either conventional or Montessori classrooms, with the latter being adapted to French public education. Adaptations included fewer materials, shorter work periods, and relatively limited Montessori teacher training. Cross-sectional analyses in kindergarten (N = 176; Mage = 5–6) and longitudinal analyses over the 3 years of preschool (N = 70; Mage = 3–6) showed that the adapted Montessori curriculum was associated with outcomes comparable to the conventional curriculum on math, executive functions, and social skills. However, disadvantaged kindergarteners from Montessori classrooms outperformed their peers on reading (d = 0.68). This performance was comparable to that of advantaged children from an accredited Montessori preschool.


  • En attendant la réforme. Disciplines scolaires et politiques éducatives sous la IVe République (2010). En attendant la réforme. Disciplines scolaires et politiques éducatives sous la IVe République (R. d'Enfert & P. Kahn, Eds.). Grenoble : Presses universitaires de Grenoble.

  • Devernaud Solange & Gentaz Édouard (2015). L'impact de la "méthode Montessori" sur le développement émotionnel et cognitif des enfants : une synthèse des recherches scientifiques quantitatives. Approche Neurospychologique Des Apprentissages Chez L'enfant, n° 139, p. .

  • Dorison Catherine & Kahn Pierre (2011). Roger Gal et Louis Legrand ou les trente glorieuses de la réforme pédagogique. Carrefours De L'Ducation, n° 31, p. 89-104.
    Abstract: L’article vise à éclairer le versant pédagogique de l’histoire des réformes scolaires des années 1950-70. Il se focalise pour ce faire sur deux figures majeures et successives de cette période, Roger Gal et Louis Legrand, le second remplaçant le premier à la direction de la recherche pédagogique de l’Institut pédagogique national (actuel INRP). Ce qui est commun entre Gal et Legrand est sans conteste l’héritage de l’éducation nouvelle, mais les différences sont également sensibles : Gal et Legrand n’ont pas le même horizon philosophique, non plus les mêmes références en psychologie, ni la même façon de concevoir le rapport des méthodes actives, qu’ils n’ont cessé de préconiser, à la tradition pédagogique française. S’ils sont tous deux préoccupés d’articuler rénovation pédagogique et démocratisation de l’enseignement, ils le font différemment, Gal restant attaché à l’inspiration du plan Langevin-Wallon, dont il fut l’un des commissaires, Legrand témoignant de « la fin du consensus » (A. Prost) qui a suivi Mai 68. Et c’est finalement une certaine expérience de la déception face aux réformes manquées ou ajournées qui, au-delà de leur communauté d’idées, les a unis.


  • Droux Joëlle & Hofstetter Rita (2015). Globalisation des mondes de l'éducation. Circulations, connexions, réfractions. XIXe-XXe siècles. Rennes : Presses universitaires de Rennes.


  • Dubois Arnaud (2019). Histoires de la pédagogie institutionnelle. Les monographies. Nîmes : Champ social éditions.


  • Dubois Arnaud (2012). Pédagogie institutionnelle et Éducation nouvelle (1958-1968). In  Laurent Gutierrez, et al., Réformer l'école. L'apport de l'Éducation nouvelle (1930-1970) (p. 89-99). Grenoble : Presses universitaires de Grenoble.


  • Duval Nathalie (2014). L’École des Roches, « new school » à la française et spécificité de son internat (1899-1940). Revue FranAise De PDagogie, n° 189, p. 55-65. Doi : 10.4000/rfp.4605
    Abstract: Dès les premières années de sa création, en 1899, en Normandie, et plus particulièrement dans l’entre-deux-guerres, l’École des Roches apparaît comme une combinaison entre le modèle britannique des « new schools » qui promeut le sens des responsabilités chez ses élèves et la formation classique du lycée français qui prépare aux humanités et à l’examen du baccalauréat. Son implantation à la campagne, dans le cadre d’un internat, est un choix voulu de la part du fondateur de cette école privée, laïque et réservée aux garçons. L’internat est l’une des caractéristiques pédagogiques qui contribuent à la reconnaissance de cette « école nouvelle » comme un modèle hybride d’éducation nouvelle.


  • Fleck Ludwik (2005). Genèse et développement d'un fait scientifique. Paris : Les Belles Lettres.


  • Garnier Bruno (2008). Les combattants de l'école unique. Paris : Institut national de recherche pédagogique.


  • Garnier Pascale (2016). Sociologie de l'école maternelle. Paris : Presses Universitaires de France.

  • Gibert Anne-Françoise (2021). Privatisée, marchandisée, l'école archipel. Dossier De Veille De L'if, n° 137, p. .


  • Gilles Jean-Luc, Charlier Pierre, Pfeuti Sandra, et al. (2018). Appréciations par les élèves de leur environnement socioéducatif et résultats aux épreuves externes communes en fin d’enseignement primaire : comparaison des établissements Freinet et traditionnels de l’enseignement communal liégeois. Formation Et Profession, vol. 26, n° 3, p. . Doi : 10.18162/fp.2018.457


  • Go Henri Louis & Riondet Xavier (2021). La machine Freinet et l’éducation de l’enfance prolétarienne. Pauvreté, politique et éducation. Recherches & éDucations, n° 22, p. . Doi : 10.4000/rechercheseducations.10846
    Abstract: Des pans entiers d’histoire ont parfois été négligés par celles et ceux qui ont écrit sur la pédagogie d’Élise et Célestin Freinet. Notre contribution esquisse la genèse de l’École Freinet et de la pédagogie des Freinet tout en soulignant que l’actuelle “pédagogie Freinet“ est une pédagogie génétiquement modifiée, afin de mettre en lumière non seulement un autre Freinet, et mais surtout la machine Freinet, c’est-à-dire la machine pédagogique élaborée par Célestin Freinet et Élise Lagier-Bruno qui est à la fois une machine de pensée et une machine de guerre. L’éducation du prolétariat fut un marqueur essentiel des positionnements idéologiques des Freinet.


  • Go Henri-Louis (2013). Dewey, penseur de l'éducation. Nancy : Presses Universitaires de Nancy.


  • Go Henri-Louis (2015). Célestin Freinet (1896-1966). Un pédagogue révolutionnaire en marge de l'Éducation nouvelle. In  Rita Hofstetter, et al., Construire la paix par l'éducation : réseaux et mouvements internationaux au XXe siècle. Genève au cœur d'une utopie (p. 77-92). Neuchâtel : Alphil - Presses universitaires suisses.

  • Goigoux Roland (2010). Une pédagogie éclectique au service des élèves qui ont le plus besoin de l'école. La Nouvelle Revue De L'adaptation Et De La Scolarisation, n° 52, p. 21-30.
    Abstract: Au-delà des polémiques de rentrée des classes, cet article a pour objet de participer à l’établissement d’un bilan critique des pratiques pédagogiques dont les effets ont parfois été contraires aux intentions dont elles procédaient. Afin d’éviter l’enfermement dans un dualisme pédagogique qui contraindrait à penser noir ou blanc, savoirs ou élèves, il propose la piste d’un éclectisme pédagogique, qui veut prendre à chaque système ce qu’il a de bon, contribuer à réduire les inégalités sociales, et cherche à concilier les acquis des pédagogies actives avec les exigences des pédagogies explicites et structurées. Les principes qui le sous-tendent consistent notamment à planifier un enseignement explicite, favoriser la clarté cognitive, réduire la complexité des tâches, stabiliser les formats et enseigner les procédures requises par les tâches scolaires, notamment celles qui sont liées à l’évaluation.


  • Gutierrez Laurent (2011). Les premières années du Groupe Français d’Éducation Nouvelle (1921-1940). Recherches & éDucations, n° 4, p. 27-39. Doi : 10.4000/rechercheseducations.778
    Abstract: Cet article revient sur les vingt premières années du Groupe français d’éducation nouvelle (GFEN) durant lesquelles ses acteurs vont s’ingénier à légitimer leur entreprise auprès des enseignants mais aussi et surtout auprès des pouvoirs publics. Cette contribution à l’histoire du GFEN atteste des difficultés rencontrées et notamment de celle qui fut la plus symptomatique du mouvement de l’éducation nouvelle : fédérer l’ensemble des associations pédagogiques sur le plan national. La question du renouvellement des propositions alternatives au modèle traditionnel d’enseignement est également abordée à la veille du Second Conflit mondial tout comme l’action décisive des dirigeants de ce groupe au moment où le soutien de sa base lui fait défaut.

  • Gutierrez Laurent (2011). Roger Cousinet : un disciple d'Alfred Binet en pédagogie. Bulletin De Psychologie, n° 513, p. 227-232.

  • Gutierrez Laurent (2011). État de la recherche sur l'histoire du mouvement de l'éducation nouvelle en France. Carrefours De L'Ducation, vol. 31, n° 1, p. 105-136.
    Abstract: Cette note de synthèse se propose d’aborder, à travers quatre thématiques, l’état actuel de la recherche sur l’histoire du mouvement de l’éducation nouvelle en France. Après avoir questionné le sens de l’intitulé « éducation nouvelle », l’auteur s’intéresse au versant institutionnel de ce mouvement dont les associations pédagogiques et les écoles nouvelles en représentent les principales réalisations. Puis, la portée des propositions réformatrices de l’éducation nouvelle est analysée au regard des territoires conquis par leurs protagonistes dont l’identité est interrogée tant sur le plan du militantisme pédagogique que sur celui de ses relais dans l’institution scolaire.


  • Gutierrez Laurent, Besse Laurent & Prost Antoine (2012). Réformer l'école. L'apport de l'Éducation nouvelle (1930-1970). Grenoble : Presses universitaires de Grenoble.


  • Gutierrez Laurent (2012). "Méthodes actives" (1946-1950). In  Laurent Gutierrez, et al., Réformer l'école. L'apport de l'Éducation nouvelle (1930-1970) (p. 195-207). Grenoble : Presses universitaires de Grenoble.


  • Le plan Langevin-Wallon. Histoire et actualité d'une réforme de l'enseignement (2016). Le plan Langevin-Wallon. Histoire et actualité d'une réforme de l'enseignement (L. Gutierrez & P. Kahn, Eds.). Nancy : Presses Universitaires de Nancy - Éditions Universitaires de Lorraine.


  • Gutierrez Laurent & Kahn Pierre (2016). Enjeux et défis d'une réforme de l'enseignement à la Libération. In  Laurent Gutierrez & Pierre Kahn, Le plan Langevin-Wallon. Histoire et actualité d'une réforme de l'enseignement (p. 7-28). Nancy : Presses Universitaires de Nancy - Éditions Universitaires de Lorraine.

0 | 50 | 100 | 150

--- Export the selection using the format