Veille Ifé

Home > Bibliographic references

Bibliographie de la veille de l’Ifé

DV-134-Partenariats.


  • Abadie Florence (2019). Les enjeux de la coordination des politiques de jeunesse. Cahiers De Laction, n° 54, p. 9-13.

  • Anderson Antoine (2014). Vers une éducation partagée. Administration & ÉDucation, n° 142, p. 101-108.


  • Arbouet Françoise, Bertrand Danielle, Bidard Marie-Do, et al. (2017). Autour de la sculpture et du tactile : jeux de langage(s), conduites d'élèves et arts de faire professionnels en cycle 1. Pratiques. Linguistique, LittRature, Didactique, n° 175-176, p. . Doi : 10.4000/pratiques.3678
    Abstract: Cet article présente l'état actuel des réflexions du LéA Musécole, un groupe de recherche-intervention enregistré dans le réseau LéA (un réseau géré par l'Institut français d'éducation reliant plus de 30 groupes de recherche-intervention). Le Musécole travaille sur la conception de ressources de formation numérique visant à développer la capacité de préparer, d'échafauder et d'enrichir les situations dans lesquelles les étudiants rencontrent des œuvres d'art. L'objectif est de les intégrer pleinement dans une continuité revendiquée entre le monde de l'école et les mondes de l'art, par opposition à certaines options éducatives qui conduisent à un temps, un lieu et un contenu isolés pour l'éducation artistique et culturelle. LéA Musécole vise à souligner et à favoriser la contribution indispensable à l'apprentissage scolaire de ce qui est en jeu dans les lieux de l'art. Mais il veut éviter toute instrumentation : ces expériences esthétiques nourrissent des opportunités stimulantes pour développer des « compétences culturelles » et des compétences multidisciplinaires avec un haut degré de demande, pourvu que leur spécificité soit pleinement respectée.


  • Arpaillange Christophe (2013). Cadres de l'animation municipale au prisme de politiques publiques : la fibre et le statut. In  Jean-Luc Richelle, et al. (Eds.), L'animation socioculturelle professionnelle, quels rapports au politique ? (p. 147-159). Bordeaux : Carrières Sociales Editions.

  • Autissier Anne-Marie (2013). Quels contenus pour la démocratisation culturelle dans l’Europe du XXIe siècle ? Territoires Contemporains, n° 5, p. .


  • Ayoub Anissa, Berthomier Nathalie, Octobre Sylvie, et al. (2019). Trois élèves sur quatre touchés par au moins une action ou un projet relevant de l’éducation artistique et culturelle. Culture Chiffres, n° 3, p. 1-16. Doi : 10.3917/culc.193.0001
    Abstract: Au cours de l’année 2017-2018, trois élèves sur quatre ont été touchés par au moins une action ou un projet relevant de l’éducation artistique et culturelle (EAC) : 82% dans le premier degré et 62% dans les collèges. Les disparités de l’offre en matière d’action ou de projet sont en partie liées aux caractéristiques des établissements scolaires, notamment à l’ancienneté moyenne des enseignants. En éducation prioritaire, la part d’élèves touchés par les actions ou projets est moindre, respectivement 78% en école et 55% en collège. Les différences entre établissements sont également liées à l’organisation de l’éducation artistique et culturelle et à la présence d’un coordinateur de l’éducation artistique et culturelle (dont sont dotées plus de deux écoles sur cinq) ou d’un référent EAC (présents dans deux tiers des collèges). Outre les actions et projets d’éducation artistique et culturelle, près de 100% des écoles et des collèges organisent au moins une activité en lien avec l’éducation artistique et culturelle (sortie culturelle, rencontre avec un artiste, etc.). Dans trois écoles sur quatre et dans plus de neuf collèges sur dix, au moins une activité est réalisée en partenariat avec une structure culturelle. Enfin, au cours de l’année 2017-2018, la chorale est présente dans 56% des écoles et 84% des collèges.
  • Baluteau François (2017). L'école à l'épreuve du partenariat. Louvain-La-Neuve : Academia - L'Harmattan.

  • Barbier Cédric, Legon Tomas, Marx Lisa, et al. (2020). Les logiques du marché à l’œuvre dans les dispositifs scolaires d’éducation au cinéma. Cahiers De La Recherche Sur L’éDucation Et Les Savoirs, n° Hors-série n° 7, p. 181-207.
    Abstract: Revisitant quatre enquêtes sur les dispositifs d’éducation à l’image, Collège au cinéma et Lycéens au cinéma, cet article interroge à nouveau frais la mise en place de l’Éducation artistique et culturelle en intégrant dans l’analyse non pas seulement les institutions culturelles et scolaires mais également le marché. Ces dispositifs se fondent sur les acteurs du pôle restreint du champ cinématographique et sur le partage implicite de certaines croyances. On peut ensuite observer des confrontations et arrangements entre, d’une part, les films programmés et les manières de les apprécier sollicitées par ces dispositifs et, d’autre part, l’expérience cinématographique ordinaire des adolescents, très largement inscrite dans le marché ordinaire du cinéma.

  • Barrère Anne (2016). Décider au local ? L'expérience ambivalente de chefs d'établissement français. In  Des établissements scolaires autonomes ? Inventivité des acteurs et risques d'éclatement. Paris : ESF éditeur.

  • Barrère Anne (2018). Retour à l’éducation. Des exercices scolaires éducatifs pour le XXIe siècle. Plaidoyer pour un nouveau chantier de recherches. Education Et SociTS, n° 42, p. 69-83.
    Abstract: Partant d’un diagnostic considérant la crise de l’école comme une crise de l’éducation et abordant celle-ci au travers des exercices scolaires, l’article propose trois grandes lignes de recherche. La première problématisation étudie les raisons historiques et structurelles qui ont conduit à la déliaison actuelle entre exercices scolaires et considérations éducatives. La deuxième s’attache à caractériser, au contraire, les tentatives actuelles de maintenir ces liens, tant à l’intérieur de l’institution scolaire qu’à sa périphérie. Enfin, la troisième réfléchit sur la manière dont les systèmes publics d’enseignement peuvent repenser la question éducative dans une période marquée par l’absence de tout accord normatif global. En articulant ces trois problématisations, l’article dessine la nécessité d’un vaste programme collectif de recherche à la croisée des enjeux éducatifs et d’exercices scolaires.

  • Barrère Anne (2010). Ce que fait l'évaluation aux établissements scolaires. Ethnologie Francaise, vol. 40, n° 1, p. 141-149.
    Abstract: L’évaluation est un élément central des politiques publiques d’éducation en France depuis une vingtaine d’années. Si elle se caractérise d’abord par la création d’instances nationales et la réalisation d’enquêtes larges portant sur les acquis des élèves ou les résultats des établissements, elle est aussi de plus en plus présente dans les établissements scolaires proprement dits. Mais, au local, elle se leste d’enjeux différents, en confrontant en temps réel les acteurs à une image synthétique et chiffrée de leur activité, en leur donnant de nouvelles tâches, en problématisant le rapport à l’action et à ses résultats. Pour saisir au mieux ces conséquences ordinaires de la culture de l’évaluation, nous nous appuierons sur une enquête de terrain sur le travail quotidien d’une équipe de direction d’un collège classé en Réseau d’éducation prioritaire de la Région Nord-Pas-de-Calais, que nous avons suivi durant l’année scolaire 2004-2005.


  • Barrère Anne (2013). Conclusion. In  Sociologie des chefs d'établissement (p. 167-172). Paris : PUF.


  • Barrère Anne (2013). Sociologie des chefs d’établissement. Presses Universitaires de France.
    Abstract: Les chefs d’établissement de l’enseignement secondaire sont-ils aujourd’hui de modernes hussards de la République ou des managers orientés vers l’efficacité éducative ? Comment agissent-ils avec – et parfois contre – des personnels enseignants dont ils organisent en partie l’activité ? Quels rapports entretiennent-ils avec leur travail, leurs collègues, les élèves, l’institution et ses valeurs ? Confrontés à de nouvelles missions d’accueil de tous les élèves, de moderni­sation et de pilotage, mais aussi à une multiplicité de tâches et à des temporalités contrastées, les chefs d’établissement s’adaptent en visant tout à la fois le consensus interne et la visibilité externe. À la croisée de la sociologie de l’éducation et de celle du travail, ce livre brosse un tableau vivant et réaliste du quotidien des chefs d’établissement au collège et en lycée, général comme professionnel. En cherchant à comprendre les enjeux collectifs et les épreuves de ce métier, il propose un regard neuf sur les futurs défis de l’École.

  • Barrère Anne (2013). La montée des dispositifs : un nouvel âge de l'organisation scolaire. Carrefours De L'Ducation, n° 36, p. 95-116.
    Abstract: Le mot de « dispositif » est aujourd’hui très fréquemment employé dans le monde scolaire. On le trouve dans des textes officiels ou institutionnels, mais aussi dans nombre de travaux de recherches sur les établissements scolaires. Pourtant, dans la plupart des cas, il est utilisé sans grande précision ni problématisation. Cet article vise à le prendre au sérieux, à tenter d’en définir les usages en faisant le pari que son extension sémantique permet de mieux cerner les réalités scolaires contemporaines. Dans un premier temps, nous montrerons comment, tout en restant fidèle à une certaine analyse de l’école comme ensemble d’instruments et d’équipements, il en est venu à désigner certains d’entre eux, infléchissant la forme scolaire traditionnelle. Puis, nous mettrons alors en évidence leurs fonctions stratégiques qui révèlent et prennent en charge à bien des égards les hésitations actuelles de l’institution solaire, tant sur le plan de ses finalités que de ses modalités d’action.


  • Barrère Anne (2019). De quoi l'éducation artistique et culturelle est-elle la solution ? In  Anne Barrère & Nathalie Montoya, L'éducation artistique et culturelle. Mythes et malentendus (p. 63-80). Paris : L'Harmattan.

  • Barrère Anne, Klepal Isabelle, Llobet Aurélie, et al. (2014). Le changement au quotidien. Administration & ÉDucation, n° 143, p. 63-75.

  • Barrère Anne & Mairesse François (2015). L'inclusion sociale. Les enjeux de la culture et de l'éducation. Paris : L'Harmattan.
    Abstract: Le terme d'inclusion sociale, étroitement associé à celui d'exclusion, est apparu à partir des années 1990. Face à la montée des inégalités, de nombreuses politiques ont été ainsi mises en oeuvre pour tenter de lutter contre les mécanismes d'exclusion sociale, visant des pans entiers de notre société. Cet ouvrage analyse la notion d'inclusion sociale en explorant ses origines, son fonctionnement actuel et ses perspectives d'avenir, à travers plusieurs études menées en France et au Québec dans le monde de l'éducation et de la culture.

  • L'éducation artistique et culturelle. Mythes et malentendus (2019). L'éducation artistique et culturelle. Mythes et malentendus (A. Barrère & N. Montoya, Eds.). Paris : L'Harmattan.
    Abstract: L'éducation artistique et culturelle semble faire l'objet d'un plébiscite, tant de la part des institutions, scolaires ou culturelles, que des acteurs enseignants, artistes, ou médiateus culturels ou associatifs. A l'heure où tant de réformes et de dispositifs peinent à remporter l'adhésion, ce plébiscite interroge. Ses promesses les plus visibles : allier démocratisation scolaire et culturelle, réconcilier les élèves avec l'école, leur faire découvrir l'art, les artistes et parfois leurs propres talents, sont-elles tenues ? Pour tenter de répondre, Nathalie Montoya, sociologue de la culture et Anne Barrère, sociologue de l'école, se sont entourées de chercheurs de divers horizons précocupés à la fois des mythes et des réalités de l'EAC.


  • Barrère Anne & Montoya Nathalie (2019). Des sociologues au pays de l'Eldorado. In  Anne Barrère & Nathalie Montoya, L'éducation artistique et culturelle. Mythes et malentendus (p. 7-18). Paris : L'Harmattan.


  • Ben Ayed Choukri (2009). Le nouvel ordre éducatif local. Paris : Presses Universitaires de France.
    Abstract: L’école apparaît aujourd’hui comme l’un des symboles les plus puissants de la crise du modèle républicain et de la transformation en profondeur des services publics. Si certains appréhendent ces processus du point de vue des logiques supranationales, cet ouvrage procède à partir de l’échelle locale. L’accumulation de politiques menées depuis le début des années 1980 (zones d’éducation prioritaires, autonomie pédagogique, déconcentration, décentralisation, territorialisation) a en effet contribué en France à l’émergence d’un nouvel ordre éducatif local. Quelles sont les modalités et les significations de ce déplacement ? Quelles sont ses implications politiques et idéologiques ? Quelles en sont les conséquences sur l’expérience des acteurs éducatifs, des enseignants, des élus locaux, des personnels d’encadrement, des militants associatifs, des élèves et des familles ? Ces questions sont abordées ici à partir de plusieurs entrées : la mixité sociale à l’école, les disparités territoriales d’éducation, les mobilisations éducatives locales, la décentralisation éducative.

  • Ben Ayed Choukri (2018). Éducation et territoire. Retour sur un objet sociologique mal ajusté. Les Sciences De L'Ducation - Pour L'ere Nouvelle, vol. 51, n° 1, p. 15-35.
    Abstract: Cet article s’intéresse aux enjeux de l’extension institutionnelle des relations entre éducation et territoire (décentralisation éducative, projets éducatifs locaux, etc.). Après avoir fait le constat que les relations entre éducation et territoire contribuent au brouillage des partitions anciennes entre l’école et le hors école, l’éducation formelle et informelle, l’article interroge le sens politique et éducatif de ce brouillage. Il montre que la tendance actuelle à l’articulation des différentes sphères éducatives, si elle permet de lutter contre certains cloisonnements institutionnels et administratifs, rebat également les cartes entre éducation et socialisation, éducation et loisirs, voire éducation et contrôle social. L’article développe ainsi une analyse sur les enjeux et les risques inhérents à cette forme d’homogénéisation éducative sans « contres pouvoirs » éducatifs par l’affaiblissement des espaces éducatifs alternatifs.

  • Bernard Pierre-Yves (2014). Le décrochage scolaire en France : usage du terme et transformation du problème scolaire. Carrefours De L'Ducation, n° 37, p. 29-45.
    Abstract: L’expression « décrochage scolaire » est devenue en quelques années une des principales désignations de la problématique des ruptures de scolarité à faible niveau de qualification en France. Partant de l’hypothèse que les choix sémantiques expriment une certaine forme d’interprétation du réel, il s’agit alors de considérer la diffusion de la question du décrochage scolaire comme une relecture d’un phénomène déjà problématisé dans l’espace public sous les termes de l’insertion professionnelle et de la qualification. Ce texte propose de situer dans un premier temps la question du décrochage scolaire dans le contexte plus général des problèmes éducatifs, en s’appuyant notamment sur l’exemple de la Mission générale d’insertion de l’Éducation nationale (MGI). Dans un deuxième temps, les acteurs sociaux impliqués dans la diffusion de la problématique du décrochage scolaire sont identifiés pour terminer sur l’analyse des discours des acteurs experts, à partir d’un matériau collecté sous forme d’entretiens.

  • Bernard Pierre-Yves & Michaut Christophe (2014). Le partenariat interinstitutionnel : un nouvel instrument de politique éducative ? Le cas des politiques de traitement du décrochage scolaire. Education ComparE.
    Abstract: La réduction de l'abandon scolaire est l'une des priorités de la Commission européenne. Elle invite les pays à nouer des partenariats, à échanger leurs expériences et leurs pratiques pour lutter contre le décrochage scolaire. Cet article examine les logiques de partenariats interinstitutionnels qui prévalent dans différents contextes locaux et nationaux en s'appuyant sur deux expérimentations différentes menées dans deux pays européens (un logiciel de suivi des élèves en situation de décrochage et une action d'accompagnement d'élèves à risque). La dynamique d'instauration des partenariats dépend, entre autres, du degré de décentralisation des systèmes éducatifs et des cultures professionnelles des acteurs impliqués.
    Tags: Politiques éducatives.

  • Berthet Jean-Marc & Kus Stéphane (2014). Questions vives du partenariat et réussite éducative. Lyon : IFÉ - ENS de Lyon. Retrieved à l'adresse http://centre-alain-savary.ens-lyon.fr/CAS/partenariat-educatif/le-seminaire-2013-2014/questions-vives-du-partenariat-et-reussite-educative-le-rapport-du-seminaire-2013-2014-2012-2013
    Abstract: Le parti-pris du présent rapport de séminaire est de donner à lire une image de ce qu’a été le travail de chacun (intervenants et participants) au cours des 3 demi-journées qui nous ont réuni à l’Institut Français de l’Education entre décembre 2013 et février 2014. Il nous a semblé important de ne pas faire de ce rapport un catalogue des travaux de recherche, ni une recension de « bonnes pratiques » qu’auraient certains territoires et qu’il faudrait généraliser. Nous sommes convaincus que ce qui peut se mutualiser sont des questionnements problématisés. C’est pourquoi sont ici retranscrits, dans l’ordre chronologique du séminaire, aussi bien les apports théoriques et les témoignages d’acteurs que leurs paroles sur leurs difficultés et leurs réussites, les échanges et les débats. Nous espérons que ce document pourra servir à la fois les acteurs des territoires prioritaires, afin qu’ils puissent instaurer des lieux de problématisation de l’action éducative, mais aussi les décideurs des différents niveaux des institutions concernées afin qu’ils puissent prendre en compte la complexité du partenariat sur ces territoires pour accompagner au mieux les professionnels et légitimer leur travail.

  • Besse-Patin Baptiste (2018). Loisir et éducation. La formalisation éducative des jeux dans un accueil périscolaire. Revue FranAise De PDagogie, n° 204, p. 5-16.
    Abstract: À partir d’une enquête ethnographique menée par observation directe dans un accueil périscolaire, cet article aborde les différentes formes de pratiques, initiées par des enfants ou des animatrices, réunies sous le terme de « jeu ». Après avoir présenté la démarche ethnographique adoptée et le terrain exploré, la première partie veille à démêler l’enchevêtrement des cadres qui organisent les espaces et les temps périscolaires en fonction de la distribution des engagements des enfants et des animatrices. Ensuite, la deuxième partie poursuit l’analyse en décrivant comment cette distribution soutient un processus de formalisation plus ou moins éducative des pratiques ludiques. Ainsi, la variété des formes ludiques donne à voir les signes, valorisés, d’une (mise en) forme éducative construite par les animatrices à côté de formes récréatives, dépréciées, laissées à l’initiative des enfants.


  • Boltanski Luc & Chiapello Eve (1999). Le nouvel esprit du capitalisme. Paris : Gallimard.
    Abstract: Le capitalisme prospère ; la société se dégrade. La croissance du profit s'accompagne de celle de l'exclusion. La véritable crise n'est pas celle du capitalisme, mais celle de la critique du capitalisme. Trop souvent attachée à d'anciens schémas d'analyse, la critique conduit nombre de protestataires à se replier sur des modalités de défense efficaces dans le passé mais désormais largement inadaptées aux nouvelles formes du capitalisme redéployé. Cette crise, Ève Chiapello et Luc Boltanski, sociologues, l'analysent à la racine. Ils tracent les contours du nouvel esprit du capitalisme à partir d'une analyse inédite des textes de management qui ont nourri la pensée du patronat, irrigué les nouveaux modes d'organisation des entreprises : dès le milieu des années 70, le capitalisme renonce au principe fordiste de l'organisation hiérarchique du travail pour développer une nouvelle organisation en réseau, fondée sur l'initiative des acteurs et l'autonomie relative de leur travail, mais au prix de leur sécurité matérielle et psychologique. Ce nouvel esprit du capitalisme a triomphé grâce à la formidable récupération de la «critique artiste» - celle qui, après Mai 68, n'avait eu de cesse de dénoncer l'aliénation de la vie quotidienne par l'alliance du Capital et de la bureaucratie. Une récupération qui a tué la «critique artiste». Comme, dans le même temps, la «critique sociale» manquait le tournant du néocapitalisme et demeurait rivée aux vieux schémas de la production hiérarchisée, on la trouva fort démunie lorsque l'hiver de la crise fut venu. C'est à une relance conjointe des deux critiques complémentaires du capitalisme qu'invite cet ouvrage sans équivalent.

  • Bonnéry Stéphane & Deslyper Rémi (2020). Enseignement de l’art, Art à l’école : tour d’horizon des recherches en France. Cahiers De La Recherche Sur L’éDucation Et Les Savoirs, n° Hors-série n° 7, p. 5-40.
    Abstract: Le dossier que nous présentons ambitionne de faire un premier état des lieux des recherches françaises sur la transmission des pratiques culturelles à tonalité artistique et sur la place de l’art à l’école. Ces recherches se développent depuis quelques années, explorant les politiques publiques et les dispositifs qui se mettent en place en tant qu’EAC, avec l’encouragement des pouvoirs publics, ce qui facilite parfois l’obtention de financements de recherches. Elles étaient toutefois plutôt r...


  • Bonnéry Stéphane & Fenard Manon (2013). La scolarisation de la musique dans l’enseignement secondaire au travers de projets partenariaux. Revue FranAise De PDagogie, n° 185, p. 35-47. Doi : 10.4000/rfp.4334
    Abstract: Dans l’enseignement secondaire, des projets culturels sont conduits avec des partenaires (artistes, médiateurs culturels). La musique étant souvent vue comme appréciée par les jeunes, les projets en matière musicale, surtout présents dans des classes fréquentées par des élèves de milieux populaires, sont sous-tendus par différentes logiques, mises au jour dans l’article : pédagogies du détour, socialisation, adaptation aux goûts des adolescents, diffusion de répertoires patrimoniaux, initiation à l’écoute savante et scolaire des œuvres, introduction à la création musicale. Les différents modes d’articulation de ces logiques dans ces projets composites contribuent inégalement à l’appropriation par les élèves des contenus qu’ils connaissent le moins.

  • Bonnéry Stéphane & Renard Fanny (2013). Des pratiques culturelles contre l'échec et le décrochage scolaires. Sociologie d'un détour. Lien Social Et Politiques, n° 70, p. 135-150.
    Abstract: L'article porte sur des dispositifs mis en place dans le cadre de partenariats entre l'Éducation nationale, des collectivités territoriales et des associations d'éducation populaire au gré de politiques de " lutte contre le décrochage scolaire " ou de " programmes de réussite éducative ". Répondant aux diagnostics officiels des difficultés scolaires, ces dispositifs proposent des activités artistiques aux élèves de primaire ou de collège. Nous montrons les difficultés que ces dispositifs rencontrent ainsi que leur caractère paradoxal au vu de la persistance des inégalités culturelles. Qu'apportent des activités pédagogiques de détour qui masquent les enjeux scolaires qui les sous-tendent ?
    Tags: code culturel, code pédagogique, décrochage, eac eval, ecb-eva, échec scolaire, éducation artistique, llal, parcours, pratiques culturelles, socio apprentissage, socio édu.


  • Bordeaux Marie-Christine (2017). L’éducation artistique et culturelle à l’épreuve de ses modèles. Quaderni, n° 92, p. 27-35. Doi : 10.4000/quaderni.1033
    Abstract: L’éducation artistique et culturelle (EAC), en raison de sa double origine, militante et institutionnelle et de sa dimension interministérielle, est structurée aussi bien par des objectifs partagés que par des tensions jamais véritablement résolues. S’il existe aujourd’hui un consensus national et international sur ce que pourrait être le référentiel d’une éducation artistique de qualité, les désaccords restent importants au sujet de ses finalités, de ses modes de mise en œuvre, du rôle des artistes et des enseignants, et enfin du « modèle » lui-même. L’EAC apparait comme une forme floue et instable, d’autant plus que la variété des domaines artistiques et culturels concernés, de l’art contemporain à l’archéologie, s’appuie sur des modes de transmission différents. Il s’agit d’examiner comment, sous une appellation unique, se combinent ou s’opposent des modèles divers, voire opposés, et comment ceux-ci évoluent avec le temps et les réformes institutionnelles. En revanche, la tension entre dimension esthétique et dimension démocratique peut apparaître comme déter¬minante quels que soient les époques et les contextes.

  • Bordeaux Marie-Christine & Deschamps François (2013). Education artistique, l'éternel retour ? Une ambition nationale à l'épreuve des territoires. Toulouse : Editions de l'Attribut.
    Abstract: En une trentaine d'années, l'éducation artistique et culturelle a été élevée, au moins dans les discours, au rang de cause majeure des politiques publiques. Avec une approche bien différente, Nicolas Sarkozy et François Hollande ont proclamé qu'ils en feraient une des priorités de leur politique culturelle. Pourtant, depuis l'ambitieux plan Lang-Tasca, l'Etat ne semble plus en mesure d'apporter la continuité d'une généralisation de cette politique, faute de dégager des moyens véritablement incitatifs mais aussi en raison de pratiques et d'objectifs souvent divergents entre l'Education nationale et la Culture. Spécialistes reconnus du sujet, Marie-Christine Bordeaux et François Deschamps retracent la jeune et tumultueuse histoire de l'éducation artistique en pointant autant les avancées que les rendez-vous manqués entre l'Education nationale, la Culture, Jeunesse et Sports et l'Education populaire. Ils montrent comment, face à ces atermoiements, les collectivités territoriales ont pris l'initiative en développant des expériences cohérentes et innovantes. Ce livre a aussi le mérite de prendre en compte les enseignements artistiques, pan essentiel de la formation artistique des jeunes, pour les inscrire dans la réflexion sur l'éducation artistique et culturelle. Dans une revigorante dernière partie, les auteurs livrent des propositions pour un service public de l'éducation artistique et culturelle, en confiant un rôle majeur aux collectivités territoriales.

  • Bordes Véronique (2012). L’éducation non formelle. Les Dossiers Des Sciences De L’éDucation, n° 28, p. 7-11.
    Abstract: Chacun s’accorde à penser que l’éducation est un enjeu de société. Pourtant, chaque société pense l’éducation de façons différentes. Certaines la mettent au centre de leurs préoccupations, d’autres l’énoncent puis l’oublient, l’éducation devenant une évidence telle qu’elle se perd parmi les priorités d’Etat. Mais de quoi parle-t-on lorsqu’on évoque l’Education. La première pensée va vers l’école et la famille. Ces deux institutions ont longtemps été repérées comme les seuls espaces d’éducatio...


  • Boulanger Dany, Larose François, Grenier Naomi, et al. (2014). Les discours véhiculés dans le champ du partenariat école-famille-communauté : analyse de la documentation scientifique. Service Social, vol. 60, n° 1, p. 119-139. Doi : 10.7202/1025137ar
    Abstract: Cet article vise à circonscrire, d’un point de vue structural, les principes relationnels qui balisent le champ scientifique du partenariat école-famille-communauté. L’analyse lexicométrique d’une série de définitions de ce concept met en évidence ses logiques d’usage. S’y rattache un ensemble d’antinomies repérées dans les discours scientifiques que nous circonscrivons. L’identification des dimensions structurales de ceux-ci met en évidence le caractère monolithique du champ scientifique du partenariat école-famille-communauté et nous amène à proposer une articulation entre ce concept et celui d’engagement parental.

  • Bourque Denis (2017). Partenariat et intervention collective : deux avenues de renouvellement du travail social. Vst - Vie Sociale Et Traitements, n° 134, p. 30-37.
  • Buffet Françoise (1999). Entre école et musée le partenariat culturel d'éducation. Lyon : Presses universitaires de Lyon.
    Abstract: A partir des actions réalisées entre des enseignants et quatre musées de la région Rhone-Alpes analyse des relations établies, de la différence entre la simple visite et le partenariat, des conditions nécessaires à leur bon déroulement.
    Tags: Musées -- Aspect éducatif, Musées et écoles, Musées et enfants, Relations école-collectivité -- France.

  • Buffet Françoise (1995). Entre école et musée : le temps du partenariat culturel et éducatif. Publics & MusEs, vol. 7, n° 1, p. 47-66.


  • Education et territoires : compenser les inégalités ou s'adapter à la diversité ? (2020). Education et territoires : compenser les inégalités ou s'adapter à la diversité ? (H. Buisson-Fenet & O. Rey, Eds.). Lyon : ENS Éditions.


  • Buisson-Fenet Hélène & van Zanten Agnès (2014). Sciences politiques et éducation. In  Jacky Beillerot & Nicole Mosconi, Traité des sciences et des pratiques de l’éducation (p. 53-63). Paris : Dunod.
    Abstract: Destiné aussi bien aux étudiants qu'aux professionnels de l'éducation, cet ouvrage propose un point complet sur les savoirs et les pratiques dans l'ensemble du champ de l'éducation. Il offre un panorama synthétique qui tient compte des derniers développements des connaissances en ce domaine. Ce traité est organisé en six parties : 1. Connaître l'éducation : l'apport des sciences humaines et sociales 2. Les institutions et lieux d'éducation 3. Les professionnels du champ 4. Thèmes et concepts fondamentaux 5. Approches philosophiques et politiques

  • Burban François & Dutercq Yves (2018). L’animation régionale de la prise en charge du décrochage scolaire : une action publique en tension. Formation Emploi, n° 144, p. 35-54.
    Abstract: Le nouveau contexte de la politique française de lutte contre le décrochage scolaire a suscité de fortes évolutions, dont notre article traite deux aspects liés : l’inflexion des politiques nationales et de leur animation par les services déconcentrés de l’Éducation nationale ; les actions et outils mis en œuvre par les conseils régionaux en matière de lutte contre le décrochage, en particulier les Plateformes de suivi et d’appui aux décrocheurs. Ce faisant, nous nous interrogeons sur l’articulation entre politique éducative nationale et déclinaison de l’action publique sur les territoires, dont l’efficacité se heurte aux divergences à la fois dans les logiques des institutions et dans celles de leurs agents.

  • Cartron Françoise (2016). La mise en place des projets éducatifs de territoires - Une réforme dans le rythme : vers une nouvelle étape qualitative (rapport public) (p. 226). France : Premier Ministre. Retrieved à l'adresse http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/164000316/index.shtml
    Abstract: Réalisé par Françoise Cartron, sénatrice de la Gironde, ce rapport revient sur la mise en place des projets éducatifs territoriaux (PEDT) dans le cadre de l'application des nouveaux rythmes scolaires dans les communes rurales. Les conclusions de la mission s'appuie sur un programme d'auditions d'environ 100 personnes, de visites dans 12 départements - et collecté des témoignages par la mise en place d'un blog et la diffusion d'un questionnaire en ligne. Les chiffres présentés correspondent aux réponses de: 1002 communes issues de 86 départements qui représentent 4,3 millions d'habitants et plus de 360 000 enfants scolarisés.


  • Chabanne Jean-Charles (2018). Enseigner la littérature en dialogue avec les arts, Confrontations, échanges et articulations entre approches didactique. Namur : Presses Universitaires de Namur.
    Abstract: Les Rencontres de didactique de la littérature réunissent chaque année les chercheurs intéressés par les questions scientifiques et professionnelles posées par l’enseignement de la littérature, de l’école à l’université. Les 17es Rencontres, qui se sont tenues à l’ENS de Lyon en juin 2016, ont exploré le domaine des contacts et des échanges entre l’enseignement de la littérature et les autres enseignements artistiques. Après un processus de révision par les pairs, les contributions ont été réparties entre trois supports d’édition en fonction de leurs orientations (des Actes numériques en ligne et le n° 6 de la revue R2LMM). Le présent ouvrage regroupe les contributions qui entrent dans ce dialogue sous l’angle de l’entrée par les textes et d’un point de vue littéraire, d’où sa publication dans la collection Dyptique. Revenant aux trois dimensions fondamentales des enseignements et de l’éducation artistiques et culturels (Rencontrer/Analyser/Faire), comment revenir à la littérature comme un art impose à l’enseignement de la littéraire à ne pas se réduire aux seules approches analytiques, oubliant les autres dimensions d’une éducation artistique et esthétique.

  • Chabanne Jean-Charles & Dufays Jean-Louis (2011). Parler et écrire sur les œuvres littéraires et artistiques : contours et enjeux d’une problématique. Repres, n° 43, p. 7-29.
    Abstract: Ce numéro de la revue Repères souhaite aborder des questions émergentes qui se situent à l’intersection des préoccupations des chercheurs, des enseignants et des formateurs dans les diverses spécialités des enseignements artistiques et culturels, lorsqu’on s’intéresse tout particulièrement à la place qu’y occupent les pratiques langagières. C’est ce dernier point qui justifie qu’une revue de didactique du français propose une réflexion commune autour ...


  • Chabanne Jean-Charles, Parayre Marc, Villagordo Éric, et al. (2011). Premiers pas dans la parole sur l’œuvre : observer, interpréter et guider les conduites langagières comme compétence professionnelle. Repres, n° 43, p. 77-102. Doi : 10.4000/reperes.218
    Abstract: Que disent les élèves quand ils se trouvent devant une œuvre d’art ? Quel rôle joue le langage dans les transactions qui s’installent entre les élèves, l’œuvre et l’enseignant ? Quel rôle peut jouer l’enseignant, à une échelle fine, dans l’émergence de ces verbalisations auprès de tout jeunes élèves ? L’article analyse des échanges d’élèves de 4-6 ans qui visionnent un film et mobilisent à cette occasion les connaissances accumulées au cours d’un projet annuel portant sur le bestiaire médiéval. Il illustre une approche résolument interdidactique, en postulant que se jouent dans cette situation des apprentissages qui ne sont lisibles que dans le regard croisé de deux disciplines, non seulement sur un plan superficiel (objectifs langagiers et culturels se contentent de coexister), mais sur un plan plus substantiel : apprendre quelque chose sur les arts impliquerait nécessairement apprendre à parler de l’art.

  • Champagnac Pascale & Mérini Corinne (2017). La coopération liée aux situations de handicap. Partenariats et non-dits. La Nouvelle Revue De L'adaptation Et De La Scolarisation, n° 77, p. 153-168.

  • Champollion Pierre & Floro Michel (2015). Du diagnostic à la prise en compte du territoire. La démarche d’« intelligence territoriale ». Diversit, n° Hors-série n° 16, p. .

  • Chapon Pierre-Paul (2002). L'historique de la profession d'éducateur technique spécialisé. Empan, n° 46, p. 11-17.


  • Charlot Bernard (1994). L'école et le territoire. Nouveaux espaces, nouveaux enjeux. Paris : Armand Colin.
    Abstract: Dans les années 1960 et 1970, l'Etat pilotait lui-même le développement du système scolaire français. Puis peu à peu, au long des années 1980, les politiques éducatives se sont " territorialisées " : zones d'éducation prioritaires, bassins emploi formation, formations complémentaires d'initiative locale, projets d'établissement, antennes universitaires, implications des municipalités, des départements et des régions dans l'éducation et la formation, etc. Pourquoi ? Comment ? Avec quels effets ? Qu'est-ce qui est en jeu dans les espaces nouveaux qu'ouvre la territorialisation des politiques éducatives ? Ces questions sont au centre d'un livre qui passe au crible de la recherche les idées reçues et les idées nouvelles, avec la volonté d'établir les faits, d'analyser les logiques, de peser les mots, les concepts et les discours. Nouvelles, les relations entre l'école et le local ? L'histoire montre que la nouveauté est loin d'être aussi radicale qu'on le croit parfois. Construire contre l'Etat, la décentralisation de l'école ? Mais c'est l'Etat qui l'a voulue... Plus efficace, plus démocratique, l'école liée au local ? Parfois, mais il existe aussi des bureaucraties locales et certains ont vite fait de se prendre pour le ministre de l'Education de leur territoire. Nouvelle en tout cas la façon de penser la politique scolaire à travers des concepts comme contrat, partenariat, réseau. Nouvelles également certaines compétences désormais requises des acteurs de l'école, enseignants, administrateurs et gestionnaires, mais aussi élus, responsables techniques des collectivités territoriales, militants associatifs, etc. C'est à ces acteurs, et plus généralement à tous ceux qui s'efforcent de comprendre ce qui se passe et ce qui se pense entre l'école et le local, que s'adresse ce livre, fruit du travail d'un réseau de chercheurs. Ce réseau, financé par la Direction de la recherche du ministère de l'Education nationale, comprend des équipes de sociologie et de sciences de l'éducation des universités de Bourgogne, de Paris V, de Paris VIII, de l'INRP. L'ouvrage a été coordonné par Bernard CHARLOT, professeur de sciences de l'éducation à l'université de Paris VIII.

  • Chateigner Frédéric (2012). "Education populaire" : les deux ou trois vies d'une formule (thesis). Université de Strasbourg.
    Abstract: L'expression « éducation populaire » connaît en France une nouvelle fortune depuis les années 1990. La recherche vise à éclaircir le sens et les causes de ce retour en grâce discursif. On définit la séquence « éducation populaire » comme une formule, au sens de l'analyse du discours, en lien avec la notion de catégorie. L'étude du retour contemporain de celle-ci impose un long détour par son histoire. Celle-ci se décompose en deux cycles complet constitués de phases d'émergence, de consécration et de déclin autour d'un usage de la formule comme quasi-catégorie : sous-catégorie de l'Instruction publique entre la Révolution française et les années 1930, puis catégorie détachée de l'École mais associée à des formules concurrentes et bientôt reléguées par elles au rang d'ancêtre mythique. La période contemporaine se présente comme l'émergence d’un usage détaché de l’animation socioculturelle et orientée vers la formation militante et la repolitisation des politiques culturelles ; ce nouvel usage, qui demeure toutefois en concurrence avec une remobilisation du secteur Jeunesse et Éducation populaire, réintroduit en outre les pratiques d’origine scolaires que ce dernier avait écartées.


  • Chauvière Michel (2018). Étapes et enjeux de la construction du handicap au sein des politiques sociales françaises : 1939–2005. Alter, vol. 12, n° 2, p. 105-118. Doi : 10.1016/j.alter.2018.04.006
    Abstract: Résumé En choisissant quelques outils de la sociologie cognitive de l’action publique, tels que les référentiels, l’auteur analyse quatre binômes paraissant avoir plus ou moins opéré dans le domaine du handicap depuis la dernière guerre mondiale : rééducation/inadaptation ; intégration/handicap ; insertion/exclusion ; inclusion/situation (de handicap). Pour chacun, et à partir de l’exemple de l’enfance, il cherche à préciser les origines et les médiateurs, les enjeux et les objectifs, les critères et modalités concrètes d’action. Drawing on tools from the cognitive sociology of public action, such as frames of reference, the author analyses four pairs of concepts that seem to have been variably operational in France in the field of disability since the second world war: reeducation/maladjustment; integration/handicap; insertion/exclusion; inclusion/situation (of disability). Starting with childhood taken as an example, the author tries, for each pair, to specify the origins and the mediators, the stakes and the objectives, the criteria and the practical arrangements for action.

  • Chevaillier Thierry & Pons Xavier (2019). Les privatisations de l’éducation : formes et enjeux. Introduction. Revue Internationale D’éDucation De Svres, n° 82, p. 29-38.
    Abstract: Après avoir rappelé la problématique de ce dossier de la Revue internationale d’éducation de Sèvres et stabilisé certaines définitions, cette introduction distingue trois formes principales de privatisation à l’œuvre dans les nombreux systèmes éducatifs couverts par les contributeurs à ce numéro (Angleterre, Chili, Côte d’Ivoire, États-Unis, France, Inde, Suède, systèmes asiatiques) : une privatisation par le biais de politiques publiques spécifiques, une privatisation par le marché et une privatisation par une prise en compte croissante d’aspirations et d’intérêts individuels privés. Elle pointe ensuite les enjeux démocratiques majeurs de cette croissance protéiforme des modes de privatisation de l’école, qu’ils soient d’ordre éducatif ou politique, comme la nécessaire régulation de domaines d’activité dont l’autonomisation croissante peut s’avérer problématique.

0 | 50 | 100 | 150 | 200

--- Export the selection using the format