Veille Ifé

Accueil > Références bibliographiques

Bibliographie de la veille de l’Ifé

DV-133-Urgence_climatique.


  • Flipo Fabrice (2019). Vivre et agir en vérité. Nouvelle Revue De Psychosociologie, n° 28, p. 193-206.
    Résumé : Cet article reprend la question de l’émancipation en la replaçant dans l’histoire longue des idées. Construits en s’opposant à l’Ancien Régime, socialisme et plus encore libéralisme ont été confrontés aux critiques écologiques, postmodernes et postcoloniales. La modernité prétendait détenir la vérité de l’être humain : voici que d’autres formes sont possibles. Mais comment s’assurer de ne pas revenir en arrière ? De ne pas différer pour différer ? Quel doit être le fondement d’un dépassement positif ? N’est-ce pas la vérité elle-même ? Recourir à A. N. Whitehead permet de complexifier cette idée de vérité : elle est vivante et de nature processuelle, à la manière d’une enquête ; elle possède trois dimensions (morale, factuelle, logique) relativement hétérogènes.

  • Gaussel Marie (2016). Développer l'esprit critique par l'argumentation : de l'élève au citoyen. Dossier De Veille De L'ifé, n° 108, p. .
    Résumé : On assiste depuis quelques années à un intérêt grandissant pour les pratiques argumentatives dans l’école. L’argumentation trouve une place renouvelée dans les programmes de la scolarité obligatoire dans de nombreux pays, tant comme objet d’apprentissage que comme élément d’une démarche critique propice au développement d’un posture citoyenne. En France, le domaine 3 du socle commun de connaissances, de compétences et de culture place les démarches argumentatives au cœur de la formation de la personne et du citoyen pour la transmission de valeurs fondamentales et de principes inscrits dans la constitution. Acquérir la capacité de juger par soi-même, développer un sentiment d’appartenance à la société, participer activement à l’amélioration de la vie commune sont des objectifs que l’École a pour mission d’enseigner. Avec l’avènement de l’enseignement moral et civique en 2015, c’est aussi l’éducation à la citoyenneté et sa mise en œuvre qui viennent renforcer l’idée d’un enseignement de la pensée réflexive et de l’esprit critique via les principes contenus dans les débats argumentés et discussions à visée philosophique ou toute autre méthode qui met en valeur une pratique démocratique. Si l’argumentation est aujourd’hui sollicitée comme méthode d’apprentissage en classe, elle est également objet d’étude en tant que style littéraire, style rhétorique, pratique langagière, dans l’analyse du discours, comme moyen de communication et comme phénomène linguistique. Dans ce Dossier de veille consacré aux pratiques argumentatives, nous nous intéresserons au développement de la pensée critique, à l'impact de l'enseignement des procédés argumentatifs sur la forme scolaire, à leur influence sur la formation des élèves comme futurs citoyens mais aussi sur leurs capacités à devenir des individus capables de réfléchir par eux-mêmes.

  • GIEC (2014). Changements climatiques 2014: Rapport de synthèse. Contribution des Groupes de travail I, II et III au cinquième Rapport d’évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat [Sous la direction de l’équipe de rédaction principale, R.K. Pachauri et L.A. Meyer]. (p. 161). Genève : GIEC. Consulté à l'adresse https://www.ipcc.ch/site/assets/uploads/2018/02/SYR_AR5_FINAL_full_fr.pdf

  • Ginsburger Maël & Petev Ivaylo D. (2018). Des attitudes aux pratiques environnementales : les fondements sociaux d’une association modeste (p. 24-33). Paris : SDES - Commissariat général au développement durable. Consulté à l'adresse http://www.epsilon.insee.fr/jspui/bitstream/1/75535/1/SDES_thema_3_2018.pdf


  • Girault Yves, Zwang Aurélie & Jeziorski Agnieszka (2014). Finalités et valeurs de différentes politiques d’éducation à la soutenabilité. Éducation Relative À L'environnement. Regards - Recherches - Réflexions, vol. 11, p. . Doi : 10.4000/ere.698
    Résumé : L’analyse des diverses réponses du secteur de l’éducation à la recommandation de l’ONU de promouvoir le développement durable amène à observer un gradient de positionnement. Si certains choix nationaux sont imprégnés d’une vision éconocentrée et néolibérale (Royaume-Uni), d’autres pays comme la Hollande font coexister à côté de cette prescription un programme apparenté à une Éducation à la Nature et à l'Environnement. En Italie, en Suisse et en Allemagne, l’éducation relève d’une juridiction décentralisée, ce qui a pour conséquence la cohabitation de plusieurs systèmes éducatifs qui privilégient parfois des approches très diverses de l’éducation à la soutenabilité (ESD). Enfin, à l’opposé de la politique du Royaume-Uni, se trouvent plusieurs pays latino-américains qui proposent des approches nationales plus critiques et distantes de la prescription onusienne. Dans une présentation plus diachronique, mais néanmoins succincte, les prescriptions successives de l’éducation nationale française sont placées dans ce gradient de positionnement. À travers l’exemple français, nous montrerons comment les finalités et les valeurs sous-jacentes à la politique d’ESD choisie cadrent les savoirs à transmettre aux élèves.

  • Girel Mathias (2013). Agnotologie : mode d'emploi. Critique, n° 799, p. 964-977.


  • Hagège Hélène (2017). L’éducation à la responsabilité à l’École française : obstacles et leviers à l’échelle institutionnelle. Rdst. Recherches En Didactique Des Sciences Et Des Technologies, n° 16, p. 129-158. Doi : 10.4000/rdst.1580
    Résumé : La responsabilité est un objectif de toute éducation, aussi nous souhaitons ici contribuer mettre à jour ses leviers et obstacles institutionnels à l’École française. Nous en considérons trois aspects : la cohérence (entre le penser, le dire et le faire), le dialogisme (entre conformité aux normes et réalisation de soi) et la reliance (entre soi et l’environnement). Suivant ce cadre, nous mettons en œuvre une méthodologie quantitative permettant d’évaluer les convocations explicites et implicites de la notion de responsabilité dans des textes officiels de référence. Nos résultats montrent qu’après avoir été utilisée de manière ambiguë ou restrictive, la notion de responsabilité l’est plus pertinemment dans les textes récents, avec notamment l’évocation de compétences émotionnelles, une acception implicitement plus dialogique et un éventail plus large d’objets concernés. Ensuite, nous interrogeant sur les contraintes d’application de ces textes officiels, nous envisageons les pratiques effectives et l’épistémologie institutionnelle comme des obstacles : malgré les leviers présents dans les textes, le manque de cohérence – de responsabilité – de l’École tend à s’opposer à une éducation à la responsabilité. Enfin, nous proposons des pistes pour lever ces obstacles, telle l’introduction de méthodes pour mieux se connaître, comme la méditation.


  • Hawken Johanna (2019). La discussion philosophique avec les enfants : Une dispositif communicationnel égalitaire comme pratique éducative de l’ouverture d’esprit. Éducation Et Socialisation. Les Cahiers Du Cerfee, n° 53, p. . Doi : 10.4000/edso.7348
    Résumé : Les enfants développent et expérimentent de multiples habiletés de pensée au cours de la pratique des discussions philosophiques – celles-ci étant la forme pédagogique choisie pour la pratique de la philosophie avec les enfants, depuis sa naissance. L’une de ces habiletés joue un rôle crucial comme condition de possibilité d’un véritable dialogue, dans la mesure où il repose sur la rencontre des esprits et des subjectivités : l’ouverture d’esprit. Plus avant, ce concept est omniprésent dans la littérature portant sur la philosophie pour enfants (Lipman, 2003 ; Tozzi, 2001) et exige, par suite, une analyse précise. Plus précisément, nous avons trois objectifs : définir la nature et les caractéristiques de l’ouverture d’esprit, analyser son émergence dans les discussions philosophiques, et étudier son rôle dans la pratique de la philosophie. Notre recherche-action (mise en place à la Maison de la Philo de Romainville, en partenariat avec l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) a montré que certains marqueurs présents dans les discours des enfants manifestent l’apparition de l’ouverture d’esprit : la reformulation des propos d’autrui, la complémentarité des interventions, l’explication des propos d’autrui, l’ajout de nuances et de désaccords par rapport aux mots d’autrui. Ces actes cognitifs révèlent une relation intellectuelle et communicationnelle entre les participants, mais aussi une relation d’écoute et de respect, si bien que l’ouverture d’esprit peut être définie comme une posture bidimensionnelle. D’une part, comme une disposition cognitive permettant la compréhension des idées d’autrui et la pensée coopérative ; d’autre part, comme une disponibilité éthique, une capacité à accueillir les mots d’autrui, à accepter le désaccord (sans pour autant le nier), à prendre en compte les points de vue divergents sur le monde. Nous proposons donc l’hypothèse de recherche suivante : la discussion philosophique constitue un dispositif communicationnel égalitaire propice à offrir aux enfants une expérience d’un dispositif communicationnel égalitaire, propice à l’exercice d’une habileté cognitive et éthique fondamentale : l’ouverture d’esprit.

  • Hervé Nicolas, Venturini Patrice & Albe Virginie (2013). Enseigner un savoir stabilisé et une controverse socioscientifique, quelles différences et similitudes ? Exemple d’une pratique ordinaire d’enseignement en physique. Les Dossiers Des Sciences De L’Éducation, n° 29, p. 45-66.
    Résumé : Cet article vise à décrire et comprendre la pratique ordinaire d’un enseignant de physique en 1e Scientifique à l’occasion de l’enseignement d’une controverse socioscientifique (le changement climatique). Une perspective comparatiste est adoptée dans cette étude de cas : c’est par comparaison avec l’enseignement d’un savoir stabilisé (l’énergie) que des éléments génériques et spécifiques de la pratique de cet enseignant ont été dégagés. L’étude mobilise à la fois la théorie de l’action conjointe en didactique (Sensevy, 2007, 2011), l’analyse communicationnelle (Mortimer et Scott, 2003) et l’analyse des jeux de langage (Wittgenstein, 1953). Les résultats que nous présentons dans cet article concernent principalement la manière dont l’avancée des savoirs est répartie entre professeur et élèves, et l’épistémologie pratique de l’enseignant telle qu’elle apparaît lors des séances observées., This article aims to describe and understand a physics teacher’s ‘ordinary’ practice on socioscientific issues (climate change) in a scientific course in 11th grade (students are 16-17 y. old). A comparative perspective is adopted in this case study: it’s through a comparison with the teaching of a stabilized knowledge (energy) that generic and specific elements of this teacher’s practice were identified. This study uses the joint action theory in didactics (Sensevy, 2007, 2011), the communicational analysis (Mortimer & Scott, 2003) and the notion of language game (Wittgenstein, 1953). The results we present here deal mainly with 1) the way the activity is shared between the teacher and pupils, and 2) the practical epistemology that we observe in the courses.


  • Jacqué Marie (2016). L’éducation à l’environnement : entre engagements utopistes et intégration idéologique. Cahiers De L’Action, n° 47, p. 13-19. Doi : 10.3917/cact.047.0013
    Résumé : En France, l’éducation à l’environnement, comme domaine d’actions éducatives et pédagogiques, est le produit d’une rencontre, celle de démarches militantes naturalistes et écologistes d’un côté et des enjeux politiques liés à l’institutionnalisation de la question environnementale de l’autre. C’est pourquoi l’histoire comme l’actualité des pratiques d’éducation à l’environnement n’entretient qu’un...

  • Jeziorski Agnieszka (2017). Enseigner des Questions Socialement Vives : un Champ de Tension Entre l’Education Transmissive et l’Education Transformatrice-Critique. Sisyphys, vol. 5, n° 2, p. .


  • Jorgenson Simon N., Stephens Jennie C. & White Beth (2019). Environmental education in transition: A critical review of recent research on climate change and energy education. The Journal Of Environmental Education, vol. 50, n° 3, p. 160-171. Doi : 10.1080/00958964.2019.1604478
    Résumé : The transition from centralized energy systems based on fossil fuels to renewable-based systems is a macro-level societal shift necessitated by climate change. This review of recent environmental education (EE) research identifies gaps and opportunities for promoting environmental action in this new context. We found that environmental educators and researchers are currently focused on researching and promoting energy conservation behavior with an emphasis on children and youth. We also found an emerging research focus on energy transitions at the regional and national levels. We recommend that environmental educators and researchers adopt a vision and strategy for climate change and energy education that more explicitly addresses the role of collective action, multiactor networks, and sociotechnical innovation in shaping energy transition processes.
    Mots-clés : climate action, energy systems, sustainability transitions.


  • Jose Sara, Patrick Patricia G. & Moseley Christine (2017). Experiential learning theory: the importance of outdoor classrooms in environmental education. International Journal Of Science Education, Part B, vol. 7, n° 3, p. 269-284. Doi : 10.1080/21548455.2016.1272144
    Résumé : This research study, grounded in experiential learning theory, utilized a draw-and-explain assessment to measure change in secondary students’ knowledge before and after an experiential field trip. Our results indicated that the secondary students (aged 15–18 years) had pre-existing knowledge of the local delta area that included both abiotic and biotic factors. Prior to the field trip students drew generic and isolated configurations of land and water features. The change in scores from pre- to post-visit drawings indicated that the experiential field trip did cause an overall statistically significant change in students’ knowledge of the local delta environment. Our findings denote the importance of outdoor field experiences and calls attention to the need for collaboration between informal and formal educators. Based on the findings of this study, an experiential learning approach could provide an effective model for informal program design and formal classroom activities related to field experiences. The researchers make suggestions for formal and informal educators that reflect the findings and relate to the experiential learning cycle.
    Mots-clés : Drawings, environmental education, experiential learning theory, field trips, outdoor education.


  • Julien Marie-Pierre, Chalmeau Raphaël, Vergnolle-Mainar Christine, et al. (2014). Concevoir le futur d'un territoire dans une perspective d'éducation au développement durable. Vertigo - La Revue Électronique En Sciences De L'environnement, vol. 14, n° 1, p. . Doi : 10.4000/vertigo.14690
    Résumé : La projection vers le futur est une préoccupation centrale de l'éducation au développement durable qui reste néanmoins anecdotique dans les actions éducatives. De plus, lorsque le futur est envisagé, il présente majoritairement une vision catastrophiste ou pessimiste. Cet article étudie la représentation pour des élèves de l'école primaire âgés de 8 à 10 ans du futur de leur territoire, en prenant appui sur l’étude de l’évolution du paysage et en leur proposant un contexte pédagogique enrichi par les apports de scientifiques dans le cadre d'un Observatoire Hommes-Milieux. Pour les élèves, il s'agit de travailler les dimensions temporelles de leur territoire (passé/présent/futur) et d'envisager un futur probable au regard d'arguments et un futur rêvé impliquant leur imaginaire. À travers l'analyse de dessins illustrant ces deux types de futur, les résultats montrent d'une part une intégration partielle d'arguments de chercheurs ou d'acteurs du territoire et, d'autre part une faible capacité à imaginer un futur probable radicalement différent du présent. L'analyse des dessins du futur rêvé, quant à elle, témoigne d'un imaginaire peu développé. La discussion met l'accent sur les outils pertinents pour une réelle prise en compte de la préoccupation du futur pour que celle-ci permette une ouverture sur la pluralité des dimensions du futur.

  • Champagne de Saint Amand Valériane & Samson Ghislain (2013). L’évaluation des changements de comportements dans un contexte d’éducation à la consommation responsable. In  France Jutras & Adolfo Agundez Rodriguez (Éd.), Enseigner et penser l'éducation à la consommation (p. 203-225). Saint-Foy, Québec, Canada : Presses de l'Université Laval.
    Résumé : "Les contributions de spécialistes internationaux vont de la réflexion philosophique à des études scientifiques, et comprennent des réflexions sur la citoyenneté et l'environnement. Elles permettent ainsi de faire le point sur les grandes orientations à considérer pour faire de l'éducation à la consommation en classe, ainsi que sur des approches et des expériences de formation qui la soutiennent auprès de publics diversifiés." [Extrait de la 4e de couv.]
    Mots-clés : Consommation -- Étude et enseignement, Éducation à la citoyenneté, Éducation au développement durable, Environnement -- Étude et enseignement, Jeunes consommateurs.


  • Kalali Faouzia (2019). Environnements naturel et matériel : vers une culture de l’éducation scientifique. Éducation Et Socialisation. Les Cahiers Du Cerfee, n° 51, p. . Doi : 10.4000/edso.6023
    Résumé : Les changements et les mutations rapides qui se sont accélérés depuis un demi-siècle entraînent un bouleversement des réalités socioculturelles contemporaines. Les environnements naturel et matériel deviennent au centre des enjeux où le nouveau régime de production des savoirs de la technoscience est lié bien plus que d’autres ne l’ont jamais été aux aspects culturels, économique, politique de la vie en société. Dans ce texte, nous allons montrer comment la percée de ce nouveau régime a influencé les pratiques scientifiques, celles-ci à leur tour influencent le traitement des questions scientifiques à l’école.


  • Kalali Faouzia, Therriault Geneviève & Bader Barbara (2019). Rapport aux savoirs d’élèves du secondaire en lien avec l’environnement et le développement durable en France et au Québec : rapports épistémique et contextualisé au monde. Éducation Et Socialisation. Les Cahiers Du Cerfee, n° 51, p. . Doi : 10.4000/edso.5693
    Résumé : Le rapport aux savoirs est à la fois rapport d’un sujet au monde, à soi-même et aux autres (Charlot, 1997). Il s’agit d’une notion particulièrement féconde en éducation au développement durable (EDD) puisqu’elle permet d’étudier la relation de sens et de valeur conférée aux savoirs et de cerner comment des jeunes s’engagent à l’école et dans la société lorsqu’il est question d’environnement et de développement durable (DD). Dans le cadre d’une étude qui veut analyser les rapports aux savoirs, aux territoires de jeunes du secondaire, des bilans de savoirs ont été réalisés par 597 élèves dans deux écoles québécoises et trois écoles françaises. L’analyse lexicale de même qu’une analyse de contenu ont permis de cerner les apprentissages significatifs identifiés par ces jeunes concernant l’environnement et le DD ainsi que les personnes et les lieux qu’ils y associent. Des expériences d’apprentissage contrastées entre la France et le Québec ressortent, elles-mêmes reliées aux choix curriculaires propres à ces deux systèmes éducatifs. Si les apprentissages des jeunes québécois semblent plus diversifiés, avec un usage plus marqué d’Internet, ceux des élèves français le sont un peu moins. Dans les deux pays, le rapport épistémique apparaît comme central. Ces résultats conduisent à des propositions pour une EDD critique et réflexive enrichissant le traitement de ces problématiques en milieu scolaire.


  • Karpudewan Mageswary & Khan Nur Sabrina Mohd Ali (2017). Experiential-based climate change education: fostering students' knowledge and motivation towards the environment. International Research In Geographical And Environmental Education, vol. 26, n° 3, p. 207-222. Doi : 10.1080/10382046.2017.1330037
    Résumé : Climate change is one of the most important environmental issues affecting our society today and we need to educate the citizens about the impact on human lives. An attempt was made to integrate experiential-based climate change education into the teaching and learning of secondary school Biology lessons on the topic of Endangered Ecosystem to improve students’ knowledge on climate change and increase motivation towards caring for the environment. Two classes from a school were randomly assigned to experimental (N = 30) and control groups (N = 32). Following the intervention, a one-way analysis of covariance (ANCOVA) with pre-test data as covariate showed statistically significant differences in knowledge and motivation. Experiential-based climate change activities enabled students to construct the knowledge socially and also satisfied the three basic human needs: competence, autonomy and relatedness, which have subsequently promoted motivation. The findings described in this study are similar with other studies which reported that constructivist-based experiential learning has successfully developed awareness and encouraged learning and critical thinking about climate change.
    Mots-clés : Biology lessons, Experiential-based climate change education, knowledge on climate change, secondary level education, self-determined motivation.


  • Klosterman Michelle L., Sadler Troy D. & Brown Julie (2012). Science Teachers’ Use of Mass Media to Address Socio-Scientific and Sustainability Issues. Research In Science Education, vol. 42, n° 1, p. 51-74. Doi : 10.1007/s11165-011-9256-z
    Résumé : The currency, relevancy and changing nature of science makes it a natural topic of focus for mass media outlets. Science teachers and students can capitalize on this wealth of scientific information to explore socio-scientific and sustainability issues; however, without a lens on how those media are created and how representations of science are constructed through media, the use of mass media in the science classroom may be risky. Limited research has explored how science teachers naturally use mass media to explore scientific issues in the classroom or how mass media is used to address potential overlaps between socio-scientific-issue based instruction and education for sustainability. This naturalistic study investigated the reported and actual classroom uses of mass media by secondary science teachers’ to explore socio-scientific and sustainability issues as well as the extent to which their instructional approaches did or did not overlap with frameworks for SSI-based instruction, education for sustainability, and media literacy education. The results of this study suggest that secondary science teachers use mass media to explore socio-scientific and sustainability issues, but their use of frameworks aligned with SSI-based, education for sustainability, and media literacy education was limited. This paper provides suggestions for how we, as science educators and researchers, can advance a teaching and learning agenda for encouraging instruction that more fully utilizes the potential of mass media to explore socio-scientific issues in line with perspectives from education for sustainability.


  • Kovacs Susan (2012). Engager et enrôler les jeunes dans la lutte contre le changement climatique : le documentaire jeunesse et l’attitude des collégiens d’aujourd’hui. Communication & Langages, n° 172, p. 69-81. Doi : 10.4074/S0336150012002050
    Résumé : RésuméLes ouvrages documentaires pour la jeunesse se sont emparés d’une thématique fertile pour la transmission de notions scientifiques, celle du changement climatique. L’analyse sémio-discursive menée par l’auteur révèle que ceux-ci répondent aussi à l’enjeu d’engager le jeune lecteur dans la « cause » du climat. Ainsi, la figure du destinataire prend souvent les allures d’un apprenti écologiste, sauveur de la planète. Cette vision de l’action s’accorde avec une rhétorique de la responsabilité individuelle répandue dans les médias et qui s’accompagne d’un appel aux émotions, visant à culpabiliser et à angoisser. Afin d’évaluer la pertinence de ces constructions discursives, l’auteur s’appuie sur des entretiens menés avec des collégiens mettant en évidence les stratégies de recul face à la médiatisation du changement climatique.
    Mots-clés : analyse discursive, changement climatique, collégien, éco-citoyenneté, édition jeunesse, engagement environnemental, ouvrage documentaire, schéma énonciatif.


  • Krasny Marianne E. & DuBois Bryce (2019). Climate adaptation education: embracing reality or abandoning environmental values. Environmental Education Research, vol. 25, n° 6, p. 883-894. Doi : 10.1080/13504622.2016.1196345
    Résumé : Given the magnitude and immediacy of climate change, how should environmental education (EE) address not only reducing our climate footprint but also climate adaptation? Whereas some approaches to adaptation education are consistent with EE foundational principles, others, while crucial for individual survival, address more immediate risks in ways that do not promote longer-term environmental quality. Using a literature review, we examine issues climate adaptation education raises for the field of EE. We then describe example programs that integrate climate mitigation and adaptation, drawing from EE programs in New York City following devastating floods brought about by Hurricane Sandy. These programs are consistent with a praxis or action research approach to EE where learning is embedded in restoration and other forms of action. We close with reflections on how EE might address climate change adaptation in a manner consistent with climate mitigation education and with our field’s focus on improving environmental quality.
    Mots-clés : action research, change, Climate change, non-formal education, urban and built environment.


  • Kübler-Ross Elisabeth, Wessler Stanford & Avioli Louis V. (1972). On Death and Dying. Jama, vol. 221, n° 2, p. 174-179. Doi : 10.1001/jama.1972.03200150040010
    Résumé : <p>Dr. J. Russell Little, Chief, Division of Infectious Disease, the Jewish Hospital of St. Louis and Associate Professor of Medicine and Microbiology, Washington University School of Medicine: Our guest this morning is Elisabeth Kübler-Ross, MD. Dr. Ross has become something of a celebrity since the feature story in<i>Life</i>magazine (Nov 21, 1969, p 36) concerning her and her work and the appearance of her recent book entitled<i>On Death and Dying</i>.<sup>1</sup>The book provides a fascinating account of an experiment in teaching and therapy concerned with the emotional problems of seriously ill and dying patients. We have decided to dispense with the traditional case presentation today even though Dr. Ross could discuss any of our hospitalized patients with a terminal disease. Instead we shall turn over the entire hour to her discussion of her approach to the emotional problems of dying patients.</p><p>Dr. Elisabeth Kübler-Ross, Medical Director, South</p>


  • Laigle Lydie (2019). Justice climatique et mobilisations environnementales. Vertigo - La Revue Électronique En Sciences De L'environnement, vol. 19, n° 1, p. . Doi : 10.4000/vertigo.24107
    Résumé : La notion de justice climatique à l’origine conçue dans un sens distributif est amenée à évoluer compte tenu des injustices sociales et environnementales engendrées par le changement climatique. Comment appréhender les évolutions de cette notion ? En quoi les approches de la justice environnementale et les analyses des mobilisations citoyennes nous aident à en cerner les contours ? Dans cet article, nous nous appuyons sur les approches de la justice environnementale pour rendre compte des multiples facettes des injustices climatiques. Après en avoir précisé les caractéristiques essentielles, nous montrons comment les organisations non gouvernementales (ONG) ont véhiculé ces approches dans les arènes diplomatiques notamment celles des négociations climatiques. Toutefois, depuis quelques années, les formes de mobilisation évoluent. Des coalitions citoyennes, associatives et d’ONG interpellent les États sur leur inaction en matière climatique. Ces coalitions mettent en cause la faible intégration des enjeux de justice sociale dans les politiques climatiques. Dans quelle mesure ces coalitions reformulent-elles le cadre d’interprétation de la justice climatique en mettant davantage l’accent sur les articulations du social à l’environnement ? De quelles manières réintroduisent-elles les dimensions éthiques et réflexives du changement climatique dans les débats démocratiques entre citoyens et institutions ? Dans quelle mesure ces coalitions amènent-elles à repenser la redistribution pour rendre les politiques climatiques socialement plus justes et les mettre au service d’une transition écologique à portée sociétale et démocratique ?
    Pièce jointe Full Text PDF 348.3 ko (source)

  • Lammel Annamaria, Dugas Emilie & Guillen Gutierrez Elisa (2012). L’apport de la psychologie cognitive à l’étude de l’adaptation aux changements climatiques : la notion de vulnérabilité cognitive. [Vertigo] La Revue Électronique En Sciences De L’Environnement, vol. 12, n° 1, p. .
    Résumé : This article examines both the role of cognition in human adaptation to climate change and the role that cognitive psychology can play in this field. We start from the assumption that human cognition, mediated by culture, plays a central role in the adaptation to climatic and environmental changes. However, the current acceleration of global climate change perturbs the cognitive treatment of climate information. The character unpredictable and highly complex of climate in addition to the fact that culture does not provide knowledge as well as cognitive tools necessary to understand it might produce cognitive vulnerability. Taking into account the environmental constraints and cultural characteristics, firstly we present some preliminary results of our fundamental research conducted among adults in New Caledonia and Paris on the representation of climate, climate change and the representation of the human capacity to adapt to global climatic changes. Secondly, we will provide a comparison of intra-cultural representation of the climate in different geographical and climatic conditions in France. Our results suggest that both culture and climatic experience affect cognitive adaptation. Parisian adults exhibit the highest cognitive vulnerability, therefore a less adaptive cognition. We believe these results can be explained by the persistence and inadaptability of analytical thinking dominant in western urban populations along with the lack of bi-metric representations.
    Mots-clés : changements climatiques, climate change, cognition, cognitive psychology, culture, environment, environnement, France, France métropolitaine, New Caledonia, Nouvelle-Calédonie, psychologie cognitive.


  • Lange Jean-Marc (2014). Des dispositions des personnes aux compétences favorables à un développement durable : place et rôle de l’éducation. In  Education au développement durable (p. 163-182). De Boeck Supérieur.

  • Lange Jean-Marc (2013). Curriculum possible de l’Éducation au Développement Durable : entre actions de participation et investigations multiréférentielles d’enjeux. Éducation Relative À L'environnement. Regards - Recherches - Réflexions, vol. 11, p. .
    Résumé : L’éducation à la durabilité résulte d’une demande sociétale répondant à quatre finalités fortes : apprendre le collectif par la pratique sociale ; étayer l’appartenance au monde par la mise à jour des enjeux sociétaux ; apprendre à anticiper et réduire nos vulnérabilités par l’élaboration collective de solutions durables ; développer le sentiment d’empathie pour l’humanité actuelle et future, étendue aux non humains. La scolarité obligatoire peut prendre en charge ces finalités en assumant une mission de participation aux transformations induites par l’idée de durabilité et une mission de préparation des élèves à leur rôle futur en société. Ces missions ainsi définies permettent d’offrir aux élèves les occasions de se construire des dispositions (capacités/engagement) individuelles et collectives à vivre dans un monde incertain en permanente transformation. Cela passe par la recherche des moyens de la diminution des vulnérabilités sociales et environnementales lors d’actions éducatives. Celles-ci sont conçues comme une participation effective à des actions de développement durable diversifiées, appropriées, négociées et ajustées. Cependant, les actions éducatives sont à compléter par des moments d’investigations multiréférentielles d’enjeux, et par les contributions des matières et disciplines. Cette complémentarité garantit ainsi la construction d’un ensemble organisé et cohérent répondant à un principe d’éducation forte, et conscient des principales dérives idéologiques potentielles.


  • Lange Jean-Marc (2014). Éducation au développement durable : intérêts et limites d’un usage scolaire des investigations multiréférentielles d’enjeux. Éducation Et Socialisation. Les Cahiers Du Cerfee, n° 36, p. . Doi : 10.4000/edso.959
    Résumé : L’éducation au développement durable (EDD) a fait l’objet ces dernières années d’un double processus de préconisation et d’encadrement : textes internationaux d’incitation, textes nationaux d’encadrement et de prescription. Ils fondent sa légitimité sociale, affirmée plus récemment encore par la « loi d’orientation et de refondation de l’école » de juillet 2013 dans son article 42 : il s’agit d’une éducation « morale et civique » portant notamment sur les enjeux. Il est convenu pour de nombreux auteurs que les questions sociétales, les objets de cette éducation, nécessitent une approche globale et complexe qui s’opposerait à une approche analytique et réductionniste, voire scientiste, ou, au contraire, qu’elles trahissent l’idéal de l’acquisition de connaissances au profit d’une dérive utilitariste. Ce sont ces tensions que cet article se propose d’examiner selon un registre épistémologique, éducatif, curriculaire et didactique, en vue de leur clarification et de leur dépassement, notamment au moyen d’une démarche d’investigation multiréférentielle d’enjeux adaptée à l’enseignement général et obligatoire., Education for Sustainable Development (ESD) has been developed in recent years from a dual process of recommendation: the international incentive texts, and the national texts of guidance and prescription. They base their social legitimacy, specified in a recent French law (July 2013): it is a "moral and civic" education focused on stakes. For many authors, these societal issues, the objects of this education, require a global and complex approach opposed to an analytical, reductionist and scientist approach, or that they betray the ideal the acquisition of knowledge in favor of a utilitarian drift. It is these tensions that this article proposes to examine in some registers - epistemological, educational, curriculum and teaching - with a view to clarifying and overcoming them, especially by means of an approach, adapted to the compulsory education, the “multireferential” investigation of stakes.


  • Lange Jean-Marc & Kebaïli Sonia (2019). Penser l’éducation au temps de l’anthropocène : conditions de possibilités d’une culture de l’engagement. Éducation Et Socialisation. Les Cahiers Du Cerfee, n° 51, p. . Doi : 10.4000/edso.5674
    Résumé : L’entrée du monde contemporain dans l’anthropocène imposerait au monde de l’éducation de participer aux changements en cours en vue de permettre aux publics, dans leur diversité culturelle et géopolitique, de relever les défis qui en résultent. Il s’agirait alors de mettre l’école au service de la transformation sociétale au moyen d’une culture de l’engagement. Dans le monde francophone, ces changements éducatifs prennent la forme des « éducations à », ensemble de parcours éducatifs qui visent l’engagement des jeunes et le développement de compétences transversales en vue de la durabilité. Pour autant, ces éducations ne sont pas en soit la source d’une transformation vertueuse de l’Ecole mise au service de celle, tout autant vertueuse, d’une transformation sociétale : tout dépend des finalités retenues. Si nous retenons le principe d’un engagement fondé sur la libre expression des choix individuels et collectifs, il y a alors besoin de réfléchir aux conditions de possibilité d’un tel projet. Cet article vise à discuter sur un plan épistémologique et curriculaire ces conditions en tant que « balises curriculaires » permettant de penser ces parcours éducatifs.

  • Lange Jean-Marc & Victor Patricia (2006). Didactique curriculaire et « éducation à.. la santé, l'environnement et au développement durable» : quelles questions, quels repères ? Didaskalia, n° 28, p. .

  • Larrère Catherine & Larrère Raphaël (2018). Penser et agir avec la nature: une enquête philosophique. Paris, France : La Découverte.
    Résumé : La 4ème de couv. indique : "Que signifie "protéger la nature" ? Répondre à cette question concrète, urgente, suppose d'affronter une question proprement philosophique. Car la notion même de "nature" ne va plus de soi. On a pris l'habitude d'aborder l'environnement à partir des oppositions entre nature et culture, naturel et artificiel, sauvage et domestique, que la globalisation de la crise environnementale a effacées : le changement climatique remet en cause la distinction traditionnelle entre histoire de la nature et histoire humaine. Ces oppositions tranchées n'ont plus lieu d'être, mais leur effacement ne signifie pas pour autant le triomphe de l'artifice. On peut continuer à parler de "nature" et même en parler mieux, parce qu'il n'y a plus à choisir entre l'homme et la nature, mais plutôt à se soucier des relations entre les hommes, dans leur diversité, et la diversité des formes de vie. Que l'on s'intéresse à la protection de l'environnement, aux techniques ou à la justice environnementale, cet ouvrage montre qu'il est possible de concilier le souci de la nature, la diversité des cultures et l'équité entre les hommes ; et qu'il existe aussi des manières d'agir avec la nature et pas contre elle."
    Mots-clés : Éthique de l'environnement.
    Note Note
    <div><span>Précédemment publié en 2015 aux Éditions </span><span class="highlight">La</span><span> Découverte. - Numérotation dans </span><span class="highlight">la</span><span> collection principale : 490</span></div>

  • Latour Bruno (2019). À quoi tenons-nous ? Revue Projet, n° 373, p. 22-23.


  • Le Boterf Guy (2017). Agir en professionnel compétent et avec éthique. Halte au « tout compétences » !. Éthique Publique. Revue Internationale D’Éthique Sociétale Et Gouvernementale, vol. 19, n° 1, p. . Doi : 10.4000/ethiquepublique.2934
    Résumé : Les « approches » ou « démarches compétences » sont à l’ordre du jour et se multiplient dans les entreprises, les organisations, les administrations publiques, les universités. Mais permettent-elles de faire confiance aux professionnels concernés ? Constatant que la plupart de ces démarches sont fondées sur des additions et des classifications de compétences, j’ai créé, dès 1994, la définition de la compétence en termes de « savoir agir avec pertinence en situation en créant et mobilisant une combinatoire de ressources variées internes et externes ». J’expose dans le présent article les changements de raisonnement qui m’ont conduit à faire évoluer les paradigmes avec lesquels sont traitées les approches par compétences. C’est par rapport à ce changement de paradigme que je précise comment j’aborde le concept de « compétence éthique » en le situant par rapport au paradigme que j’expose et en proposant quelques pistes pour la formation à l’éthique appliquée.
    Pièce jointe Full Text PDF 742.8 ko (source)

  • LéA " Prospective – Territoire de Lyon " (2019). Témoignage - La démarche prospective, une invitation a écouter et observer les territoires. Diversité, vol. 193, p. .
    Résumé : Quel chemin parcouru par la politique de la ville depuis quarante ans ? Quelles sont ses réussites et ses écueils ? Diversité met aussi l'accent sur les territoires de la périphérie, des territoires comme les autres, ou qui aspirent à le devenir...

  • Meira Cartea Pablo Ángel (2019). Climate Change and Education. In  Azul, A.M, et al. (Éd.), Climate Action (Springer). Bâle : Springer Nature Switzerland.
  • Lebreton ­Reinhard Maud & Donzé Tristan (2019). La durabilité à l'épreuve des croyances. Enjeux Pédagogiques, n° 33, p. .

  • Lebrun Monique, Lacelle Nathalie & Boutin Jean-François (2012). La littératie médiatique multimodale. Québec : Presses de l'Université de Québec.
    Résumé : L’univers de l’écrit s’est radicalement métamorphosé avec l’avènement du numérique, les modes sémantiques (texte, image, son) et les supports technologiques étant toujours plus diversifiés. La littératie mé...

  • Leckey E., Littrell-Baez M., Tayne K., et al. (2017). Storytelling and Technology Combine to Create Student Engagement Around Locally Relevant Climate Change Topics. In  American Geophysical Union, Fall Meeting 2017.
    Résumé : Storytelling is a powerful way for students to engage with science topics, particularly topics that may initially seem too broad to impact their lives, like climate change. Empowering students to telling a personal story about climate change's effects and helping them turn their story into a film is powerful approach. Especially because these films can be shared globally and gives students a voice around a complex topic like climate change. Here, we present impacts of the Lens on Climate Change program (LOCC), which engages middle and high school students in producing short films featuring how climate change impacts their communities. LOCC is offered as an intensive week-long summer program and as an extracurricular program during the school year. The majority of student participants are recruited from historically underserved communities and come from ethnical and socioeconomically diverse backgrounds. Survey data revealed that LOCC participants had a significant increase in their belief in the reality of climate change after participation in their program relative to students in a demographically-matched control groups. Furthermore, participant responses on reflection surveys given after the program included statements that suggest that students had begun thinking more deeply about climate change as a serious global challenge and felt empowered to take actions to mitigate climate change and/or spread awareness in their communities. The majority of students in the LOCC program also reported being very proud of their film and intended to share their film with their friends and family. Additionally, we explored the long-term impacts of participation by interviewing students a year after the program and offered them the opportunity to make a subsequent film. Students in this "advanced group" reported being more aware of climate change in their community following making their films and were enthusiastic to increase their filmmaking skills through producing additional films. We suggest that the combination of storytelling and filmmaking gives students a means to become part of the climate change narrative and to engage in thinking about and acting on climate change at a broader level than they might otherwise be comfortable doing. <P />


  • Lee Lung-Sheng, Lee Yi-Fang, Altschuld James W., et al. (2015). Energy literacy: Evaluating knowledge, affect, and behavior of students in Taiwan. Energy Policy, vol. 76, p. 98-106. Doi : 10.1016/j.enpol.2014.11.012
    Résumé : Energy literacy that can empower people to make thoughtful decisions and take responsible actions is more important as energy shortages have become pressing issues in the world. Energy literacy was measured among a sample of 2400 secondary students involved in a national energy education program in Taiwan. Response patterns related to student background and factors determining energy consumption behaviors were also studied. Energy literacy was high and positive, with greater impact as expected by grade (senior high school students outscored junior high school ones) and there were some effects due to gender and socioeconomic status. Students' performance on energy knowledge was acceptable (over 60% correct across grades) while a notable discrepancy between affect and behavior was identified indicating that there might not be a correspondence between what people say they would do and what they actually do. Energy saving behavior was more closely associated with the affect than other variables. Reasons for the findings and implications for energy education in the future are discussed.
    Mots-clés : Energy education, Energy literacy, Energy program performance.


  • Lee Lung-Sheng, Lin Kuen-Yi, Guu Yunn-Horng, et al. (2013). The effect of hands-on ‘energy-saving house’ learning activities on elementary school students’ knowledge, attitudes, and behavior regarding energy saving and carbon-emissions reduction. Environmental Education Research, vol. 19, n° 5, p. 620-638. Doi : 10.1080/13504622.2012.727781
    Résumé : Energy saving and carbon-emissions reduction (ESCER) are widely regarded as important issues for progress towards ensuring sustainable forms of economic development. This Taiwanese study focuses on the effects of a series of educational activities about ESCER on students’ knowledge, attitudes and behavior. Sixty fifth-grade students from two elementary school classes were assigned to an experimental group, and 59 from two others to the control. Covariance and qualitative data analysis were conducted after 14 lessons on the topic in both ‘treatments.’ The following key findings emerged. First, hands-on ‘energy-saving house’ learning activities seemed to have positive effects on students’ knowledge, attitudes, and behavior toward ESCER, even as the design of authentic learning activities was recognized as not being as closely aligned to the students’ daily lives as they could have been for achieving behavior-related outcomes. Second, students demonstrated slight gains in conceptual knowledge and procedural knowledge via the hands-on activities, but some ESCER misconceptions persisted. We conclude that students’ learning processes, prior learning and authentic contexts for ESCER-related work should not be ignored in the attempt to link knowledge to action in teaching and learning activities.
    Mots-clés : attitudes, behavior, energy saving and carbon-emissions reduction, knowledge, misconceptions.


  • Lee Tien Ming, Markowitz Ezra M., Howe Peter D., et al. (2015). Predictors of public climate change awareness and risk perception around the world. Nature Climate Change, vol. 5, n° 11, p. 1014-1020. Doi : 10.1038/nclimate2728
    Résumé : Climate change is a threat to human societies and natural ecosystems, yet public opinion research finds that public awareness and concern vary greatly. Here, using an unprecedented survey of 119 countries, we determine the relative influence of socio-demographic characteristics, geography, perceived well-being, and beliefs on public climate change awareness and risk perceptions at national scales. Worldwide, educational attainment is the single strongest predictor of climate change awareness. Understanding the anthropogenic cause of climate change is the strongest predictor of climate change risk perceptions, particularly in Latin America and Europe, whereas perception of local temperature change is the strongest predictor in many African and Asian countries. However, other key factors associated with public awareness and risk perceptions highlight the need to develop tailored climate communication strategies for individual nations. The results suggest that improving basic education, climate literacy, and public understanding of the local dimensions of climate change are vital to public engagement and support for climate action.

  • Legardez Alain (2017). Propositions pour une modélisation des processus de didactisation sur des Questions Socialement Vives. Sisyphus, vol. 5, n° 2, p. .

  • Développement durable et autres questions d'actualité: questions socialement vives dans l'enseignement et la formation (2011). Développement durable et autres questions d'actualité: questions socialement vives dans l'enseignement et la formation (A. Legardez & L. Simonneaux, Éd.). Dijon, France : Educagri.
    Mots-clés : Éducation au développement durable, Questions socialement vives en éducation.


  • Legendre Anne-Laure, Combes Benjamin, Verstraeten Johan, et al. (2017). Expérimentation d’une évaluation des impacts sur la santé comme vecteur d’un apprentissage collectif des liens entre santé, développement durable et urbanisme. Vertigo - La Revue Électronique En Sciences De L'environnement, vol. 17, n° 1, p. . Doi : 10.4000/vertigo.18518
    Résumé : L’évaluation des impacts sur la santé (EIS), démarche promue par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), est généralement présentée comme un outil d’aide à la décision pour des politiques ou projets favorables à la santé. Mais l’EIS se distingue d’autres formes d’évaluation des politiques par l’affichage de certaines valeurs, comme la démocratie, l’équité et le développement durable. Elle se définit aussi par son caractère transversal lié à la diversité des déterminants de la santé qu’elle conduit à mobiliser. Au-delà de l’accompagnement des choix politiques, nous avons cherché à explorer la capacité d’une démarche EIS à générer un apprentissage collectif auprès de ses participants. Nous avons interrogé sa faculté à favoriser l’émergence d’une culture commune autour de la santé et de ses déterminants dans le domaine de l’urbanisme. Profitant de l’expérimentation d’une EIS sur un vaste projet d’aménagement dans l’Ouest Parisien, nous avons proposé de conduire le processus de manière ouverte en impliquant les agents des services et en visant l’appropriation globale du projet, avec la santé comme nouvelle clé de lecture. Les acteurs, issus de sept directions de la municipalité, ont été mobilisés tout au long de la démarche et sur des séances de travail collectif. En partant des input des évaluateurs en charge de l'EIS, leur participation a permis de réaliser une grille d’évaluation multicritères croisant les déterminants de la santé avec les enjeux du développement durable, de procéder à l’évaluation du projet d'aménagement (phase d'évaluation de l'EIS) puis de porter des réflexions croisées au travers d’une séance de délibération sur l’ensemble du projet d’aménagement. À la fin du processus EIS, une enquête a été conduite auprès de ces participants, afin de recueillir leur perception de la démarche et ce qu’ils en ont retiré. Celle-ci semble conforter la pertinence d'une approche participative de l'EIS pour susciter un engagement des acteurs dans la réflexion et leur permettre d’élargir le regard à des thématiques hors de leur champ de compétences habituel. La démarche EIS, ouverte aux agents et les réflexions collectives qu’elle a générées, a été perçue comme un levier pour objectiver et fédérer des avis sur des enjeux généralement peu (ou pas) pris en compte par les aménageurs et apporter de la cohérence à des problématiques souvent diluées par une approche trop segmentée.

  • Lombardi Doug & Sinatra Gale (2013). Emotions about Teaching about Human-Induced Climate Change. International Journal Of Science Education, vol. 35, p. 167-191. Doi : 10.1080/09500693.2012.738372
    Résumé : Global climate change is receiving increasing attention as a classroom topic. At the same time, research has shown that individuals have strong emotions about the topic. Emotions about controversial topics and individuals’ dispositions toward knowledge have been shown to influence judgments about these topics. This study examined the relationships among preservice elementary and in-service secondary science teachers’ emotions about and plausibility perceptions of climate change, background knowledge of weather and climate distinctions (a principle related to understanding climate change), and dispositions toward knowledge. Teachers’ topic emotions (anger and hopelessness) were significant predictors of plausibility perceptions, with more anger associated with lesser plausibility and greater hopelessness associated with higher plausibility. Decisiveness—an urgent desire to reach closure—was also significantly related to plausibility perceptions with greater decisiveness associated with reduced plausibility perceptions. In-service secondary teachers who do not currently teach about climate change exhibited greater anger and decisiveness than preservice elementary teachers and in-service secondary teachers who do teach about climate change. Implications for climate literacy education are discussed.

  • Martinand Jean-Louis (2016). Défis et problèmes de l’éducation populaire au développement durable. Cahiers De Laction, vol. N° 47, n° 1, p. 25-33.

  • Masson-Delmotte Valérie, Zhai P., Pörtner H.O., et al. (2018). Résumé à l’intention des décideurs, Réchauffement planétaire de 1,5°C (p. 32). Genève : OMM GIEC. Consulté à l'adresse https://www.ipcc.ch/site/assets/uploads/sites/2/2019/09/IPCC-Special-Report-1.5-SPM_fr.pdf

  • McNeal Peggy & Petcovic Heather L. (2019). Sound Practices in Climate Change Education. Science Scope, vol. 42, n° 6, p. .

  • Meira Pablo & González Gaudiano Édgar J. (2016). Les défis éducatifs du changement climatique : La pertinence de la dimension sociale. Éducation Relative À L'environnement. Regards - Recherches - Réflexions, vol. 13, n° 2, p. .
    Résumé : Le changement climatique fait maintenant l’objet d’une préoccupation sociale largement répandue, même si l’intérêt pour ce phénomène est relativement nouveau dans la sphère publique, étant donné qu’il n’a émergé du champ scientifique que dans les années 90. Dans ce champ, le changement climatique fait référence à une représentation scientifique qui intègre les connaissances de différentes disciplines, donnant lieu à un domaine de recherche hybride et complexe qui défie la démarche scientifiqu...

  • Mercier Arnaud (2013). Naomi Oreskes, Erik Conway, Les Marchands de doute. trad. de l’américain par Jacques Treiner, Paris, Éd. Le Pommier, 2012, coll. Essais et documents, 524 p (éd. originale : New York, Bloomsbury Press, 2010). Questions De Communication, n° 23, p. 462-464.
    Résumé : Voici un livre que chacun devrait lire, que ce soit avec des yeux de citoyens ou de scientifiques. Écrit par deux historiens des sciences américains (l’une à l’université de Californie, l’autre à la nasa), ce livre indispensable est une implacable démonstration qui intéressera autant les citoyens curieux que les scientifiques en général, dont spécifiquement les chercheurs en communication. Par enquête propre dans les archives et mobilisation de travaux publiés par des journalistes ou des cher...


  • Miléř Tomáš & Sládek Petr (2011). The climate literacy challenge. Procedia - Social And Behavioral Sciences, vol. 12, p. 150-156. Doi : 10.1016/j.sbspro.2011.02.021
    Résumé : Climate literacy is crucial for future low-carbon living. A key question is: who should be educated in the basis of climate science and what level of knowledge is appropriate for different ages of pupils? We designed a three years course for upper primary school in order to improve the climate literacy of the population. We have performed a three year testing of the improved curriculum at the pilot upper primary school. The curriculum was designed for grades 7 to 9 of the Czech educational system and can be modified for other countries.
    Mots-clés : climate literacy, curriculum, education, lesson plans, science communication.

0 | 50 | 100 | 150

--- Exporter la sélection au format