Veille Ifé

Accueil > Références bibliographiques

Bibliographie de la veille de l’Ifé

DV-130-Agricole.


  • Ait-Ali Cédric (2014). Les contributions des dispositifs hors classe aux apprentissages : le cas des élèves de 4ème et 3ème de l'enseignement agricole (Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation). Université Toulouse le Mirail - Toulouse II.
    Résumé : Cette thèse cible les dispositifs hors classe dans l’établissement et, plus précisément, leur contribution aux apprentissages des élèves, qu’ils soient scolaires ou psychosociaux. Elle vise à rendre compte de l’organisation hors classe des établissements et à connaître les appropriations spatiales et temporelles des jeunes dans les temps non scolaires et dans les moments informels. Le cadre théorique s’appuie sur le concept de dispositif pour explorer l’apprentissage, dans sa dimension "processus" et dans sa dimension "produit". La modélisation proposée permet de catégoriser et de caractériser les dispositifs hors classe et les dispositifs scolaires dans leur distance au formel. Le travail empirique a été conduit dans le contexte spécifique de l’enseignement agricole, et sur le public particulier des élèves de 4e et 3e, ayant modifié leurs trajectoires éducatives. Une méthode mixte, quantitative et qualitative, a été mobilisée. Elle permet de recueillir à la fois la parole des acteurs éducatifs et des enseignants intervenant hors de la classe et, surtout, celle des apprenants en utilisant des questionnaires, des interviews, des observations, des photographies et des agendas. Elle fait émerger des résultats significatifs dans la contribution différenciée des dispositifs hors classe aux apprentissages, tant au niveau des résultats scolaires que des scores psychosociaux. En prolongeant la remise en cause de la séparation du « dans la classe/hors la classe », par celle du "dans l’établissement/hors de l’établissement", elle pose l’hypothèse d’un curriculum éducatif qui interroge le rôle de l’école dans la société et la place de chaque acteur, notamment du jeune.


  • Anderson Colin R., Maughan Chris & Pimbert Michel P. (2018). Transformative agroecology learning in Europe: building consciousness, skills and collective capacity for food sovereignty. Agriculture And Human Values. Doi : 10.1007/s10460-018-9894-0
    Résumé : Agroecology has been proposed as a key building block for food sovereignty. This article examines the meaning, practices and potentials of ‘transformative agroecology learning’ as a collective strategy for food system transformation. Our study is based on our qualitative and action research with the European Coordination of Via Campesina to develop the European Agroecology Knowledge Exchange Network (EAKEN). This network is linked to the global network of La Via Campesina and builds on the strong experiences and traditions of popular education in Latin American peasant movements. Rather than focusing on agroecology education as a process of individual learning, we analyse how a transformative agroecology education can be strengthened as a critical repertoire of action used by social movements to advance food sovereignty. Our analysis contributes a new theory of transformative agroecology learning based on four key characteristics or qualities: horizontalism; diálogo de saberes (wisdom dialogues); combining practical and political knowledge; and building social movement networks. While these different elements of transformative agroecology learning were present across EAKEN, they were unevenly developed and, in many cases, not systematized. The framework can help to strategically and reflexively systematize and strengthen a transformative agroecology learning approach as a key building block for food sovereignty.
    Mots-clés : Agroecology, Europe, Food sovereignty, Learning, Pedagogy, Popular education, Sustainable agriculture.
  • Asloum Nina & Bouillier M.H. (2007). Pratiques collectives d’enseignants engagés dans une formation interdisciplinaire. In  . Présenté à Actualités de la Recherche en Education et en Formation, Strasbourg.

  • Bader Barbara (2014). Les rapports aux savoirs : une forme exploratoire des nouvelles postures éducatives. ÉDucation Relative à L'environnement. Regards - Recherches - RFlexions, vol. 11, p. .
    Résumé : Notre rapport à la nature est lié aux connaissances que nous en avons, à notre histoire de vie, à notre formation et à notre champ d’expertise, à nos valeurs et à nos intérêts, à nos représentations du monde, aux contextes socio-économiques, et varie au fil du temps. Les enjeux que soulève la protection de la nature et son exploitation en tant que ressource font donc émerger des tensions et des conflits entre les différents groupes d’acteurs concernés. Au sein de ces controverses et pour écla...

  • Bargues Émilie & Landivar Diégo (2016). ‪Les organismes de formation comme relais des savoirs officiels et scientifiques liés à la transition écologique‪. Formation Emploi, n° 135, p. 29-51.
    Résumé : A travers une démarche exploratoire mobilisant la cartographie des controverses, cet article analyse le rôle des organismes de formation professionnelle et continue dans la production, la diffusion mais aussi dans la critique des savoirs liés à la transition écologique, en étudiant le cas de la biomasse. L’analyse de données textuelles sur 3 900 sites web permet de mettre en évidence les sujets de controverse et leurs acteurs, les points de convergence ou de désaccord, et le positionnement des organismes de formation. Ceux-ci relaient plus les savoirs officiels et scientifiques que les discours critiques et les savoirs marginaux des médias ou de la société civile., ‪Through an exploratory approach mobilizing a “mapping controversies methodology”, this article analyses the role of training institutions in producing, distributing and criticizing knowledges related to ecological transition. The current work deals with the case of biomass production and activity, a central sector in French ecological transition. The analysis of semantic and unstructured data crawled from 3900 websites highlights the major issues of controversy, the actors of the controversy, the points of agreement/disagreement among actors, and the particular position of training organizations in the knowledge structure. We find that these organizations are strongly correlated to official and scientific knowledges and less related to critical and marginal knowledges.‪, ‪In diesem Artikel wird durch einen explorativen Ansatz und Zuhilfenahme der Kartographie der Kontroversen am Beispiel der Biomasse die Rolle der Berufsaus- und Fortbildungsträger bei der Schaffung, Verbreitung aber auch Kritik des Wissens analysiert, die mit dem ökologischen Wandel zusammenhängen. Die Überprüfung von Textdaten aus 3900 Websites hebt kontroverse Themen und ihre Akteure hervor, ebenso Übereinstimmungen und Meinungsverschiedenheiten sowie den Standpunkt von Ausbildungsträgern. Diese vermitteln eher offizielles und wissenschaftliches Wissen als kritische Stellungnahmen und Randwissen der Medien und Zivilgesellschaft. ‪, Mediante un enfoque exploratorio que utiliza la cartografía de las controversias, este artículo analiza el papel de los organismos de formación profesional y continua en la producción, difusión y también la crítica de los saberes vinculados con la transición ecológica, estudiando el caso de la biomasa. El análisis de datos textuales de 3900 sitios web permite mostrar los temas de controversia y sus actores, los puntos de convergencia o de desacuerdo, y el posicionamiento de los organismos de formación. Estos funcionan como relevo más de los saberes oficiales y científicos que de los discursos críticos y los saberes marginales de los medios o de la sociedad civil.
    Mots-clés : écologie, organismes de formation, savoir.
  • Barthes Angela (2018). The Hidden curriculum of sustainable development: the case of curriculum analysis in France. International Journal Of Sustainability In Higher Education, vol. 18, p. .


  • Barthes Angela & Alpe Yves (2018). Les « éducations à », une remise en cause de la forme scolaire ? Carrefours De L'Ducation, n° 45, p. 23-37. Doi : 10.3917/cdle.045.0023
    Résumé : La mise en place de systèmes éducatifs s’est accompagnée au xixe siècle de l’instauration d’une forme scolaire normative. Mais la volonté de faire prendre en charge par l’éducation des questions globales de société, via, entre autres, les « éducations à » s’accompagnent de tendances à la remise en cause de la forme scolaire. Elles posent des problèmes épistémologiques vis-à-vis des disciplines, car celles-ci sont fondées non plus sur la référence à un champ scientifique, mais sur une dominante thématique (l’environnement, la santé, le développement durable, le patrimoine…), et laissent une large place aux valeurs. L’article s’appuie sur plusieurs études curriculaires issues de l’éducation formelle ou non formelle et s’attache à montrer que les « éducations à » participent à une hybridation curriculaire par co-construction entre l’éducation formelle et non formelle, qu’elles remettent en cause certains fondements didactiques et posent des problèmes de légitimité de plusieurs natures, avec un risque de dérive idéologique.
    Mots-clés : curriculum, discipline, école, éducation non formelle, éducations à, épistémologie des savoirs, forme scolaire, histoire de l’éducation, rapport société.

  • Dictionnaire critique des enjeux et concepts des "éducations à" (2017). Dictionnaire critique des enjeux et concepts des "éducations à" (A. Barthes, et al., Éd.). Paris, France : L'Harmattan.
    Résumé : La 4ème de couverture indique : "Depuis le début des années 80 apparaissent de nombreuses "éducations à" (développement durable, santé, citoyenneté, solidarité internationale, médias et information, citoyenneté, patrimoine, [paix]...). Elles prennent en charge des enjeux globaux et induisent des formations à la responsabilité individuelle et collective. Elles traduisent des modifications en profondeur des logiques éducatives. Elles sont ainsi sources de nouvelles problématiques et questionnements pour le champ des sciences de l'éducation et les formations. Elles s'inscrivent d'abord dans la continuité des actions éducatives scolaires, parce qu'elles existent sous des formes historiquement diversifiées depuis l'origine de l'enseignement général et obligatoire. Elles se formalisent aussi comme significatives d'une rupture, parce qu'elles s'inscrivent dans un contexte de pression économique mondialisée et dans une perspective affichée de socialisation et d'éducation globale et normative. Mais chacune présente des spécificités de références, d'insertion dans les systèmes éducatifs et les disciplines, de prise en charge par les acteurs de l'éducation. L'émergence des "éducations à" questionne les systèmes éducatifs existants, dans leurs structures, leurs contenus, leurs finalités. Ces prescriptions et préconisations imposent de revisiter certains concepts des sciences de l'éducation en usage dans le monde francophone."
    Mots-clés : Éducation -- Dictionnaires, Éducation -- Finalités, Éducation à la citoyenneté, Éducation au développement durable, Éducation aux médias, Éducation des patients, Éducation morale, Éducation sexuelle, Enseignement -- Innovations, Projet éducatif, Sciences de l'éducation -- Philosophie.

  • Legardez Alain (2017). Questions socialement vives. In  Angela Barthes, et al. (Éd.), Dictionnaire critique des enjeux et concepts des "éducations à". Paris, France : L'Harmattan.
    Résumé : La 4ème de couverture indique : "Depuis le début des années 80 apparaissent de nombreuses "éducations à" (développement durable, santé, citoyenneté, solidarité internationale, médias et information, citoyenneté, patrimoine, [paix]...). Elles prennent en charge des enjeux globaux et induisent des formations à la responsabilité individuelle et collective. Elles traduisent des modifications en profondeur des logiques éducatives. Elles sont ainsi sources de nouvelles problématiques et questionnements pour le champ des sciences de l'éducation et les formations. Elles s'inscrivent d'abord dans la continuité des actions éducatives scolaires, parce qu'elles existent sous des formes historiquement diversifiées depuis l'origine de l'enseignement général et obligatoire. Elles se formalisent aussi comme significatives d'une rupture, parce qu'elles s'inscrivent dans un contexte de pression économique mondialisée et dans une perspective affichée de socialisation et d'éducation globale et normative. Mais chacune présente des spécificités de références, d'insertion dans les systèmes éducatifs et les disciplines, de prise en charge par les acteurs de l'éducation. L'émergence des "éducations à" questionne les systèmes éducatifs existants, dans leurs structures, leurs contenus, leurs finalités. Ces prescriptions et préconisations imposent de revisiter certains concepts des sciences de l'éducation en usage dans le monde francophone."
    Mots-clés : Éducation -- Dictionnaires, Éducation -- Finalités, Éducation à la citoyenneté, Éducation au développement durable, Éducation aux médias, Éducation des patients, Éducation morale, Éducation sexuelle, Enseignement -- Innovations, Projet éducatif, Sciences de l'éducation -- Philosophie.

  • Simonneaux Jean (2017). Configurations didactiques. Angela Barthes, et al. (éD.), Dictionnaire critique des enjeux et concepts des "éducations à". Paris : L'Harmattan.
    Résumé : La 4ème de couverture indique : "Depuis le début des années 80 apparaissent de nombreuses "éducations à" (développement durable, santé, citoyenneté, solidarité internationale, médias et information, citoyenneté, patrimoine, [paix]...). Elles prennent en charge des enjeux globaux et induisent des formations à la responsabilité individuelle et collective. Elles traduisent des modifications en profondeur des logiques éducatives. Elles sont ainsi sources de nouvelles problématiques et questionnements pour le champ des sciences de l'éducation et les formations. Elles s'inscrivent d'abord dans la continuité des actions éducatives scolaires, parce qu'elles existent sous des formes historiquement diversifiées depuis l'origine de l'enseignement général et obligatoire. Elles se formalisent aussi comme significatives d'une rupture, parce qu'elles s'inscrivent dans un contexte de pression économique mondialisée et dans une perspective affichée de socialisation et d'éducation globale et normative. Mais chacune présente des spécificités de références, d'insertion dans les systèmes éducatifs et les disciplines, de prise en charge par les acteurs de l'éducation. L'émergence des "éducations à" questionne les systèmes éducatifs existants, dans leurs structures, leurs contenus, leurs finalités. Ces prescriptions et préconisations imposent de revisiter certains concepts des sciences de l'éducation en usage dans le monde francophone."
    Mots-clés : Éducation -- Dictionnaires, Éducation -- Finalités, Éducation à la citoyenneté, Éducation au développement durable, Éducation aux médias, Éducation des patients, Éducation morale, Éducation sexuelle, Enseignement -- Innovations, Projet éducatif, Sciences de l'éducation -- Philosophie.

  • Benet Joachim (2016). Les stratégies de formation et de promotion des enseignants en maison familiale rurale : enjeux individuels et collectifs (Thèse de doctorat en Sociologie). Université de Poitiers.
    Résumé : Cette thèse cherche à mettre au jour les différentes formes de mobilisation des enseignants et des enseignants en maison familiale rurale dans le cadre de stratégies de promotion individuelle d'une part, dans l'exercice quotidien de leur métier d'autre part. La fonction enseignante dans cette institution de l'enseignement agricole peut offrir un statut enviable pour des hommes et des femmes qui souhaitent rentabiliser leur qualification et leurs compétences sans subir le processus de sélection imposé aux professeurs de l'enseignement du second degré public. Nous faisons l'hypothèse que les maisons familiales rurales sont une pièce maîtresse dans les stratégies d'insertion professionnelle du personnel enseignant et des familles intégrées dans le milieu local car elles permettent d'exploiter des ressources liées à l'appartenance locale. Cette appartenance consitute un ensemble de ressources s'appuyant sur l'imbrication des sphères familiales et professionnelles (réputation d'interconnaissance), et les engagements locaux diversifiés (associations socio-culturelle et sportives, militantisme politique, action sociale). Ces connaissances du milieu local permettent-elles aux enseignant-e-s d'accompagner leurs élèves dans l'orientation et l'insertion professionnelle ? Quels sont les enjeux pour les élèves et pour les zones rurales des marges de manoeuvre des enseignants en termes d'actions pédagogiques et d'accompagnement social ? La carrière enseignante, en particulier l'engagement des enseignants dans un poste de direction, constitue-t-elle un enjeu pour les élèves en raison de la place particulière qu'occupe un directeur ou une directrice au sein du milieu local ?
    Mots-clés : Sociologie.


  • Bonneuil Christophe & Joly Pierre-Benoît (2013). Le retour de l'amateur ? In  Sciences, techniques et société. Paris : La Découverte.
    Résumé : Les sciences et les techniques sont au coeur de nos vies quotidiennes et constituent les piliers de notre modernité. Elles ont transformé les modes de vie, les relations de pouvoir, nos identités et nos imaginaires. Controverses sur les OGM, enjeux du changement climatique et de sa prévision, nouvelles pratiques de communication et de circulation de connaissances sur Internet... Comment analyser les liens inextricables entre ce que l\'on sait du monde, ce que l\'on souhaite y faire et la façon dont on le gouverne ? Les théories et approches dominantes de l\'économie, de la sociologie, de l\'histoire ou de la science politique ont souvent ignoré ces enchevêtrements complexes. Cet ouvrage propose un panorama du champ « Sciences, techniques et société », très interdisciplinaire, qui s\'est justement donné pour objet l\'étude des transformations récentes et conjointes des façons de savoir, des formes d\'expertise, des marchés, des espaces publics et des formes de gouvernement.
  • Bonnier Géraldine, Cappe Frédéric, Lecoeur Xavier, et al. (2018). Pluri, inter et transdisciplinarité dans l’enseignement agricole (DGER - Inspection de l'enseignement agricole No. 18 003) (p. 75). Ministère de l'agriculture et de l'alimentation.

  • Bouiller-Oudot Marie-Hélène, Gallon Jacques & Gozard Danielle (2018). Enseignement agricole et territoires - La filière professionnelle services et la filière scientifique (Rapport public No. 17045). CGAAER - Conseil général de l'alimentation de l'agriculture et des espaces ruraux. Consulté à l'adresse http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/184000359/index.shtml
    Résumé : Le rapport a pour objet d'analyser le rôle de l'enseignement agricole dans les territoires à travers deux de ces formations, la filière générale scientifique

  • Boulet Michel (2019). L'école des paysans. Consulté à l'adresse http://ecoledespaysans.over-blog.com/
    Résumé : Mise à disposition de travaux de recherche et de textes de référence sur l'enseignement agricole en France et en Europe

  • Broussal Dominique, Ponté Pascale, Bedin Véronique, et al. (2015). Recherche-intervention et accompagnement du changement en éducation. Paris : l'Harmattan.
    Résumé : Le site de l'éditeur indique : "Les professionnels de l'éducation et de la formation sont confrontés aujourd'hui à des changements de grande ampleur. Qu'ils soient en situation de conduire ces changements ou bien d'avoir à les mettre en oeuvre, il n'est pas rare que ces professionnels éprouvent la nécessité d'un accompagnement et qu'ils se tournent pour cela vers des équipes de recherche. Les auteurs de cet ouvrage ont fait l'expérience de tels accompagnements. Si cette expérience renouvelle la façon de concevoir l'activité scientifique, si elle lui apporte une forme de valorisation indubitable, elle la déstabilise aussi..."
    Mots-clés : Conseillers scientifiques, Enseignants -- Formation, Enseignement -- Innovations, Recherche-action en éducation.
    Note Note
    <div><span>Autre tirage : 2016</span></div>

  • Cacquet T, Gascuel-Odoux C., Tixier-Boichard M., et al. (2019). Une réflexion prospective interdisciplinaire pour l’agroécologie (p. 108). Paris : INRA. Consulté à l'adresse http://institut.inra.fr%2FRecherches-resultats%2FStrategie%2FToutes-les-actualites%2FProspective-interdisciplinaire-pour-l-agroecologie
    Résumé : En 2017, l’agroécologie était choisie par l’Inra, dans le cadre de sa stratégie à horizon 2025, comme l’un des quatre chantiers de prospective interdisciplinaires destinés à identifier les fronts de recherche en réponse à de grands défis sociétaux. En avril 2019, l’institut livre le rapport de synthèse issu de cette réflexion qui a prolongé et élargi un premier chantier lancé en 2011 pour faire émerger l’agroécologie en tant que discipline scientifique.

  • Cancian Nadia (2015). Approche didactique d'une question socialement vive agronomique, la réduction de l'usage des pesticides, modélisation du raisonnement agro-écologique et socioéconomique d'élèves et d'étudiants : appuis et obstacles à l'enseigner à produire autrement (Thèse de doctorat en). Toulouse 2.
    Résumé : Le plan Ecophyto imposant de réduire de 50% les pesticides, d’ici 2025, génère un changement de paradigme dans la protection des cultures. Produire autrement en conciliant des performances technico-économiques, environnementales et sociales est un enjeu. L’enseignement agricole joue un rôle-clé en formant de futurs agriculteurs. Enseigner-apprendre à construire des raisonnements agro-écologiques et socioéconomiques favorisant les alternatives aux pesticides, inscrites dans le développement durable, mobilisant la discipline agronomie contribue à préparer les futurs agriculteurs à concevoir des agroécosystèmes économes en pesticides. C’est une question socialement vive agronomique qui suppose de se fonder sur des savoirs émergents, distribués, pluriels et controversés, de considérer les risques/incertitudes dont les solutions sont porteuses et les valeurs des acteurs impliqués. Notre recherche croisant la didactique des questions socialement vives et de l’agronomie propose un modèle de situation-problème favorisant l’émergence de raisonnements adaptés et une grille d’analyse de leur niveau de complexité, testés auprès d’élèves/étudiants de deux filières professionnelles de l’enseignement agricole. Les analyses quali-quantitatives montrent que les élèves/étudiants construisent des raisonnements agro-socio et économiques, que les étudiants sont mieux armés pour concevoir des alternatives. En révélant des appuis/freins à l’enseigner-apprendre à produire autrement, le dispositif est un outil didactique pour structurer les apprentissages des élèves/étudiants sur la complexité des questions, tout en élargissant le cadre de références des savoirs.
    Mots-clés : Agro-ecologic and socioeconomic reasoning, Agronomics socially acute question, Didactic, Didactique, Enseignement agricole -- France, Enseignement professionnel agricole, Pesticides, Question socialement vive agronomique, Questions socialement vives en éducation, Raisonnement agro-écologique et socioéconomique, Résolution de problème, Sciences de l'éducation, Vocational agricultural training.

  • Cancian Nadia & Simmoneaux Jean (2019). Quels objets intermédiaires supports d'une démarche d'enquête ? LéA QSV Agrocécologie, 2016-2019.

  • Capron Puozzo Isabelle (2016). Créativité et apprentissage : dilemme et harmonie. Revue FranAise De PDagogie. Recherches En éDucation, n° 197, p. 5-12.
    Résumé : Introduction Encourager la créativité, en faire une priorité intrinsèque au processus d’apprentissage ou au contraire l’inhiber, voire la tuer (Boden, 2001) ! Tout est une question de volonté de donner, de manière peu ou prou imposante, au cœur de l’enseignement et/ou de l’apprentissage, une place à la créativité (Capron Puozzo, 2016a). Pour ce faire et être efficient, il est nécessaire de composer avec des définitions multiples de la créativité (Kozbelt, Beghetto & Runco, 2010) pouvant ainsi...


  • Cardi François (2007). Durkheim, les paysans, l’école. Revue FranAise De PDagogie. Recherches En éDucation, n° 158, p. 21-30. Doi : 10.4000/rfp.367
    Résumé : En rappelant une des hypothèses les plus fécondes de Durkheim concernant le caractère reproducteur, par l’éducation et l’école, des conditions d’existence d’une société, cet article montre ce que signifient quelques-unes des principales propositions de la sociologie durkheimienne pour la paysannerie au début du xxe siècle. En organisant leur confrontation avec le contexte de transformation et de perte de vitesse – démographique, sociale, politique – de cette catégorie sociale, l’article fait apparaître le caractère novateur, pour cette époque, des propositions de Durkheim en matière d’éducation. Et il montre que pour cette époque, il s’agit de renouvellement plus que de reproduction de la société., The article first reminds the reader of one of Durkheim’s most fertile assumptions concerning the reproductive nature – through education – of the living conditions of a society. Then it shows what some of the main assumptions in Durkheim sociology mean as regard early 20th century farmers. Setting up their confrontation in a context of demographic, social, political transformation and downfall of this social category, the article brings to light the innovative side – according to the standards at the time – of Durkheim’s propositions regarding education. It also shows that at the time the society was more renewing than reproducing itself., Recordando una de las hipótesis más fecundas de Durkheim que concierne el carácter reproductor de las condiciones de existencia de una sociedad, por parte de la educación y la escuela, este artículo muestra lo que algunas de las principales propuestas de la sociología de Durkheim significan para la gente campesina a principios del siglos XX. Organizando su confrontación con el contexto de transformación y de decaimiento – demográfico, social, político – de esta categoría social, el artículo revela el carácter innovador, para aquella época, de las propuestas de Durkheim en lo que se refiere a la educación. Y muestra que para aquella época, se trata de renovación más que de reproducción de la sociedad., Dieser Artikel erinnert an eine der produktivsten Hypothesen Durkheims über den durch Erziehung und Schule bedingten reproduktiven Charakter der Existenzbedingungen einer Gesellschaft und zeigt die Bedeutung einiger der wichtigsten Gedanken der durkheimschen Soziologie für das Bauerntum am Anfang des 20. Jahrhundert. Indem er diese Hypothesen mit dem Kontext der Verwandlung und des – demographischen, sozialen, politischen – Abstiegs dieser sozialen Schicht konfrontiert, lässt der Artikel den damaligen avantgardistischen Charakter der Gedanken Durkheims erkennen, was die Erziehung anbelangt. Und er zeigt, dass es sich in der damaligen Zeit mehr um eine Erneuerung als um eine Reproduktion der Gesellschaft handelte.

  • Cayre Patrice (2013). Former "au" métier, former "le" métier : la médiation pédagogique pour accompagner la recomposition du métier d'agriculteur dans l'enseignement agricole (Thèse de doctorat en sciences Agricoles). Paris, AgroParisTech.
    Résumé : Résumé thèseLe métier d'agriculteur se recompose face aux nouvelles exigences de production et de prise en compte des enjeux environnementaux et de développement territorial. Dans de telles conditions, l'institution scolaire agricole et ses agents sont interrogés sur le rôle qu'ils peuvent prendre pour accompagner la recomposition du métier d'agriculteur. Nous avons émis l'hypothèse que cela supposait de faire évoluer le sens et les manières de faire des agents vers ce que nous avons désigné comme une « médiation pédagogique ». Qu'en est-il d'une telle pratique dans l'enseignement agricole et en quoi et à quelles conditions peut-elle émerger ?Pour tenter de répondre à cette question, nous avons considéré que confronté à la situation d'incertitude du devenir de l'agriculture, les enseignants-formateurs mettaient à l'épreuve leurs manières de faire et de penser leur action. Nous avons alors cherché à rendre compte en quoi ces différentes manières de faire influençaient ce qui se joue dans l'espace social de la formation agricole.Pour cela, nous positionnant dans une approche sociologique constructiviste, nous avons élaboré un cadre théorique basé à la fois sur une sociologie de l'action, dans une perspective interactionniste et une sociologie du champ selon une approche structuraliste et constructiviste, au sens où l'exprime Bourdieu. Nous avons analysé l'action des enseignants-formateurs agricoles à partir de 25 entretiens en nous appuyant sur la construction d'idéaux-types pour rendre compte des rapports de forces et de sens qui œuvrent dans le champ de la formation agricole.Nous parvenons à construire 5 idéaux-types. Ils nous permettent de mettre en évidence que dans le champ de la formation agricole, une médiation pédagogique suppose de confronter les savoirs construits en cours d'action des agriculteurs à un cadre théorique « agronomique » et « écologique ». Cette médiation pédagogique suggère également que les agents portent un regard réflexif sur leurs pratiques d'enseignants-formateurs agricoles à partir des sciences de l'éducation, faisant émerger la figure symbolique du « pédagogue ». Cette position dans le champ est singulière car elle tend à aplanir les rapports de forces entre catégories de savoirs légitimes (savoirs experts, savoirs experts et pluridisciplinaires, savoirs d'action) et elle se justifie à partir des pratiques sociales de l'enseignant-formateur. Au final, cette position s'avère difficile à tenir tant du côté des agents que de l'institution scolaire agricole.Nous posons cependant que les interactions et le travail quotidien des agents à partir desquels se construit leur expérience sociale sont susceptibles de nourrir le champ de la formation agricole, moyennant une approche réflexive des agents sur leurs actions. Le système national d'appui à l'enseignement agricole technique est alors invité à ce travail qui permet de redéfinir le référentiel de l'enseignant-formateur.
    Mots-clés : *, Agriculteurs -- Formation, Agriculture -- Étude et enseignement, Formation professionnelle, Pratiques éducatives, Professionnalisation, Références et normes professionnelles, Sociologie.

  • Cayre Patrice & Pierron Robert (2016). ‪Introduction : Sous l’apparence d’une conversion « écologique » générale, des évolutions d’ampleur et d’intensité contrastées‪. Formation Emploi, n° 135, p. 7-27.
    Résumé : L’émergence croissante de la prise en compte des préoccupations écologiques induit des mutations socio-économiques profondes. Elle affecte le champ de la formation et de nombreux secteurs d’emploi dont les périmètres et les contenus se trouvent être questionnés, voire reconfigurés. La question écologique se décline en des termes comme la « protection de l’environnement » et celle « de la nature »,...


  • Cecchini Massimo, Bedini Roberto, Mosetti Davide, et al. (2018). Safety Knowledge and Changing Behavior in Agricultural Workers: an Assessment Model Applied in Central Italy. Safety And Health At Work, vol. 9, n° 2, p. 164-171. Doi : 10.1016/j.shaw.2017.07.009
    Résumé : Background In recent years, the interest in health and safety in the workplace has increased. Agriculture is one of the human work activities with the highest risk indexes. Studies on risk perception of agricultural workers are often referred to as specific risk factors (especially pesticides), but the risk perception plays an important role in preventing every kind of accident and occupational disease. Methods The aim of this research is to test a new method for understanding the relation between risk perception among farmers and the main risk factors to which they are exposed. A secondary aim is to investigate the influence of training in risk perception in agriculture. The data collection was realized using a questionnaire designed to investigate the risk perception; the questionnaire was given to a sample of 119 agricultural workers in central Italy. Through the use of the “principal components analysis” it was possible to highlight and verify the latent dimensions underlying the collected data in comparison with scales of attitudes. Results Results show that the highest percentage of strong negative attitude is among the people who have worked for more years, while farmers who have worked for fewer years have a marked positive attitude. Conclusion The analysis of the questionnaires through the synthetic index method (Rizzi index) showed that agricultural workers involved, in particular the elderly workers, have a negative attitude towards safety; workers are hostile to safety measures if they have not attended special training courses. Agriculture is one of the human work activities with the highest risk indexes especially to pesticide.workers are hostile to safety measures if they have not attended special training courses.
    Mots-clés : agriculture, PCA, risk perception, Rizzi index.

  • Chrétien Fanny (2015). Agriculteurs et apprenants au travail. La transmission professionnelle dans les exploitations agrobiologiques : une approche par les configurations sociales et les situations d'interaction (Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation). Université de Bourgogne.
    Résumé : En réponse à un enjeu de renouvellement de la population agricole et à une demande croissante d’installation de la part d’un public hors cadre familial, un large panel de mesures et un déploiement important de structures composent le paysage de l’accompagnement à l’installation. Force est pourtant de constater qu’une faible part des exploitations sont effectivement transmises et qu’une part importante des jeunes installés rencontrent des difficultés à conduire les exploitations. Par ailleurs, les formations professionnelles et les dispositifs d’appui à l’installation peinent à rendre compte des situations et des apprentissages professionnels qui font problèmes pour les futurs agriculteurs et à s’appuyer sur elles pour penser la formation des compétences. Il est dès lors pertinent de s’interroger sur les conditions d’une transmission du métier en situation de travail, susceptible d’accompagner le développement des compétences et des connaissances chez les futurs installés (stagiaires, repreneurs, salarié ou encore « couvé »). Notre recherche s’intéresse à étudier les phénomènes de transmission observables dans les exploitations dans lesquelles au moins un agriculteur expérimenté et un apprenant interagissent dans le travail. L’objectif est d’analyser les manières dont les binômes ou collectifs, composés de professionnels et d’apprenants, appréhendent le travail en commun et la place des apprentissages et de la transmission dans le travail. Cette thèse vise dans un premier temps à formaliser la diversité des formes de transmission professionnelle par l’élaboration d’un modèle configurationnel prenant en considération les effets éventuels produits sur ces formes de transmission par les dispositifs, les trajectoires individuelles, les contextes socioprofessionnels et le milieu de travail. Construit à partir d’une enquête réalisée sur le stage en exploitation maraîchère biologique et d’une étude approfondie de trois cas de transmission dans des exploitations agrobiologiques, ce modèle constitue une grille de lecture des conditions dans et par lesquelles se construisent des situations potentielles de transmission. La pondération des variables qui le définissent est un moyen de caractériser la diversité des contextes de transmission des métiers agricoles. L’angle de vue configurationnel est complété par l’analyse plus fine de situations d’interaction à travers lesquelles s’établissent des médiations à propos d’objets du travail. En considérant l’activité comme un analyseur de la transmission professionnelle, nous nous attachons à saisir les fondements conceptuels, axiologiques et pratiques qui sous-tendent les interactions entre agriculteurs et apprenants. Dans ce but, nous nous appuyons d’une part sur des concepts et méthodes de la didactique professionnelle, et d’autre part sur les théories sociologiques de la coordination, des engagements et des places sociales. Les données empiriques mettent en évidence quelques-uns de ces objets de travail, spécifiques au domaine agricole et emblématiques de la difficulté de transmettre le métier : l’erreur et le risque dans le travail, le rapport aux instruments et aux normes, le travail avec le vivant. L’analyse des données montrent également que les enjeux d’exécution des tâches et les dynamiques d’accords et de désaccords s’articulent dans les activités de dialogue et dans l’ensemble des situations d’interaction auxquelles sont confrontés les deux groupes de protagonistes. Ce travail propose un enrichissement de la didactique professionnelle en portant une attention particulière aux compromis et débats professionnels qui se construisent autour de la définition des concepts pragmatiques et plus largement autour de ce qui fait professionnalité.
  • Colclasure, B. C. & Thoron, A. C. (2018). Experimental studies in school-based agricultural education from 2006-2016: A synthesis of the literature in the Journal of Agricultural Education. Journal Of Agricultural Education, vol. 59, n° 4, p. .


  • Coolsaet Brendan (2016). Towards an agroecology of knowledges: Recognition, cognitive justice and farmers’ autonomy in France. Journal Of Rural Studies, vol. 47, p. 165-171. Doi : 10.1016/j.jrurstud.2016.07.012
    Résumé : Most collective agroecological initiatives in Europe today are built around a plurality of knowledge systems. Going beyond the well-documented instrumental goals of this knowledge-plurality, this paper highlights another, perhaps less obvious objective: the pursuit of recognition and cognitive justice. The subordination of alternative farming practices, such as agroecology, to industrial high-input farming leads to the misrecognition of peasant communities. Challenging industrial agriculture hence requires both equality between different forms of doing farming and an active engagement with different ways of knowing farming. Cognitive justice, a concept originating in decolonial thought, encompasses not only the right of different practices to co-exist, but entails an active engagement across their knowledge-systems. Using an example of participatory maize breeding in France, the paper illustrates how peasant movements in Europe organize an ’agroecology of knowledges’, a counter-hegemonic engagement with modern agronomic science, through the recovery and co-production of situational, environment-specific knowledge, and the reskilling of farmers. It aims not only at improving agricultural science, but also at rebuilding collective identities and reclaiming autonomy.
    Mots-clés : Agroecology of knowledges, Autonomy, Cognitive justice, Participatory breeding, Recognition.
  • Coquidé Maryline (2018). Ignorance, hasard, incertitude, risque : des enjeux pour une éducation scientifique émancipatrice. Recherches En Education, n° 34, p. .

  • Curnier Daniel (2017). Éducation et durabilité forte : considérations sur les fondements et les finalités de l’institution. La Pensee Ecologique, vol. 1, n° 1, p. c.
    Résumé : L&#8217;Anthropoc&#232;ne, &#233;poque g&#233;ologique marqu&#233;e par la perturbation des grands &#233;quilibres &#233;cologiques par les activit&#233;s humaines, confronte l&#8217;esp&#232;ce humaine &#224; des changements profonds et rapides de son milieu, sans commune mesure avec tout ce qu&#8217;elle a connu auparavant. Cette modification des conditions biog&#233;ochimiques globales impose une transition des soci&#233;t&#233;s modernes vers un nouveau mod&#232;le d&#8217;organisation politique et de fonctionnement &#233;conomique. Une transformation soci&#233;tale d&#8217;une telle importance requiert de sortir du paradigme de la Modernit&#233;, c&#8217;est-&#224;-dire du rapport au monde construit en Occident au cours des si&#232;cles pass&#233;s. L&#8217;institution scolaire, qui participe &#224; cette construction d&#8217;un rapport au monde particulier, peut contribuer &#224; une m&#233;tamorphose de la soci&#233;t&#233;, &#224; condition d&#8217;entreprendre une mutation cons&#233;quente. Ce texte compare le curriculum actuel et l&#8217;insertion de l&#8217;&#233;ducation en vue d&#8217;un d&#233;veloppement durable avec l&#8217;imp&#233;ratif d&#8217;un changement de paradigme allant au-del&#224; de la dualit&#233; nature-culture occidentale. Il propose ensuite un mod&#232;le possible de curriculum engageant l&#8217;&#233;cole sur la voie d&#8217;une transition &#233;cologique, fond&#233;e sur les principes de la durabilit&#233; forte et le d&#233;veloppement d&#8217;une identit&#233; &#233;cologique.


  • Dahache Sabrina (2014). L'enseignement agricole en France : un espace de reconfiguration du genre, Reconfiguring Gender Norms in Agricultural Education in France. Nouvelles Questions FMinistes, vol. 33, n° 1, p. 35-48. Doi : 10.3917/nqf.331.0035
    Résumé : En France, l’enseignement agricole s’est historiquement constitué en référence au modèle de la complémentarité fondé sur une socialisation différentielle pour les filles et les garçons. La féminisation des formations de l’agriculture et de l’aménagement paysager met en question ce modèle. Cet article montre la variété des profils d’entrée des filles dans ces formations. Il permet de saisir les enjeux sous-jacents à la progression de la mixité et notamment leur capacité d’infléchir les normes genrées en matière de trajectoire scolaire et professionnelle. Si ces évolutions soulignent les avancées que les filles connaissent dans l’enseignement agricole, elles mettent également en lumière les processus de recomposition du genre (ségrégations internes des formations, privilèges des garçons au moment des recrutements dans les formations et les entreprises formatrices, etc.) qui créent de nouveaux obstacles pour les filles., In France, agricultural education has historically built on a model of complementarity, based on the differential socialization of girls and boys. The feminization of the education in the field of agriculture, forestry and landscaping calls this model into question. This article shows the variety of profiles of the girls who choose to pursue these studies, and sheds light on issues underlying the progress of coeducation, including the possibilities for influencing gender standards regarding educational and professional trajectories. If these developments highlight the advances that girls have made in agricultural education, they also highlight the processes by which gender norms are reorganized (internal segregation, privileges for boys with respect to admission and internships with companies, etc.) thereby creating new obstacles for young women.

  • David Martine & Peltier Christian (2014). Projet d'établissement: nécessité, rêve ou opportunité ? Outils, méthodes, compétences. Dijon : Educagri.
    Résumé : Bibliogr. p. 233-236., La 4e de couv. indique : "Cet ouvrage s'inspire de l'expérience d'une trentaine d'accompagnements d'établissements réalisés entre 2009 et 2013. Il s'adresse à tous les personnels des établissements d'enseignement et de formation, et en particulier aux équipes de direction. Cette publication fait suite au livre L'EPL de l'enseignement agricole : diagnostic et projet d'établissement (Éric Marshall, 2011). Avec un parti pris de co-construction et en insistant sur le « comment fait-on concrètement dans l'établissement pour mettre en place une démarche participative», ce travail aborde toutes les étapes de l'élaboration du projet, depuis les questions initiales des équipes de direction sur la nécessité d'un projet d'établissement « maintenant » jusqu'à la formalisation du projet, en passant par la mise en place d'une organisation planifiée, de groupes de travail de différentes natures, d'animation de temps d'appropriation et de co-construction, de communication... L'accent est mis sur l'intérêt de donner du sens à cette démarche pour en faire, au-delà de l'obligation réglementaire, un véritable outil de gouvernance et de développement identitaire de l'établissement. Cette approche est aussi présentée comme une belle opportunité d'explorer les marges d'autonomie importantes dont bénéficient les établissements en les invitant à s'associer aux dynamiques de leur territoire. La prise en compte des enjeux et des principes du développement durable y prennent une part importante. De nombreux exemples de démarches d'établissements, des témoignages d'acteurs et d'auteurs viennent illustrer par le vécu les différentes parties. La collection « Praxis » est le fruit d'une collaboration entre Eduter Ingénierie et Educagri éditions : elle participe à la valorisation des résultats des actions d'accompagnement de projets et de l'émergence des innovations dans l'enseignement agricole."
    Mots-clés : Administration scolaire, Projet éducatif.

  • Defrance Anne (2012). Sensevy Gérard. Le sens du savoir. Éléments pour une théorie de l’action conjointe en didactique. Bruxelles : De Boeck, 2011, 796 p. Revue FranAise De PDagogie. Recherches En éDucation, n° 181, p. 137-141.
    Résumé : Dans cet ouvrage, Gérard Sensevy souhaite démontrer que la forme scolaire doit se modifier. Pour que l’élève puisse passer à une autre forme d’apprentissage, qui abandonne l’idée d’enseigner « classiquement » un cours présenté de manière relativement ex cathedra, structuré en « théorie, exercices répétitifs, exercices plus complexes », la didactique utilisée doit évoluer, et même changer profondément. Le rapport de subordination qui préexiste actuellement encore entre un professeur et ses élè...


  • Demers Stéphanie, Bachand Charles-Antoine & Leblanc Claudia (2016). Les approches inductives au service de l’agentivité épistémique et des finalités éducatives émancipatrices. Approches Inductives : Travail Intellectuel Et Construction Des Connaissances, vol. 3, n° 2, p. 41-70. Doi : https://doi.org/10.7202/1037913ar
    Résumé : L’École [1] comme institution s’articule autour d’un mandat épistémique dont la finalité ultime est de rendre libre. À l’instar de Kant (1784/1991) et de Reboul (1984), nous avançons que pour arriver à cet état de liberté, il importe pour l’élève de développer et d’exercer son agentivité épistémique. Pour savoir, savoir comment savoir et comment savoir que ce qu’il sait est vrai, l’élève doit disposer d’un pouvoir sur et avec les savoirs et se concevoir comme membre d’une communauté épistémique envers laquelle il se sent redevable, mais qui lui permet dans ses relations symétriques de participer activement à la construction du savoir, et aussi à l’élaboration et à la correction des normes et des règles qui valident son adéquation à la vérité. Ainsi, nous postulons que les approches pédagogiques déductives, ancrées dans la dépendance épistémique, sont peu cohérentes avec les finalités énoncées plus haut, mais qu’à l’inverse, les approches pédagogiques de nature inductive favorisent le développement d’une agentivité épistémique substantive.

  • Dufumier Marc (2004). L’agriculture paysanne au service du plus grand nombre. Hommes Et Societes, p. 533-573.
  • Eduter Ingeniérie (2017). L'ancrochage scolaire : une façon singluière de faire réussir les élèves. Dijon : Educagri Editions.
  • Erasmus + (2018). Bilan 2014-2018 Erasmus + pour l’enseignement agricole. Agence ERASMUS+ France / Education & Formation.

  • Fauré Laurent, Gardiès Cécile & Marcel Jean-François (2017). Référentialité et découpage des savoirs dans l'enseignement professionnel agricole. Spirale: Revue De Recherches En éDucation, n° 59, p. 65-77.
    Résumé : La question des savoirs dans un enseignement professionnel se pose à plusieurs niveaux et notamment en ce qui concerne la référentialité des savoirs à enseigner et du rapport à ces savoirs par les différents acteurs de la communauté éducative. L'ensei-gnement agricole est « original » dans le paysage des formations en France du fait de la manière dont les savoirs sont découpés. Dès lors, nous analysons l'impact de ce découpage particulier des savoirs pour les enseignants. Nous étudions les liens entre savoirs scolaires tels que définis par l'institution et la référence de ces savoirs pour les enseignants à partir d'un cadre théorique articulant leur épistémologie scolaire et leur épistémologie profes-sionnelle et en mobilisant une démarche méthodologique qualitative dont nous analysons et discutons les résultats au regard des pratiques d'enseignement.


  • Fortin Corinne (2018). Le statut épistémique du vivant dans les nouveaux curriculums français de la scolarité obligatoire. Rdst. Recherches En Didactique Des Sciences Et Des Technologies, n° 18, p. 35-56. Doi : 10.4000/rdst.1965
    Résumé : Le vivant est un objet d’enseignement qui traverse les programmes de sciences de l’école maternelle à la fin du secondaire. Nous nous intéressons, ici, à son statut épistémique dans les nouveaux curriculums français au cours de la scolarité obligatoire. Nous situons notre analyse dans une perspective de didactique du curriculum adossée à une analyse du discours institutionnel sur le vivant. L’analyse discursive fait apparaître des visées biologiques, mais aussi de socialisation et d’instrumentation du vivant. L’analyse didactique met en évidence des visées de formation citoyenne et scientifique. La résultante des analyses discursive et didactique fait émerger un statut épistémique du vivant comme un objet social naturalisé dont on peut explorer le fonctionnement, l’histoire, mais aussi comme une ressource au bénéfice de l’humanité. Ce statut épistémique écarte, de facto, la perspective éco-centrique au profit de la seule perspective anthropocentrique du vivant sans jamais interroger la question de l’altérité de l’humain au vivant non humain.

  • Frère Nathalie (2017). Les trajectoires de positionnements sur les différentes approches agroécologiques d’apprenants en formation agricole incluant un module d’agroécologie (Thèse de doctorat en Sciences de l'education). Toulouse 2.
    Résumé : Enseigner l’agroécologie signifie intégrer autant que possible la pluralité, la complexité et l’instabilité de savoirs controversés entre plusieurs approches de l’agroécologie. Nous appréhendons cet enseignement dans le cadre de la didactique des Questions Socialement Vives. Nous abordons l’agroécologie par ses questionnements : quels sont les problèmes prioritaires à résoudre ? Quels espace et temporalité apparaissent pertinents pour la construction d’agroécosystèmes ? Comment prendre en considération les dimensions écologique, sociale et humaine et quelles pratiques cohérentes y adosser ? Apprendre l’agroécologie revient entre autres à vivre des changements dans ses positionnements sur les différentes approches agroécologiques et à dessiner sa propre trajectoire. Nous essayons de répondre à ces questions en proposant une représentation schématique des différentes approches de l’agroécologie. Nous analysons les discours de six apprenants ayant suivi un module d’agroécologie inclus dans une formation agricole à l’aide d’un cadre d’analyse de l’argumentation adapté au contexte des controverses. Nous présentons la diversité des trajectoires de changements de positionnements sur les différentes approches agroécologiques, la complexification de l’argumentation qui s’est déployée et l’évolution desprojets d’installation. Nous en déduisons des effets du module d’agroécologie. Nous retenons l’intérêt d’une diversité didactique, la pluralité des profils des apprenants, des formateurs, des approches de l’agroécologie et de leurs controverses, des acteurs visités, sans exclure les nécessaires apports disciplinaires notamment sur la conservation des sols correspondant à un besoin d’apprentissage des apprenants.
    Mots-clés : Agricultural training, Agroécologie, Agroecology, Argumentation, Écologie agricole -- Étude et enseignement, Formation agricole, Positions, Questions socialement vives, Questions socialement vives en éducation, Sciences de l'education, Socially acute quest.

  • Gaborieau Isabelle & Peltier Christian (2016). Regards croisés vers un enseignement agricole en 2040. Pour, vol. 232, n° 4, p. 131-146.

  • Gaborieau Isabelle, Peltier Christian & Blanchard Clarisse (2018). Positionner des projets éducatifs dans l’enseignement agricole en lien avec la transition agro-écologique. Pour, vol. N° 234-235, n° 2, p. 171-181.

  • Gardiès Cécile & Hervé Nicolas (2015). L'enseignement agricole entre savoirs professionnels et savoirs scolaires: les disciplines en question. Dijon : Educagri.
    Résumé : Bibliogr. p. 223-238
    Mots-clés : Enseignement agricole, Interdisciplinarité dans l'enseignement.

  • Bouillier-Oudot Marie-Hélène & Asloum Nina (2015). L'interdisciplinarité dans l'enseignement agricole. In  Cécile Gardiès & Nicolas Hervé (éD.), L'enseignement agricole entre savoirs professionnels et savoirs scolaires: les disciplines en question (p. 133-159). Dijon : Educagri.
    Résumé : Bibliogr. p. 223-238
    Mots-clés : Enseignement agricole, Interdisciplinarité dans l'enseignement.

  • Bouillier-Oudot Marie-Hélène, Bories Olivier & Asloum Nina (2015). Les formations du secteur Aménagement : genèse et évolutions. In  Cécile Gardiès & Nicolas Hervé (éD.), L'enseignement agricole entre savoirs professionnels et savoirs scolaires: les disciplines en question (p. 43-69). Dijon : Educagri.
    Résumé : Bibliogr. p. 223-238
    Mots-clés : Enseignement agricole, Interdisciplinarité dans l'enseignement.

  • Gillet Guillaume & Fauré Laurent (2015). Sciences et techniques des agroéquipements : quelle didactique pour quelle discipline ? In  Cécile Gardiès & Nicolas Hervé (éD.), L'enseignement agricole entre savoirs professionnels et savoirs scolaires: les disciplines en question. Dijon : Educagri.
    Résumé : Bibliogr. p. 223-238
    Mots-clés : Enseignement agricole, Interdisciplinarité dans l'enseignement.

  • Simmoneaux Jean (2015). Faut-il supprimer les disciplines scolaires ? In  Cécile Gardiès & Nicolas Hervé (Éd.), zL'enseignement agricole entre savoirs professionnels et savoirs scolaires: les disciplines en question (p. 133-159). Dijon : Educagri.
    Résumé : Bibliogr. p. 223-238
    Mots-clés : Enseignement agricole, Interdisciplinarité dans l'enseignement.

  • Garnier Bruno (2018). L’éducation informelle contre la forme scolaire ? Carrefours De L'education, vol. 45, n° 1, p. 67-91.
    Résumé : L&#8217;imp&#233;ratif d&#8217;efficacit&#233; &#233;conomique conduit-il l&#8217;institution scolaire &#224; remettre en question la forme qui lui a &#233;t&#233; donn&#233;e depuis trois si&#232;cles&#160;? La forme scolaire est-elle condamn&#233;e &#224; c&#233;der la place &#224; des modes d&#8217;&#233;ducation informelle prenant en compte le contexte social et &#233;conomique local&#160;? Apr&#232;s l&#8217;impulsion donn&#233;e par les organisations internationales au d&#233;veloppement &#233;conomique des anciens pays colonis&#233;s, le domaine de l&#8217;&#233;ducation a eu recours &#224; la trilogie formel, non-formel, informel, mais toutes les soci&#233;t&#233;s, riches ou pauvres, ont d&#233;velopp&#233; des modalit&#233;s &#233;ducatives relevant de l&#8217;&#233;ducation informelle. Si l&#8217;&#233;ducation formelle se caract&#233;rise par la d&#233;contextualisation des savoirs, le lien entre &#233;tude et travail productif implique que l&#8217;&#233;ducation informelle soit contextualis&#233;e. De son c&#244;t&#233; Guy Vincent a d&#233;fini les invariants de la forme scolaire, qu&#8217;il fait remonter aux &#233;coles chr&#233;tiennes du xviie si&#232;cle, et la production de disciplines scolaires qui sont autant des s&#233;parations conventionnelles de champs du savoir que des moyens de moraliser les esprits. Aujourd&#8217;hui, les ressorts des apprentissages informels sont devenus incontournables dans la conception des parcours de formation, de la petite enfance &#224; l&#8217;&#226;ge scolaire et tout au long de la vie. L&#8217;appr&#233;hension de la complexit&#233; des savoirs indispensables pour comprendre la complexit&#233; du monde para&#238;t de moins en moins &#224; la port&#233;e exclusive de l&#8217;&#233;ducation formelle, et la socialisation se fait de plus en plus au travers d&#8217;exp&#233;rimentations entre pairs, par les usages de l&#8217;internet et des r&#233;seaux sociaux, c&#8217;est-&#224;-dire par l&#8217;&#233;ducation informelle. D&#232;s lors se pose la question de savoir si le salut de la forme scolaire aujourd&#8217;hui en crise mais toujours dominatrice reposerait sur une meilleure prise en compte des apprentissages informels. Le rapport dialogique dans lequel sont entr&#233;es ces deux notions pourrait-il faire en sorte que la forme scolaire, sous l&#8217;influence de l&#8217;&#233;ducation informelle, deviendrait capable de favoriser la socialisation d&#233;mocratique des futurs citoyens dans un monde complexe&#160;?

  • Gaussel Marie (2016). Développer l'esprit critique par l'argumentation : de l'élève au citoyen. Dossier De Veille De L'if, n° 108, p. .
    Résumé : On assiste depuis quelques années à un intérêt grandissant pour les pratiques argumentatives dans l’école. L’argumentation trouve une place renouvelée dans les programmes de la scolarité obligatoire dans de nombreux pays, tant comme objet d’apprentissage que comme élément d’une démarche critique propice au développement d’un posture citoyenne. En France, le domaine 3 du socle commun de connaissances, de compétences et de culture place les démarches argumentatives au cœur de la formation de la personne et du citoyen pour la transmission de valeurs fondamentales et de principes inscrits dans la constitution. Acquérir la capacité de juger par soi-même, développer un sentiment d’appartenance à la société, participer activement à l’amélioration de la vie commune sont des objectifs que l’École a pour mission d’enseigner. Avec l’avènement de l’enseignement moral et civique en 2015, c’est aussi l’éducation à la citoyenneté et sa mise en œuvre qui viennent renforcer l’idée d’un enseignement de la pensée réflexive et de l’esprit critique via les principes contenus dans les débats argumentés et discussions à visée philosophique ou toute autre méthode qui met en valeur une pratique démocratique. Si l’argumentation est aujourd’hui sollicitée comme méthode d’apprentissage en classe, elle est également objet d’étude en tant que style littéraire, style rhétorique, pratique langagière, dans l’analyse du discours, comme moyen de communication et comme phénomène linguistique. Dans ce Dossier de veille consacré aux pratiques argumentatives, nous nous intéresserons au développement de la pensée critique, à l'impact de l'enseignement des procédés argumentatifs sur la forme scolaire, à leur influence sur la formation des élèves comme futurs citoyens mais aussi sur leurs capacités à devenir des individus capables de réfléchir par eux-mêmes.


  • Gauter Joseph (2013). Produire autrement à partir de l'agroécologie : un rapport de l'inspection de l'enseignement agricole (2013). Pour, n° 219, p. 21-23. Doi : 10.3917/pour.219.0021
    Résumé : Ce rapport est né d’une commande de la directrice générale de l’enseignement et de la recherche du ministère de l’Agriculture : « Dans le cadre de la préparation du projet de loi d’avenir pour l’agriculture, je souhaite des propositions de l’inspection, pour le printemps 2013 dans le domaine suivant : les axes d’une mobilisation volontariste de l’enseignement agricole au titre du “produire autrement”...

  • Gauter Joseph & Gueneau Maurice (2016). Multifonctionnalité de l’agriculture, questions à l’enseignement agricole. Pour, vol. 232, n° 4, p. 73-90.

0 | 50 | 100

--- Exporter la sélection au format