Veille Ifé

Accueil > Références bibliographiques

Bibliographie de la veille de l’Ifé

DV-123-Ecriture.


  • Alamargot D., Lambert E. & Chanquoy L. (2005). La production écrite et ses relations avec la mémoire. Approche Neuropsychologique Des Acquisitions De L'enfant, vol. 17, p. 41–46.
  • Allal Linda (2015). Apprendre à produire des textes en situation scolaire. In  Psychologie des apprentissages scolaires. Louvain-La-Neuve : De Boeck Supérieur.

  • Applebee Arthur N. & Langer Judith A. (2013). Writing Instruction That Works: Proven Methods for Middle and High School Classrooms (Edition Unstated edition). New York : Teachers College Press.
    Résumé : Backed by solid research, Writing Instruction That Works answers the following question: What is writing instruction today and what can it be tomorrow? This up-to-date, comprehensive book identifies areas of concern for the ways that writing is being taught in today's secondary schools. The authors offer far-reaching direction for improving writing instruction that assist both student literacy and subject learning. They provide many examples of successful writing practices in each of the four core academic subjects (English, mathematics, science, and social studies/history), along with guidance for meeting the Common Core standards. The text also includes sections on ”Technology and the Teaching of Writing” and ”English Language Learners.”
  • Barré-De Miniac Christine L'écriture. Vers un projet didactique renouvelé. In  Vers une didactique de l'écriture : pour une approche pluridisciplinaire.

  • Barré-de-Miniac Christine (2001). De l'école au lycée : liens ou ruptures entre les pratiques extrascolaires et les pratiques scolaires d'écriture ? Repres. Recherches En Didactique Du FranAis Langue Maternelle, vol. 23, n° 1, p. 93–109.
    Résumé : On présente ici des données issues de trois enquêtes portant sur des élèves d'école élémentaire, des collégiens et des lycéens. Dans les trois cas les élèves sont interrogés sur leurs pratiques d'écriture en dehors de l'école d'une part, sur la manière dont ils perçoivent et analysent les pratiques et exigences scolaires d'autre part. Les résultats indiquent que la problématique de la rupture et de la continuité entre l'écriture scolaire et l'écriture non scolaire est présente tout au long de la scolarité. Elle s'instaure très tôt, dès le Cours Préparatoire, et prend des colorations différentes au collège puis au lycée, en fonction de l'âge des élèves, mais aussi en fonction de leur position dans le système scolaire.
  • Barré-De-Miniac Christine Barré-de (2017). Éclairages théoriques. In  Ces lycéens en difficulté avec l'écriture (p. 39–62). Grenoble, France : UGA éditions.

  • Barré-De-Miniac Christine Barré-de, Cros Françoise & Ruiz Jacqueline (1993). Les collégiens et l'écriture, Des attentes familiales aux exigences scolaires. Paris : ESF ; Institut national de recherche pédagogique.
    Résumé : Les collégiens et l'écriture. Quels sont les enjeux de l'écriture scolaire ? À quoi et à qui sert ce qui se pratique à l'école en matière d'écriture ? Écrire pendant un cours de musique, est-ce la même chose qu'écrire en classe de mathématiques ou de français ? Comment comprendre...

  • Beucher Claude (2010). L'accompagnement de l'écriture de nouvelles et des fables dans l'enseignement primaire et secondaire. Etudes de pratiques françaises et belges. (Theses). Université Toulouse le Mirail - Toulouse II.
    Note Note
    <p>600 pages dans le volume principal et deux volumes d&apos;annexes, un sur l&apos;écriture de nouvelles fantastiques (volume 1) et l&apos;autre sur l&apos;écriture de fables (volume 2)</p>


  • Bishop Marie-France (2010). Didactique et perspective historique. À propos d’une recherche sur les écritures de soi à l’école élémentaire. Pratiques. Linguistique, LittRature, Didactique, n° 145-146, p. 231–248. Doi : 10.4000/pratiques.1568
    Résumé : L’article suit une double interrogation. Il s’agit d’observer un exercice scolaire précis, les écritures de soi, dans les pratiques rédactionnelles de l’école élémentaire. L’analyse est conduite d’une part à partir de la définition des écritures de soi et de leurs ambiguïtés, d’autre part, à travers un cheminement historique. Au cours de ce parcours diachronique, il apparaît que ces écritures sont liées à l’histoire de la rédaction, mais également à la manière dont la société et l’école envisagent l’éducation. Différents temps sont envisagés, la naissance, l’évolution et la disparition de l’exercice. L’autre aspect de l’étude est une interrogation sur la mise en perspective historique dans le champ de la didactique. En effet, l’appartenance à deux champs d’investigation est problématique et mérite d’être interrogée.


  • Boré Catherine (2004). L’écriture scolaire : langue, norme, « style », quelques exemples dans le discours rapporté. Linx. Revue Des Linguistes De L’Universit Paris X Nanterre, n° 51, p. 91–106. Doi : 10.4000/linx.188
    Résumé : L’article se propose de montrer en quoi la prise en compte des brouillons remet en cause les représentations de la norme dans l’écriture scolaire. L’étude des variantes montre en effet que celles-ci peuvent parcourir pour un même brouillon un gradient qui va de « carrément déviant » à « quasi déviant » ; d’où la nécessité d’étudier l’écriture scolaire dans son « dynamisme expressif », suivant en cela une voie ouverte par Bally et Frei pour le langage oral. L’article prend appui sur des exemples de discours rapporté dans un corpus de brouillons de classes de CM2 et de 6ème. Dans ce domaine plus qu’ailleurs se rencontrent des variantes dans le domaine du dire. L’auteur montre qu’il existe une grande labilité syntaxique dans les frontières entre DD, DI, DIL, entraînant l’existence de « formes intermédiaires » (Rosier) spécifiques. Une particularité concerne les variantes dans les verbes introducteurs, notamment pour la série v. dire/ se dire/ penser. En suivant la manière dont le scripteur met en scène la parole d’autrui, on entre dans la représentation que le sujet se fait de lui-même comme sujet de l’écriture, pris entre les exigences de la norme et celles de son propre « style ».


  • Bosredon Catherine (2014). Représentations de l’écriture au cycle 3 : une enquête croisée auprès d’enseignants et d’élèves. Pratiques. Linguistique, LittRature, Didactique, n° 161-162, p. . Doi : 10.4000/pratiques.2200
    Résumé : Le « bien-écrire » semble une évidence partagée hors même du champ de l’école. Il est cependant permis de s’interroger sur cette notion dans la mesure où, paradoxalement, elle n’est pas globalement définie. Certes, les enseignants disposent, aujourd’hui, de nombreux critères d’évaluation mais ils forment une énumération qui ne constitue pas un tout. L’article rend compte d’une enquête croisant les représentations d’enseignants et d’élèves de cycle 3 sur l’écriture narrative. L’analyse dégagera les coïncidences mais s’interrogera sur les contradictions qui peuvent constituer des obstacles aux apprentissages : place accordée à l’invention, aux connaissances du monde, place effective de l’étude de la langue en production d’écrits. Enfin, on s’attachera à montrer, dans les déclarations, des traces du discours didactique susceptibles de faire évoluer les conceptions des enseignants comme celles des élèves., What “writing well” means is taken for granted, even outside educational circles. However questioning this notion is relevant in so far as it is not, surprisingly, globally defined. Although teachers nowadays have a wide range of evaluation tools, this list does not constitute a whole. This article focuses on a survey carried out among teachers and primary school pupils questioned on narrative writing. The analysis will highlight similarities in both perceptions, but also contradictions that may thwart the learning process: the importance given to invention, to the knowledge of the world, to the studying of the language in written productions. Lastly we will try to show traces of the didactic discourse in what people say, traces that are liable to influence teachers as well as pupils’ representations.

  • Bottéro Jean, Briquel-Chatonnet Françoise & Chartier Roger (2007). L'Ecriture des Hieroglyphes au Numerique. Paris : Perrin.


  • Brissaud Catherine (2011). Didactique de l’orthographe : avancées ou piétinements ? Pratiques. Linguistique, LittRature, Didactique, n° 149-150, p. 207–226. Doi : 10.4000/pratiques.1740
    Résumé : Cette contribution dresse un panorama du chemin parcouru dans le domaine de la didactique de l’orthographe depuis 30 à 40 ans. Elle met tout d’abord en évidence la somme de connaissances disponibles à la fin du xxe siècle, d’une part sur les systèmes d’écriture et sur le fonctionnement de l’écriture du français, d’autre part sur les performances et les conceptions des élèves. Elle s’attache aussi à montrer les malentendus et les décalages que les travaux du champ contribuent à mettre en lumière. Elle présente les grands chantiers pour les années 2010 : description des performances de certains groupes sociaux réputés pour la fragilité de leurs performances orthographiques, évaluation de l’efficacité de différents dispositifs ou pratiques, réflexion sur le socle commun de connaissances et de compétences orthographiques, aménagement du système d’écriture. En conclusion, elle insiste sur l’enjeu social que représente aujourd’hui encore l’apprentissage de l’orthographe dans une société où l’enseignement s’est massifié et où tout le monde ou presque écrit

  • Bronckart Jean-Paul (2005). Vingt-cinq ans de didactique de l’expression écrite. Eléments de bilan et perspectives d’avenir \textbar RSSE. Revue Suisse Des Sciences De L'Ducation, vol. 27, n° 3, p. 361–380.

  • Bronckart Jean-Paul (2011). Un demi-siècle de didactique de l’écrit dans les pays francophones : bilan et perspectives. Scripta : Linguistica E Filologia, vol. 15, n° 28, p. 13–36.
    Résumé : Archive institutionnelle de l'Université de Genève - Institutional Repository of the University of Geneva

  • Bucheton Dominique (2014). Refonder l'enseignement de l'écriture. Paris : Retz.
    Résumé : Or il existe un double paradoxe étonnant au sein du système éducatif : bien qu'elle soit l'instrument premier du travail intellectuel et scolaire, l'écriture n'a souvent qu'un statut de simple compétence transversale. Et alors qu'elle contribue largement à la sélection scolaire, elle est rarement objet d'étude à part entière. S'appuyant sur de nombreuses études d'écrits d'élèves, de l'école primaire au lycée, et témoignant de pratiques innovantes aux effets bénéfiques, cet ouvrage donne à voir plusieurs grands principes pour inventer, planifier et mettre en œuvre cet enseignement dans les classes : considérer l'élève comme une " personne à part entière " avec l'ensemble de ses capacités à penser, questionner, hiérarchiser, et avec sa sensibilité ; ne pas croire qu'écrire est une simple affaire de règles et de normes linguistiques ; s'intéresser davantage à la réécriture – qui renseigne sur le processus d'écriture – qu'au produit final ; modifier ses postures en tant qu'enseignant pour créer des conditions et des situations favorables à l'écriture. C'est en ayant un autre regard sur les écrits des élèves, en réexaminant la place de l'écriture dans les disciplines, en donnant du temps et de l'espace que l'on révolutionnera cet enseignement et permettra aux élèves de développer leurs compétences.


  • Bucheton Dominique & Soulé Yves (2009). Les gestes professionnels et le jeu des postures de l’enseignant dans la classe : un multi-agenda de préoccupations enchâssées. ÉDucation Et Didactique, vol. 3, n° vol 3 - n°3, p. 29–48. Doi : 10.4000/educationdidactique.543
    Résumé : L’article présente une synthèse de travaux de recherche du LIRDEF relatifs à l’agir enseignant dans la classe. Il développe le modèle théorique du multi-agenda mis en évidence par l’équipe pluridisciplinaire : ERT 40 de Montpellier (2003-2007). Il expose ensuite comment cette première modélisation a ouvert la voie à l’analyse du jeu dynamique des postures d’étayage des enseignants et des postures d’étude des élèves (travaux LIRDEF de 2007 - 2008). Elle s’achève par une étude de cas : deux débuts d’ateliers dirigés en CP., This paper presents a synthesis of LIRDEF research work relating to adjustment-based teaching in the classroom. The first two parts develop the theoretical model of the teacher multi-agenda, designed by the multidisciplinary research group: ERT40 from Montpellier (2003-2007). The last part describes how this first model laid to the analysis of the dynamic interaction between the teachers’ scaffolding postures and the pupils’ learning ones (LIRDEF 2007-2008 research work). It concludes with a case study: two opening sessions of monitored workshops in a first grade class.

  • Chabanne Jean-Charles & Bucheton Dominique (2001). Ecrire en Zep. Un autre regard sur les écrits des élèves. Delagrave/CRDP Versailles.
    Résumé : A partir de textes d'élèves du primaire et du collège, les auteurs proposent une manière différente de lire et d'évaluer les premiers essais d'écriture d'élèves qui sont "en difficulté" avec l'écriture.

  • Chabanne Jean-Charles & Bucheton Dominique (2002). Les différents modèles didactiques de l'écriture et les formes d'évaluation correspondantes. In  Jean-Charles Chabanne & Dominique Bucheton (éD.), Ecrire en ZEP. Un autre regard sur les écrits des élèves (p. Chap. 2b). Delagrave/CRDP Versailles.
    Résumé : Nos manières d'organiser les activités d'écriture en classe, de proposer des tâches d'entrainement et d'évaluation, de lire et d'évaluer les copies, d'organiser corrections et remédiations, révèlent un ensemble de choix théoriques, de démarches et de valeurs, le plus souvent tacites, qu'on peut appeler un modèle didactique. Celui-ci est construit par le jeu de plusieurs acteurs : l'institution d'abord, par ses instructions et textes officiels ; la recherche pédagogique, elle même contrastée, fournissant des modèles et des critiques ; les enseignants enfin, par leurs pratiques réelles dans les classes

  • Chapelain Brigitte (2017). La participation dans les écritures créatives en réseaux : de la réception à la production. Le FranAis Aujourd'hui, n° 196, p. 45–56.
    Résumé : Les jeunes adultes d&#233;veloppent une grande diversit&#233; d&#8217;expressions et de pratiques cr&#233;atives qui engagent diff&#233;rentes &#233;critures qu&#8217;il s&#8217;agisse de fanfictions, de fanarts, de machinimas ou de fansubbing ou du r&#233;cent d&#233;veloppement des chaines you tube. L&#8217;&#233;change d&#8217;informations, les interpr&#233;tations et les d&#233;bats qui s&#8217;engagent sur les r&#233;seaux sociaux sollicitent &#233;galement des comp&#233;tences d&#8217;argumentation et des qualit&#233;s d&#8217;imagination. Au regard des &#233;volutions th&#233;oriques qui &#233;clairent la notion de participation, nous analysons les modalit&#233;s et les configurations de l&#8217;&#233;criture de certaines expressions cr&#233;atives, et montrons les connaissances et comp&#233;tences que celles-ci d&#233;veloppent. Nous avons distingu&#233; les &#233;critures de contribution, de coop&#233;ration et de collaboration. Les capacit&#233;s critiques et les connaissances informationnelles et communicationnelles des jeunes acquises dans la pratique de ces &#233;critures cr&#233;atives en dehors de l&#8217;&#233;cole devraient &#234;tre prises en compte dans l&#8217;&#233;ducation aux &#171;&#160;translitt&#233;raties&#160;&#187; et dans la p&#233;dagogie des disciplines o&#249; savoirs acad&#233;miques peuvent &#234;tre associ&#233;s &#224; des &#233;critures num&#233;riques.

  • Colin Didier (2014). Analyse des pratiques d'écriture dans le discours des enseignants : enjeux didactiques : analyse de déclarations d'enseignants de CM2 et de 6ème (PhD Thesis). Orléans.
    Résumé : Afin de porter un regard différent sur les pratiques d’écriture des élèves au moment de la transition entre l’écoleprimaire (CM2) et le collège (6e), cette thèse éprouve l’hypothèse suivante : les conceptions et les opinions que lesenseignants révèlent dans leurs énoncés constitue le cadre conceptuel des décisions qu’ils prennent pour élaborerdes situations d’enseignement et d’apprentissage, quel que soit le niveau où ils enseignent.La thèse s’appuie sur l’analyse du rapport à l’écriture de dix-neuf enseignants. Cette notion, empruntée à différentesapproches présentées dans ce mémoire, est opératoire pour montrer que ce rapport à l’écriture des enseignants faitpartie intégrante des conditions de maitrise de la production d’écrits à l’école : il est en effet déterminant pour queles élèves apprennent à écrire et à entrer dans une littératie étendue.En interrogeant l’hétérogénéité discursive, cette thèse décèle dans le discours des enseignants des éléments quirésultent d’une appropriation-reformulation des prescriptions officielles. Le point de vue institutionnel est ainsiintégré à leur propre dire dans une relation d’accord et de consonance qui fait peu de place au discours proprementdidactique.Au résultat, dans les pratiques déclarées, le processus d’écriture-réécriture et les fonctions de l’écriture semblentoccultées par une préoccupation majeure centrée sur la correction de la langue. Ces éléments conduisent à denouveaux questionnements en termes de didactique et de formation.
  • Crahay Marcel, Dutrévis Marion & Marcous Géry (2015). L'apprentissage en situation scolaire : un processus multidimensionnel. In  Psychologie des apprentissages scolaires (p. 15–49). Louvain-la-Neuve : De Boeck Supérieur.
  • Crinon Jacques (2017). Écriture (apprentissage de l'). In  Dictionnaire de l'éducation (Presses Universtaires de France, p. 261–265).
  • Dabène Michel Des écrits (extra)ordinaires. Éléments pour une analyse de l'activité scripturale. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, n° n°3, p. .

  • David Jacques (2001). Écriture et réécriture extrascolaires : aspects linguistiques et cognitifs. Repres. Recherches En Didactique Du FranAis Langue Maternelle, vol. 23, n° 1, p. 33–53.
    Résumé : L'étude s'appuie sur les données d'une recherche visant à décrire le processus d'écriture d'élèves de cycle 3 d'école primaire (8-11 ans). A cet effet, nous avons recueilli un corpus de plus d'une centaine de textes produits en marge des activités scolaires des élèves : contes, récits d'expériences personnelles, journaux intimes, poèmes, devinettes, blagues, énoncés de problèmes mathématiques... et même une pièce de théâtre. Ces textes, recueillis avec l'accord des enfants, ont servi de base à l'étude des différentes procédures de (re)lecture et de réécriture mises en œuvre. Nous présentons ici une partie seulement d'une analyse plus large des variantes et ratures recensées, et du travail métalinguistique à l'œuvre dans ces textes. Nous centrerons notre propos autour de quelques problèmes d'orthographe et de mise en texte. Nos travaux se situant dans le champ des recherches linguistiques et psycholinguistiques, ils entendent contribuer à la réflexion engagée ces dernières années sur une didactique de l'écrit qui prenne en compte ces productions extrascolaires originales afin d'en favoriser l'émergence si ce n'est la pratique régulière.

  • David Jacques & Morin Marie-France (2013). Repères pour l’écriture au préscolaire. Repres. Recherches En Didactique Du FranAis Langue Maternelle, n° 47, p. 7–17.
    Résumé : Le projet de ce numéro de Repères est né d’une série de rencontres scientifiques, et notamment de la dernière qui a réuni plusieurs chercheurs français, québécois, suisses, issus de différentes disciplines : linguistique, psycholinguistique et didactique du français, lors d’un colloque intitulé « Apprendre à écrire en maternelle et au début de l’école primaire : état de recherches francophones », organisé au sein du congrès international ...


  • Dias-Chiaruttini Ana & Salagnac Nathalie (2017). Les formes d’articulations et d’interactions entre la production écrite et la compréhension. Repres. Recherches En Didactique Du FranAis Langue Maternelle, n° 55, p. 65–85. Doi : 10.4000/reperes.1153
    Résumé : Comment observer des formes d’articulations et d’interactions entre la production écrite et la compréhension de texte ? Comment observer des formes de réinvestissement mutuel de ces apprentissages et rendre compte d’éventuels effets sur les performances des élèves en fin de CP ? Ces articulations sont-elles réservées au cycle 3 quand le travail sur l’encodage et le décodage est avancé ou sont-elles observables dès le CP ? L’analyse présentée montre qu’elles sont observables à des échelles différentes, qu’elles permettent en partie de discriminer des pratiques enseignantes en fonction des performances des élèves en fin d’année de CP et CE1., How can we observe different types of articulation and interaction between written work and comprehension tasks? How can we observe forms of the mutual reinvestment of these new skills and report on the possible effects on the performance of pupils at the end of their first year of primary school (French CP)? Are these articulations only observed at the end of primary school (French cycle 3) when pupils have developed encoding and decoding skills? Or can they be observed from the first year of primary school (French CP) onwards? The following analysis shows that they can be observed at different scales and that they to some extent allow us to discriminate between teaching practices based on pupil performance at the end of their first (French CP) and second (French CE1) year at primary school.

  • Doquet Claire (2011). L'écriture débutante : Pratiques scripturales à l'école élémentaire. Rennes : PU Rennes.
    Résumé : Comment les écoliers s'y prennent-ils pour élaborer un texte ? Entre intentions initiales et réflexion pendant l'écriture, comment émergent les contenus ? Quelle est la place du système de la langue dans les contraintes auxquelles se confrontent les jeunes scripteurs ? Finalement ces élèves, que font-ils quand ils écrivent ? A l'idée très répandue que les jeunes scripteurs se relisent peu, à la conviction qu'ils ne savent pas repérer les lacunes et les points d'appui à une amélioration, à la certitude enfin qu'ils ne réécrivent pas, les observations menées dans cet ouvrage apportent souvent la contradiction. Elles montrent en particulier que les élèves sont sensibles à l'ensemble des dimensions langagières et que loin d'une transparence illusoire, le sens est problématique et le choix des mots, questionnant. A côté des préoccupations orthographiques et de tout ce qui concerne la correction de la langue, les traces de l'écriture manifestent des prises en compte diverses : recherche d'une cohérence du texte, souci du lecteur, sensibilité à la langue et à ses usages. Littéraire ou scolaire, débutante ou experte, l'écriture est plurielle et une en même temps. Elle laisse des traces : mots inscrits, raturés, effacés, remplacés; états intermédiaires de textes en construction. Ce sont ces traces qu'on étudie ici, comme indices des tâtonnements des scripteurs, de leurs réflexions et décisions successives. Avec, à l'horizon, la question de savoir ce qu'il y a de commun - et s'il y a du commun - entre l'activité des élèves et celle d'autres, plus experts, écrivains par exemple. Au-delà des écoliers dont les cheminements scripturaux sont ici retracés, l'ouvrage invite à s'interroger sur les modalités de l'écriture à l'école, sa pratique et son enseignement.

  • Doquet Claire (2013). Dépasser l'impossible alliance : quelles interactions entre production écrite et maitrise de la langue ? Le FranAis Aujourd'hui, vol. n°181, n° 2, p. 119–130.
    Résumé : &#192; quelles conditions les textes des &#233;l&#232;ves peuvent-ils constituer un point d&#8217;appui pour l&#8217;&#233;tude de la langue&#160;? Au croisement de la linguistique descriptive et de la didactique, diff&#233;rents courants th&#233;oriques ont construit des outillages propres &#224; traiter cette question. En premier lieu, la g&#233;n&#233;tique des textes, espace d&#8217;exploration de l&#8217;&#233;criture comme processus, permet de caract&#233;riser les diff&#233;rentes traces que laissent, dans les brouillons, les interventions successives des scripteurs, comme des entr&#233;es m&#233;tadiscursives dans l&#8217;activit&#233; scripturale. Des chercheurs se sont empar&#233;s de la m&#233;thodologie d&#233;velopp&#233;e sur des manuscrits d&#8217;&#233;crivains pour &#233;tudier les brouillons des &#233;l&#232;ves. Ces &#233;tudes, avec d&#8217;autres, montrent que les &#233;l&#232;ves mettent en &#339;uvre, dans l&#8217;&#233;criture, des connaissances implicites sur le fonctionnement de la langue qui pourraient constituer des points de d&#233;part &#224; l&#8217;explicitation de notions grammaticales. Cette explicitation doit se faire en tenant compte &#224; la fois de la singularit&#233; des scripteurs dans leur rapport &#224; la langue et des sp&#233;cificit&#233;s de l&#8217;&#233;criture scolaire, qui met en jeu des caract&#233;ristiques non saillantes dans d&#8217;autres contextes scripturaux.


  • Doquet Claire (2012). La norme et l’usage. Linguistique et didactique de l’écriture à l’école primaire. Repres. Recherches En Didactique Du FranAis Langue Maternelle, n° 46, p. 95–109. Doi : 10.4000/reperes.92
    Résumé : Les années quatre-vingt-dix sont celles du fondement de la didactique comme discipline scientifique. En linguistique française, elles ont vu le développement de la pragmatique et des études sur l’oral et la communication. C’est aussi à ce moment-là que se dessine, en didactique de l’écriture, l’importance des processus, avec en particulier le réinvestissement des travaux de psycholinguistique. En parallèle, une partie de la réflexion sur l’écriture et son apprentissage s’appuie sur les travaux de génétique textuelle avec le développement d’études des brouillons d’élèves plutôt ancrées dans une approche textuelle et énonciative des écrits. L’article parcourt les numéros de Repères nouvelle série pour tenter de repérer les liens entre la recherche en didactique de l’écriture et les travaux de linguistique., The 1990s were marked by the foundation of didactics as scientific discipline. In French linguistics, they saw the development of pragmatics and of studies into oral communication. It was also when processes took a particular importance in the didactics of writing, especially through the reinvestment of research on psycholinguistics. In parallel, some of the reflection on writing and its learning is based on the works of textual genetics through the increasing studies of pupils’ drafts inspired by a textual and enunciative approach to pieces of writing. The issues of Repères are explored with a view to identifying the links between research on the didactics of writing and the works of linguistics., Fueron los 90 los de la fundación de la didáctica en tanto que materia científica. En lingüística francesa, vieron estos años el desarrollo de la pragmática y de los estudios sobre la práctica oral en clase y la comunicación. Fue también cuando se desdibujó, en didáctica de la escritura, la importancia de los procesos, con en particular la reinversión de los trabajos de sicolingüística. Paralelamente, parte de la reflexión sobre la escritura y su aprendizaje se apoya en los trabajos de genética textual con el desarrollo de estudios de borradores de alumnos más bien basados en un acercamiento textual y enunciativo de los escritos. Recorre el artículo los números de Repères Nouvelle Série para intentar vislumbrar los vínculos entre la investigación en didáctica de la escritura y los trabajos de lingüística., Die 90er Jahre sind die Periode der Gründung der Didaktik als wissenschaftliche Disziplin. In der französischen Linguistik ist es auch der Schauplatz für die Entwicklung der Pragmatik und der Arbeiten über das Mündliche und über die Kommunikation. In dieser Periode kommt auch in der Schreibdidaktik die Bedeutung der Prozesse zum Vorschein, insbesondere mit der Einbeziehung psycholinguistischer Arbeiten. Parallel dazu stützt sich ein Teil der Überlegungen über Schreiben und Schreibenlernen auf die Arbeiten der Textgenetik mit der Entwicklung der Analyse von Schülerentwürfen und ist also eher mit einer text- und enunziationsgestützten Herangehensweise am Geschriebenen verbunden. Der Artikel durchsucht die Ausgaben von Repères Nouvelle Série, um mögliche Zusammenhänge zwischen der Forschung in Schreibdidaktik und den linguistischen Arbeiten zu finden.


  • Dreyfus Martine, Soulé Yves, Dupuy Catherine, et al. (2017). Les tâches d’écriture au CP : des pistes pour la formation ? Repres. Recherches En Didactique Du FranAis Langue Maternelle, n° 55, p. 45–64. Doi : 10.4000/reperes.1151
    Résumé : Cet article fait suite aux premières exploitations de données concernant les tâches d’écriture issues de la première phase de la recherche intitulée : L’influence des pratiques d’enseignement de la lecture et de l’écriture sur la qualité des apprentissages au cours préparatoire. À partir des résultats concernant l’écriture en relation avec les performances des élèves en lecture et en écriture, nous analysons le corpus produit par la recherche à différents niveaux d’analyse. Après avoir précisé un certain nombre de résultats comme indicateurs possibles de pratiques favorables à l’apprentissage de l’écrit au CP, nous proposons des catégorisations au moyen d’une analyse quantitative et qualitative des données. Nous cherchons aussi à distinguer en quoi les pratiques langagières favorisent non seulement la production de mots mais aussi de textes en lien avec l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. Au plan qualitatif, un de nos objectifs est d’intégrer les pratiques langagières de l’enseignant comme élément de l’efficacité des pratiques, et par conséquent comme objet de formation., As part of the Ifé study L’influence des pratiques d’enseignement de la lecture et de l’écriture sur la qualité des apprentissages au cours préparatoire (six-year-old pupils), this article explores writing results along with the pupils’ performances in reading and writing activities and highlights practices which help to improve children’s literacy. We particularly try to show the role of verbalisation in the writing process and explore issues relating to teachers’ use of language as a factor in their effectiveness and thus as a topic for teachers training.

  • Elalouf Marie-Laure (2012). Les connaissances cachées développées par la lecture et l'écriture électronique extrascolaires : enjeux pour la didactique du français. Ela. ÉTudes De Linguistique AppliquE, n° 166, p. 139–141.


  • Fabre-Cols Claudine (2000). Apprendre à lire des textes aux enfants.
    Résumé : L'objectif de cet ouvrage est de proposer à la lecture, à l'analyse linguistique, ainsi qu\textbackslash'à la réflexion didactique, un corpus de textes écrits par des enfants, depuis la dernière année de maternelle jusqu'au début du secondaire, et de montrer que ces textes authentiques sont problématiques à des degrés divers, et cependant riches d'indices concernant non seulement les connaissances et les compétences langagières de l'enfant, mais aussi la façon dont ils se représente la langue, le monde et lui-même. Les auteurs souhaitent également montrer que ces textes peuvent être appréhendés et éclairés de façon méthodique, en vue d'une interprétation didactique : accompagner efficacement les apprentis scripteurs dans leurs pratiques de production, et entraîner au questionnement et à l'analyse les maîtres qui ont pour tâche d'interpréter et de faire travailler ces textes.


  • Fabre-Cols Claudine (2004). Les brouillons et l'école : ce qu'a changé la critique génétique. Le FranAis Aujourd'hui, n° 144, p. 18–24. Doi : 10.3917/lfa.144.0018

  • Fabre-Cols Claudine (2002). Réécrire à l' école et au collège : De l'analyse des brouillons à l'écriture accompagnée. Issy-les-Moulineaux : ESF Editeur.


  • Favart M. & Olive T. (2005). Modèles et méthodes d'étude de la production écrite. Psychologie FranAise, vol. 50, n° 3, p. 273–285. Doi : 10.1016/j.psfr.2005.05.012
    Résumé : Résumé La présente introduction vise à fournir un cadre théorique général permettant de situer les articles de ce numéro thématique dans le champ de la production écrite. Dans un premier temps, sont présentées les grandes lignes de l'évolution des modèles de la production écrite, depuis l'architecture des processus rédactionnels telle qu'elle fut définie par Hayes et Flower (1980). Parallèlement à l'évolution des connaissances théoriques, les méthodes ont elles aussi évolué, aidées en cela par le développement de technologies informatisées. Dans un second temps, les méthodes d'étude de la production écrite les plus utilisées sont brièvement évoquées. La troisième partie de cette introduction consiste en une présentation des différents articles qui composent ce numéro thématique. The purpose of the present introduction to this special issue is to provide readers with a general theoretical framework of the cognitive structures and processes involved in writing. The first part of this introduction browses the major lines of the evolution of the writing models, since the first cognitive architecture of the writing processes proposed by Hayes and Flower (1980). In parallel with advance in theoretical conceptions of writing, methods for studying writing also evolved. The second part briefly describes the methods that are most used in writing research. The final part of the introduction presents the different articles that compose this special issue.

  • Fayol Michel (2013). L'acquisition de l'écrit. Paris : Presses universitaires de France.
    Résumé : "Si les enfants apprennent à parler par simple immersion dans leur langue, il n'en va pas de même pour la maîtrise de l'écrit : lire, écrire, comprendre ou encore rédiger un texte sont autant d'activités qui ne s'acquièrent que par un long apprentissage... Cet ouvrage présente et analyse les principales étapes et difficultés rencontrées lors de l'acquisition du langage écrit..."., La 4e de couv. porte en plus : "Apprendre à maîtriser l'écrit"
  • Garcia-Debanc Claudine (1990). L'élève et la production d'écrits. Metz : Centre d'analyse syntaxique de l'Université de Metz.
    Résumé : "Le modèle didactique de la prodution de textes que je propose ici et que j'illustre par la description de quelques démarches à propos de types textuels diversifiés, textes narratifs, mais surtout textes explicarifs et écrits fonctionnels, s'appuie sur un modèle du fonctionnement de la langue et de l'apprentissage profondément différent de celui que proposent habituellement les manuels. L'enfant est placé d'emblée dans des situations de production de textes complexes : production d'un récit à choix multiples pour constituer un livre à diffuser, réalisation d'un panneau d'exposition pour une classe voisine, rédaction de synthèses à placer dans le classeur personnel. En réalisant ces tâches, l'enfant agence le matériau linguistique dont il dispose ; les textes produits étant soumis à la lecture critique d'autres camarades, les élèves peuvent constater les effets de compréhension ou de non-compréhension auprès de leurs lecteurs. Le travail systématique de langue, grammaire, vocabulaire, conjugaison, orthographe, qui peut être alors engagé en fonction des difficultés constatées, est d'autant plus efficace que les enfants en ont perçu l'utilité dans la communication. La compétence linguistique se met en place d'abord par son exercice dans des situations de communication, comme le soulignent par ailleurs les avancées récentes de la psycholinguistique."


  • Garcia-Debanc Claudine (2016). Les recherches en didactique du français langue première sur l’enseignement de la production écrite de 1974 à 2014 dans les revues Pratiques et Repères : consensus, controverses et points aveugles. Pratiques. Linguistique, LittRature, Didactique, n° 169-170, p. . Doi : 10.4000/pratiques.3143
    Résumé : La présente contribution se propose, dans une approche historique, d’analyser les publications relatives à l’enseignement de la production écrite parues dans les deux principales revues en didactique du français, Pratiques et Repères, de 1974 à 2014, pour tenter de cerner les cadres théoriques privilégiés et les méthodologies retenues. Les évolutions dans le domaine de la didactique de la production écrite reflètent en effet les évolutions du champ de la didactique du français et sa constitution progressive en discipline de recherche. Cette étude s’applique à mettre en évidence l’évolution historique des points de consensus et les controverses ainsi que les zones d’ombre. Elle s’intéresse plus particulièrement à la définition de l’activité d’écriture en regard des pratiques de référence implicitement ou explicitement privilégiées, aux cadres théoriques choisis pour conduire les analyses, aux consignes d’écriture et aux genres travaillés en classe aux différents niveaux du curriculum, aux critères d’évaluation, à la place de la réécriture et aux modalités de sa mise en œuvre, aux niveaux d’analyse de la langue privilégiés ou absents dans l’organisation du travail de réécriture. Pour chacune des périodes historiques identifiées, sont mis en évidence les représentations partagées et les points aveugles ainsi que les questions faisant l’objet de débats. Ces analyses permettent de définir les recherches complémentaires nécessaires, notamment autour de la progressivité des apprentissages linguistiques grâce à la constitution de grands corpus de textes scolaires., This study aims to highlight the historical evolution of consensus points and controversies as well as blind points. It is particularly interested in the definition of the writing activity in relation to the implicitly or explicitly preferred reference practices, the theoretical frameworks chosen to conduct the analyzes, the instructions for writing and the genres worked in class at the different levels of the curriculum, the evaluation criteria used for rewriting, and the levels of analysis of language present or absent in the organization of the work of rewriting. For each of the historical periods identified, the shared representations and the blind points are highlighted as well as the issues being debated. These analyzes make it possible to define the necessary additional research, especially about the progressivity of linguistic learning thanks to the constitution of large corpora of school texts.


  • Garcia-Debanc Claudine & Fayol Michel (2013). About the psycholinguistic models of the writing process for a didactics of written production. What cooperation between psycholinguists and specialists in didactics? Repres. Recherches En Didactique Du FranAis Langue Maternelle, n° Hors-série, p. . Doi : 10.4000/reperes.505
    Résumé : This article problematises the possible areas of cooperation between psycholinguists and specialists in didactics by underlining both the interests of an interaction between them and the specific and complementary mission of both fields.After a historic overview of how references to psycholinguistic works emerged in the research on the didactics of written production, the main models of verbal production, especially of written verbal production, published during the 1980s and1990s are presented: Hayes and Flowers (1980), Garret (1980), Levelt (1989), Van Galen (1991). Their interest and the limits of their use in didactics are investigated. What is the possible function of verbal production models in didactics? What methodological precautions are necessary before using them? More particularly, the aids to writing possibly inspired by these models and the limits of such aids are examined. In a fourth part, we compare the ways in which each of the two disciplines approaches the key issue of learning.As a conclusion, the comparison of the methods respectively used in each of these fields, especially the part reserved to text analysis and real-time processes is useful to define an interesting cooperation area between psycholinguists, linguists and specialists in didactics, especially towards designing writing tasks and evaluation indicators.

  • Garcia-Debanc Claudine & Fayol Michel (2002). Des modèles psycholinguistiques du processus rédactionnel pour une didactique de la production écrite. Repres. Recherches En Didactique Du FranAis Langue Maternelle, vol. 26, n° 1, p. 293–315.
    Résumé : Cette contribution se propose de problématiser les lieux de collaborations possibles entre pyscholinguistes et didacticiens, en montrant les intérêts d'une interaction entre eux, en même temps que la spécificité et la complémentarité de ces deux champs. Après un rapide historique de l'émergence des références aux travaux psycholinguistiques dans les recherches en didactique de la production écrite, sont présentés les principaux modèles de la production verbale, en particulier écrite, publiés au cours des années 1980-1990 : Hayes et Flower (1980) ; Garrett (1980), Levelt (1989) ; Van Galen, (1991). Sont interrogés leur intérêt et les limites de leur utilisation en didactique de l'écriture. Quelle est la fonction possible de modèles de la production en didactique ? Avec quelles précautions méthodologiques peuvent-ils être utilisés ? Nous nous interrogeons notamment sur les aides à l'écriture telles qu'elles ont pu être inspirées par ces modèles et leurs limites. Une quatrième partie permet de confronter les manières dont chacune des deux disciplines aborde la question centrale des apprentissages. En conclusion, la confrontation des méthodes utilisées respectivement dans chacun des champs, notamment la part réservée à l'analyse des textes et à l'analyse des processus en temps réel permet de délimiter un lieu de collaboration intéressant entre psycholinguistes, linguistes et didacticiens, particulièrement pour la construction de tâches d'écriture et la formulation d'indicateurs d'évaluation.

  • Garcia-Debanc Claudine, Ho-Dac Lydia-Mai, Bras Myriam, et al. (2017). Vers l'annotation discursive de textes d'élèves. Corpus, vol. 16, p. 157–184.
    Résumé : La contribution se propose de mettre en évidence les problèmes épistémologiques et méthodologiques posés par l’annotation discursive de productions écrites d’élèves et les choix techniques qu’implique sa mise en œuvre. Dans un premier temps, l’article montre l’intérêt scientifique de la constitution de « grands » corpus scolaires rassemblant plusieurs centaines de textes d’élèves d’école primaire et de collège de niveaux scolaires différents répondant à une même consigne. L’unicité de la consigne permet de comparer les productions en vue d’élaborer une cartographie des moyens linguistiques choisis par les élèves et de mettre en évidence des indicateurs de progressivité. Dans un second temps, sont présentés les enseignements tirés de l’expérience d’annotation discursive qui a abouti à la création de la ressource ANNODIS, corpus de textes en français écrit standard annoté discursivement. Elle s’interroge sur les adaptations nécessaires pour traiter des textes d’élèves et définit des principes de travail généraux notamment sur le choix de la version de texte à annoter, la définition du modèle d’annotation et les guides d’annotation. Sont ensuite exposés deux chantiers d’annotation portant sur des textes d’élèves de fin d’école primaire en réponse à une consigne mettant en jeu la cohésion textuelle, qui demande d’insérer dans un texte narratif trois phrases comportant des pronoms et des syntagmes nominaux anaphoriques. Les notions sont illustrées par l’analyse de deux textes d’élèves de 5° Primaire. L’annotation des Relations de Discours procède successivement, dans une démarche proche de celle d’Annodis, par segmentation du texte en Unités de Discours Élémentaires, analyse de la cohérence temporelle et annotation des Relations de discours. L’annotation des chaînes de référence dans les textes d’élèves suppose des adaptations plus importantes du guide d’annotation antérieurement élaboré. Les premiers essais permettent ainsi de définir des principes de travail pour l’annotation des textes d’élèves.

  • Gaussel Marie (2015). Lire pour apprendre, lire pour comprendre. Dossier De Veille De L'if, n° 101, p. .
    Résumé : La maitrise des compétences littéraires est devenue un enjeu de plus en plus crucial au sein de notre société. La lecture, au delà du cadre de littératie restreinte, est un véritable outil pour interpréter le monde, structurer les expériences et construire des connaissances. Les usages liés à la maitrise de la lecture experte ne découlent pas, à l'instar du langage, de l'immersion naturelle dans la société. La lecture pour apprendre et pour comprendre nécessite un apprentissage spécifique qui fait l'objet encore aujourd'hui de diverses controverses. Que veut dire savoir lire à notre époque ? Une première définition caractérise l’acte de lire comme la capacité à établir des relations entre les séquences de signes graphiques d’un texte et les signes linguistiques propres à une langue naturelle (phonèmes, mots, marques grammaticales), mais c’est aussi la prise de connaissance du contenu d’un texte écrit. Prendre connaissance, c’est comprendre le sens du texte dans un contexte spécifique. Apprendre à lire revient donc à apprendre à comprendre. C'est sous cet angle que nous abordons dans ce Dossier de veille les questions de lecture experte ou littéraire, à partir des recherches en psychologie cognitive d'une part, puis de la didactique de la lecture d’autre part. Nous nous intéresserons plus particulièrement à la place du lecteur au sein de la relation texte/auteur et à la démarche interprétative qu'il doit adopter. En effet, l'acte de lecture aujourd'hui c'est comprendre au delà des simples mots, c'est s'approprier le texte dans une approche sociale et culturelle qui favorise la connaissance des autres et de soi-même.

  • Goody Jack (1979). La raison graphique. La domestication de la pensée sauvage. Paris : Les Editions de Minuit.


  • Graham Steve, Gillespie Amy & McKeown Debra (2013). Writing: importance, development, and instruction. Reading And Writing, vol. 26, n° 1, p. 1–15. Doi : 10.1007/s11145-012-9395-2
    Résumé : In this article, we examine why writing is important, how it develops, and effective writing practices. We situate the 5 articles in this special issue of Reading and Writing in this literature, provi


  • Graham Steve, Hebert Michael & Harris Karen R. (2015). Formative Assessment and Writing. The Elementary School Journal. Doi : 10.1086/681947
    Résumé : AbstractTo determine whether formative writing assessments that are directly tied to everyday classroom teaching and learning enhance students’ writing performance, we conducted a meta-analysis of true and quasi-experiments conducted with students in grades 1 to 8. We found that feedback to students about writing from adults, peers, self, and computers statistically enhanced writing quality, yielding average weighted effect sizes of 0.87, 0.58, 0.62, and 0.38, respectively. We did not find, however, that teachers’ monitoring of students’ writing progress or implementation of the 6 + 1 Trait Writing model meaningfully enhanced students’ writing. The findings from this meta-analysis provide support for the use of formative writing assessments that provide feedback directly to students as part of everyday teaching and learning. We argue that such assessments should be used more frequently by teachers, and that they should play a stronger role in the Next-Generation Assessment Systems being developed by Smart...

  • Guernier Marie-Cécile, Miniac Christine Barré-de, Brissaud Catherine, et al. (2017). Ces lycéens en difficulté avec l'écriture et avec l'école. Grenoble, France : UGA Editions.
    Résumé : Derrière le pourcentage élevé de bacheliers au sein d'une génération qui marque les progrès de l'instruction en France, se cachent des différences notoires résultant des mécanismes d'orientation et d'exclusion scolaires. Certains élèves qui ne sont pas jugés aptes à suivre la voie générale au lycée et qui sont donc évalués par rapport à une norme représentée en partie par les programmes de la classe de 3e sont inscrits dans les voies technologique et professionnelle, d'autres, les décrocheurs, ne sont déjà plus au rendez-vous, ils ont quitté l'école, découragés, lassés de la scolarité. Cet ouvrage s'intéresse à ces élèves différents et décrit, pour mieux les comprendre, les mécanismes d'exclusion scolaire et d'orientation par l'échec liés à la maitrise de la langue écrite. L'exclusion, explicite ou implicite, et la notion d'écart à la norme sont les deux volets centraux du questionnement. Les études présentées dans cet ouvrage concernent des lycéens soit orientés vers les filières technologique et professionnelle, soit en reprise d'études après un décrochage scolaire. Le point commun de ces élèves (exception faite du groupe témoin des élèves de troisième) est d'être, soit en situation d'orientation non choisie, soit en situation de difficulté scolaire, soit enfin en situation de raccrochage scolaire après une période de décrochage. Pour mieux comprendre les liens entre compétence scripturale et orientation, les auteures ont choisi d'opérer une comparaison entre des élèves issus de ces filières et des élèves de classe de 3e, non encore orientés vers telle ou telle filière. Cette caractérisation par la différence est une voie utile à une didactique de l'écriture appropriée, en classe de français comme dans les autres disciplines scolaires. Elle permet également d'aller plus avant dans la recherche de pistes didactiques applicables dans des situations individualisées destinées à des élèves en difficulté. L'ouvrage est organisé selon une triple perspective. La première partie est descriptive et elle donne à connaitre la population de ces lycéens "pas comme les autres" , leur quotidien en classe, leurs compétences, ce qu'en disent les recherches. La seconde porte sur ce qu'ils disent de l'écriture scolaire, sur ce qu'ils en pensent et en font. Leurs propos sont comparés à ceux d'élèves d'une classe de 3e hétérogène. La troisième partie présente des études de cas d'élèves décrocheurs en situation de raccrochage et porte sur leurs stratégies de réappropriation des apprentissages. Ces trois approches ont chacune pour but de donner à connaitre ces élèves dans leur relation avec l'écriture et ses pratiques dans le cadre de leur scolarité, ce qu'ils savent faire, et non plus seulement ce qu'ils ne savent pas faire, ce qu'ils pensent de l'école et des activités d'écriture qui leur sont proposées, ce qu'ils en attendent. Il s'agit donc de dépasser les classiques évaluations qui pointent leurs lacunes, par comparaison avec les performances d'élèves qui suivent un cursus général. Il s'agit aussi, par la multiplication des approches, de tenter non seulement de saisir la complexité du rapport à l'écriture, mais aussi, et notamment avec les études de cas d'élèves décrocheurs en reprise d'études, de mettre sur la voie d'approches didactiques adaptées à la réalité de la relation des jeunes en prise avec les exigences scolaires en matière d'écrit.

  • Halté Jean-François (2002). Didactique de l'écriture, didactique du français : vers la cohérence configurationnelle. Repres. Recherches En Didactique Du FranAis Langue Maternelle, vol. 26, n° 1, p. 31–48.
    Résumé : The didactics of writing, the didactics of French : towards the configura-tional coherence. Jean-François Halte, CRDF/CELTED, Université de Metz. Very rich, the didactics of writing is composite even heterogeneous. The actual didactic of writing is the point of outcome of the movement of renovation, in its didactical and pedagogical aspects. As it is, it provides at best knowledge for the use of well-trained teachers likely to «potter about » with efficiency. The pedagogy of writing, the implementations of projects and of situations of production have, it seems, more effects on the performances than the didactical knowledge strictly speaking. Multidimensional, the didactic of writing points out a field of heterogeneous preoccupations and never reaches the expected results in terms of know-how. The failure in writing (reading/writing) is always the major failure in the teaching of French. At the time when French as a subject reconfigurates (cf the recent Official Instructions for elementary school) the didactics of writing would gain to outline its knowledge and to organize them in teachable-programmable in the thread of language, text, discourse. At the same time, the didactics of writing should re-equilibrate fundamentally and take paradigmatically into account the fact that writing (literary) of fiction - determining horizons until then - can be no longer the only reference in practice of writing.

  • Hamez Marie-Pascale (2015). L’enseignement de l’écriture dans les textes officiels des XIXe, XXe et XXIe siècles pour le français langue première et seconde dans les établissements du secondaire en France : Le rôle de l’enseignant. Revue Canadienne Des Jeunes Chercheurs En Education, vol. 6, n° 2, p. .

  • Harris Karen R. & Graham Steve (1999). Making the Writing Process Work: Strategies for Composition and Self Regulation (Subsequent edition). Cambridge, Mass : Brookline Books/Lumen Editions.
    Résumé : Helps make the writind process clearer and helps students organize their thoughts about the writing task.

0 | 50

--- Exporter la sélection au format