Veille Ifé

Accueil > Références bibliographiques

Bibliographie de la veille de l’Ifé

DV-119-Accompagnement.



  • Pratiques d'enseignement et difficultés d'apprentissage (2005). Pratiques d'enseignement et difficultés d'apprentissage (L. Talbot, éD.). Toulouse : Eres.
    Résumé : Que font les enseignants lorsqu’ils sont confrontés à des élèves qui ont du mal à apprendre ? Comment peut-on décrire, comprendre et expliquer ces pratiques ? Le thème des difficultés d’apprentissage, pourtant ancien dans les préoccupations des acteurs de l’institution scolaire, est un sujet d’actualité. Au cours de l’histoire de l’éducation, il a été abordé essentiellement sous trois angles différents : l’élève, le contexte familial et l’école. Aujourd’hui, nous savons que ces différentes approches sont liées et étroitement imbriquées. Cet ouvrage s’inscrit dans cette complexité et fait état de travaux de recherche qui sont actuellement menés sur le double thème de la difficulté d’apprentissage et des pratiques d’enseignement proprement dites.

  • Thibert Rémi (2016). Représentations et enjeux du travail personnel de l'élève. Dossier De Veille De L'if, n° 111, p. .

  • Thomazet Serge, Ponté Pascale & Mérini Corinne (2011). L'enseignant spécialisé chargé de l'aide à l'école primaire : un métier en (re)construction. Recherches En éDucation, n° 11, p. 106-116.
    Résumé : Au sein de l'école primaire française, les enseignants spécialisés chargés des aides spécialisées à dominante pédagogique (maîtres E), voient leur métier fortement interrogé et transformé. Nous rendons compte d'une recherche qui nous a permis d'explorer les pratiques professionnelles de maîtres E " chevronnés " au travers de leurs pratiques collaboratives. Cette recherche vise à mieux connaître les évolutions et les recompositions des pratiques dans cette phase de transition. Face à la complexité de l'objet d'étude, nous faisons coopérer les méthodologies et le double regard de la sociologie des organisations (Crozier & Friedberg, 1977) et de la psychologie ergonomique (Leplat, 1980). En accord avec ces ancrages, nous avons mené une recherche qualitative, instrumentée et longitudinale. Les résultats font apparaître des tensions dans le métier de maître E, notamment entre lui et ses collègues. Ces tensions traduisent la présence d'un espace de collaboration dynamique et évolutif susceptible de générer des glissements de professionnalité. Tout d'abord un glissement fondamental et partagé par tous, du métier de professeur des écoles au métier de maître E, ensuite un glissement qui amène les maîtres E, sous la pression des prescriptions, à investir de nouvelles pratiques d'aide indirectes, organisées en système et incluant l'ensemble des acteurs (parents, enseignants des classes, enseignants spécialisés, professionnels...)

  • Toullec-Théry Marie (2015). Des politiques françaises en matière d'éducation centrées sur l'individualisation, la personnalisation plus que sur le collectif : quels effets sur les apprentissages des élèves ? Une contribution didactique. Paris : CNESCO. Consulté à l'adresse http://www.cnesco.fr/wp-content/uploads/2016/09/toullec1.pdf

  • Toullec-Théry Marie (2006). Aider les élèves " peu performants " en mathématiques à l'école primaire : quelles actions des professeurs ? : étude in situ de professeurs des écoles de classes " ordinaires " et de maîtres spécialisés à dominante pédagogique (phdthesis). Université Rennes 2.
    Résumé : Il s'agit, dans cette thèse, de mieux comprendre l'action, en mathématiques, de professeurs des écoles (premier degré) auprès d'élèves présentant des difficultés d'apprentissage. Ces professeurs exercent dans deux pôles, les uns en classe " ordinaire ", les autres, spécialisés, travaillent en réseau d'aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED) : ces maîtres E mettent en oeuvre ponctuellement de petits groupes d'aide aux apprentissages, accueillant exclusivement des élèves " peu performants ". La méthodologie élaborée tente de répondre aux questionnements et aux besoins de l'enquête. Elle utilise largement un matériau empirique, basé sur les transcripts des séances et des entretiens menés auprès de 6 professeurs (3 en classe ordinaire, 3 en regroupement d'adaptation). Ce travail se situe aussi dans une approche comparative : nous analysons et comparons les données empiriques selon des grains différents, en nous appuyant sur des concepts issus de la didactique des mathématiques. Nous utilisons ainsi une stratégie de confrontation entre modèles théoriques et actions in situ. Cette méthodologie est d'abord qualitative, mais elle trouve son originalité en y mêlant des analyses quantitatives (via un questionnaire-scénario renseigné par 41 maîtres de classe et 47 maîtres E) ce qui nous permet une " montée " en généralité

  • Toullec-Théry Marie & Lescouarch Laurent (2015). Le maître E en Rased : enjeux, pratiques, perspectives. La Nouvelle Revue De L'adaptation Et De La Scolarisation, n° 66, p. 5-12.

  • Toullec-Théry Marie & Marlot Corinne (2012). Efficacité et déterminations des pratiques d’Aide Personnalisée à l’école primaire : une approche didactique. Recherches En Education, n° Hors-série n° 4, p. 80-96.
    Résumé : Cette recherche exploratoire repose sur l’analyse didactique de deux études de cas à l’école primaire. Notre propos consiste à interroger les pratiques que les professeurs mettent en œuvre dans le cadre des dispositifs d’Aide Personnalisée. C’est à partir des caractéristiques de l’aide ordinaire pratiquée en classe, que nous avons questionné ces nouveaux dispositifs du point de vue de leur efficacité mais aussi de leurs déterminations. Notre recherche – qui s’ancre dans la Théorie de l’Action Conjointe en Didactique (TACD) – montre que l’aide est vue par les professeurs étudiés comme une simplification de l’enjeu de savoir initial qui peut prendre deux aspects, soit un fractionnement soit un éparpillement des jeux d’apprentissage. Cette simplification a tendance à développer des automatismes, ce qui ne permet pas, le plus souvent, à ces élèves de renouer avec le temps didactique de la classe.


  • Toullec-Théry Marie & Marlot Corinne (2013). Les déterminations du phénomène de différenciation didactique passive dans les pratiques d’aide ordinaire à l’école élémentaire. Revue FranAise De PDagogie, n° 182, p. 41-54. Doi : 10.4000/rfp.3998
    Résumé : Ce texte témoigne du bilan à mi-parcours d’un programme de recherche dont le propos est la caractérisation des situations d’aide ordinaire à l’école primaire, qu’elles se déroulent en classe ou hors de la classe (dispositifs d’aide personnalisée). En prise avec les orientations les plus récentes du réseau RESEIDA, nous cherchons à corréler, au travers de l’analyse de l’action conjointe professeur/élève, situations d’aide ordinaire et construction ou renforcement des inégalités scolaires. Nos résultats – issus de la mise en perspective de six études de cas – montrent que les élèves aidés, faute d’un étayage véritablement didactique et aux prises avec des objets non adéquats, ne peuvent renouer avec le temps didactique de la classe. Ainsi s’accroît une forme de différenciation didactique passive, soutenue par un ensemble de « prêts-à-penser » qui traversent le métier. En appui sur les recherches actuelles dans le champ de l’aide, nous proposons quelques pistes qui pourraient tenir lieu de conditions nécessaires (mais sans doute non suffisantes) pour que soit favorisé le caractère émancipateur des situations d’aide ordinaire.

  • Tremblay Philippe (2015). Le coenseignement et l'inclusion scolaire : Pertinence et pratiques enseignantes. In  CNAM 2015 - Coopérer. Paris.
    Résumé : La collaboration entre professionnels dans le cadre de la scolarisation des élèves à besoins spécifiques reste une problématique centrale, particulièrement dans un contexte inclusif. De plus, dans ce même contexte, le rôle de l'enseignant spécialisé s'est graduellement modifié, allant vers une collaboration de plus en plus étroite avec l'enseignant ordinaire. Ainsi, le travail orthopédagogique se réalise maintenant de plus en plus au sein même du groupe-classe (coenseignement) (Friend et Cook, 2007 ; Tremblay, 2012b). À partir de travaux de recherches, le coenseignement sera, d'une part, analysé sur le plan de sa pertinence avec le changement de paradigme amené par l'inclusion scolaire, et d'autre part, sur le plan des implications pratiques de cette collaboration sur les pratiques enseignantes.

  • UNESCO (1994). The UNESCO Salamanca Statement and Framework for Action on Special Needs Education. Paris : UNESCO. Consulté à l'adresse http://www.unesco.org/education/pdf/SALAMA_E.PDF


  • Veyrunes Philippe (2017). La Classe : hier, aujourd’hui et demain ?. Toulouse : Presses universitaires du Midi.
    Résumé : En dépit des bouleversements du monde, la classe n'évolue pas, entend-on de tous côtés. Chaque jour ou presque, des incantations à l'innovation se font entendre. Cet ouvrage s'ouvre sur ces questions. Il les aborde sous l'angle des "formats pédagogiques" c'est-à-dire des dispositifs d'organisation du travail en classe, tels le cours magistral ou le cours dialogué. Comment ces formats pédagogiques sont-ils apparus ? Quelles sont les raisons de leur succès, de leur stabilité et de leur pérennité ? Quelle activité les enseignants et les élèves développent-ils au sein de ces dispositifs ? Quelle est leur efficacité vis-à-vis des apprentissages des élèves ? Comment, pourquoi et à quelles conditions pourrait-on envisager de les faire évoluer ou de les transformer ? Telles sont les questions auxquelles cet ouvrage ambitionne d'apporter des éléments de réponse et de réflexion. Il s'appuie sur des travaux conduits en sciences de l'éducation, en anthropologie cognitive et en ergonomie, mais aussi en histoire et en sociologie de l'éducation. Des extraits de la littérature viennent compléter les connaissances historiques sur la classe.

  • Vincent Valérie (2017). L'influence du rapport au savoir des enseignants sur leurs pratiques pédagogiques : le cas de l'enseignement de la préhistoire à l'école primaire à Genève. University of Geneva.
    Résumé : La thèse porte sur l’influence du rapport au savoir des enseignants sur leurs pratiques pédagogiques. La transposition didactique de la préhistoire n'allant pas de soi, le cas de son enseignement est particulièrement étudié. Selon une focale dispositionnaliste, sociologique et anthropologique, nous étudions les pratiques pédagogiques ordinaires pour enseigner la préhistoire de trois enseignants primaires genevois. Par induction croisée des régularités et des variations par rapport au curriculum formel de la préhistoire, nous ciblons les savoirs formulés et les schémas, voire les schèmes de formulation de ces savoirs par les trois enseignants. L’enjeu est de cibler la variable de leur rapport au savoir comme système de dispositions et de prises de position ordinaires vis-à-vis du savoir, constituant une part de leur habitus et susceptible d’influencer leurs usages du savoir en classe. Les résultats montrent que le rapport au savoir des enseignants est à la fois de l’ordre de la valeur qu’ils accordent au savoir et du pouvoir de validité qu’il exerce sur eux. Le rapport au savoir des enseignants et leurs pratiques varient plus fortement si le thème enseigné relève d’une énigme pour eux. La variation du rapport n’a que peu d’influence sur la présence du cours dialogué chez les trois enseignants.

  • Vincent Valérie (2012). L’organisation des savoirs enseignés et les difficultés d’apprentissage des élèves : l’effet du rapport au savoir de l’enseignant. Recherches En Education, n° Hors-série n° 4, p. 68-79.
    Résumé : Cet article étudie l’organisation réelle des savoirs scolaires par l’enseignant et, au cœur de celle-ci, sa manière d’appréhender les difficultés d’apprentissage des élèves. Nous éprouverons l’hypothèse d’un effet du rapport au savoir de l’enseignant sur cette organisation particulière. Dans le cadre d’une recherche doctorale portant sur l’influence du rapport au savoir des enseignants de l’école primaire sur leurs pratiques pédagogiques, notre propos se focalisera sur des extraits d’observation d’une séquence d’enseignement de la préhistoire par un praticien genevois. Il abordera le problème en posant trois questions exploratoires et interdépendantes : quelle est l’organisation singulière, par cet enseignant, des savoirs relatifs à la préhistoire à l’intérieur des activités ? Dans cette organisation singulière, quelle forme prend l’activité cognitive des élèves pour qui les rapports identitaires, cognitifs ou épistémiques au savoir peuvent présenter des difficultés ? Dans quelle mesure le rapport au savoir de l’enseignant observé a-t-il un effet sur son organisation des savoirs enseignés, sur le sens des apprentissages proposés et sur la prévention et/ou le traitement des difficultés ?
  • Webster Rob, Blatchford Peter, Bassett Paul, et al. (2011). The Wider Pedagogical Role of Teaching Assistants. School Leadership & Management, vol. 31, n° 1, p. 3-20.
    Résumé : Teaching assistants (TAs) comprise a quarter of the school workforce in England and Wales. There has been controversy over TAs' deployment and appropriate role regarding supporting learning and these debates have been transformed by findings from the largest study of school support staff (the DISS project), which show that TA support has a negative impact on pupils' academic progress. This article conceptualises the most likely explanations for the negative effects of TA support in the form of the wider pedagogical role model, the components of which enable us to understand the effects of TA support in terms of the decisions made about TAs, rather than by them. (Contains 9 notes, 3 tables, and 1 figure.)

  • Webster Rob, Blatchford Peter & Russell Anthony (2013). Challenging and changing how schools use teaching assistants: findings from the Effective Deployment of Teaching Assistants project. School Leadership & Management, vol. 33, n° 1, p. 78-96.
    Résumé : Following research on the negative impact of support from teaching assistants (TAs) on pupils' academic progress, there was a clear need for schools to fundamentally reassess the way they use TAs. This article reports on findings from a collaborative project aimed at developing and evaluating alternative strategies to using TAs. Practitioner-led development trials were structured using a coherent and empirically sound model. Over the year of the intervention, schools made marked improvements to the ways TAs were deployed in classrooms, prepared for lessons and interacted with pupils. The study led to much-needed guidance on how to review current practice and make substantive changes to TA use, as part of wider school improvement.

  • Weisser Marc (2010). Dispositif didactique ? Dispositif pédagogique ? Situations d’apprentissage !. Questions Vives. Recherches En éDucation, vol. 4, n° 13, p. 291-303.
    Résumé : Ce texte introductif problématise la relation entre Dispositifs didactiques ou bien pédagogiques et Situation. Il définit le Dispositif comme un travail d’ingénierie a priori, mixte d’objets physiques ou sémiotiques organisés pour atteindre un but explicite, et la Situation comme ce qui est vécu ici et maintenant par les protagonistes de la relation éducative. Il introduit ensuite les différentes contributions de ce volume et engage la discussion avec leurs auteurs.

0 | 50 | 100

--- Exporter la sélection au format