Veille Ifé

Accueil > Références bibliographiques

Bibliographie de la veille de l’Ifé

DV-110-Culture.



  • Aquatias Sylvain (2012). Se différencier ou se conformer : enjeux de la recherche en sociologie sur les cultures juvéniles, enjeux des cultures juvéniles… | Érudit . Nouvelles Perspectives En Sciences Sociales : Revue Internationale De SystMique Complexe Et D'Tudes Relationnelles, vol. 8, n° 1, p. 83-117. http://doi.org/10.7202/1013919ar
    Résumé : Depuis quelques années, les sociologues qui étudient les cultures juvéniles s’opposent : d’un côté, on décrit un ensemble tendant à s’homogénéiser par la puissance des normes adolescentes ou à s’hétérogénéiser du fait d’un d’éclectisme généralisé, de l’autre on réaffirme la force primordiale des socialisations familiales et scolaires et des effets de distinction des goûts culturels. Les résultats de la recherche présentée ici montrent que c’est dans l’action conjointe des situations familiales, des parcours scolaires et des réseaux amicaux que se créent des zones d’influence plus ou moins puissantes, déterminées en grande partie par la cohésion sociale des différentes instances en présence. Ainsi, la qualité des relations avec les parents, les modes de scolarisation, les filières et la cohésion interne des groupes classes sont d’importants facteurs d’explication d’une emprise plus ou moins durable sur les goûts adolescents. Conformité et distinction prennent sens dans ces configurations d’influences.
  • Arleo Andy & Delalande Julie (2011). Cultures enfantines: Universalité et diversité. Rennes: Presses universitaires de Rennes.

  • Balleys Claire (2016). Gestion de l’intimité et affichage d’un territoire sentimental entre adolescents sur Internet . Agora DBats/jeunesses, n° 72, p. 7-19. Consulté de http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=AGORA_072_0007


  • Balleys Claire (2015). Grandir entre adolescents. A l'école et sur internet. Lausanne: Presses polytechniques et universitaires romandes. Consulté de http://www.ppur.org/produit/729/9782889151028/Grandir%20entre%20adolescents%20
    Résumé : Les adolescents, ultra-connectés mais inaptes aux relations? Les médias sociaux jouent un rôle primordial dans leur quotidien, et cette omniprésence interroge nombre d’adultes. Ce livre invite à une plongée dans l’univers relationnel adolescent, dévoilant l’usage que les jeunes font des réseaux sociaux et la nature des rapports qu’ils établissent entre eux à l’école, entre 12 et 15 ans. L’observation de ces pratiques, inscrites dans le contexte social et identitaire qui est le leur, a permis à Claire Balleys de replacer au centre du débat un aspect trop peu souvent évoqué: la force des liens d’amitié et d’amour entre adolescents et leur rôle fondamental dans l’acquisition de l’autonomie. L’auteure nous invite ainsi à découvrir un système de relations entre adolescents empreint de sentimentalisme, dans lequel les notions d’intimité, d’échange et de partage de l’expérience vécue sont au coeur des préoccupations comme des engagements. A travers cette sociabilité entre pairs, autant dans les rapports directs que dans les rapports médiatisés, c’est à une quête de soi qu’ils se livrent. Le débat est ainsi recentré sur ce que font ou cherchent à faire, la plupart du temps, les adolescents entre eux: tisser des liens les uns avec les autres, se construire et grandir, selon des modalités propres à une époque caractérisée par l’individualisme, l’omniprésence de l’image et l’immédiateté des échanges.
  • Barker Chris (2008). Cultural Studies: Theory and Practice (3ᵉ éd.). Londres: SAGE Publications.
    Résumé : The leading undergraduate introduction to cultural studies. It takes the student through all they need to know: the theoretical foundations and developments of cultural studies and the questions that occupy the field today, from the multiple meanings of 'culture' itself to ideology, language, subjectivity, sex, space, race, media, the urban, youth and resistance.

  • Barrère Anne (2015). Face aux loisirs numériques des adolescents : l’école et la famille à l’épreuve . Les Sciences De L'Ducation - Pour L'Re Nouvelle, vol. Vol. 48, n° 1, p. 127-147. Consulté de http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=LSDLE_481_0127

  • Barrère Anne (2011). L'éducation buissonnière: Quand les adolescents se forment par eux-mêmes. Paris: Armand Colin.
    Résumé : Blogs, net, chat, musiques, sports et fêtes en tous genres, risques nouveaux, démesures, addictions : ces pratiques, souvent sous le signe de la défiance, parfois de la dénonciation, sont systématiquement présentées comme un obstacle à l’éducation. Un constat qui ne cesse, rentrée après rentrée, de susciter des inquiétudes morales : adolescents désocialisés, crise de la transmission des savoirs et des normes, incarnées à merveille par le no-life rivé nuit et jour à son ordinateur.Mais ces activités plurielles sont-elles vraiment dépourvues de toute dimension éducative ? Cette enquête, au travers d’une longue plongée dans le monde de collégiens et de lycéens de tous milieux sociaux, invite à changer de regard. Elle nous montre comment, aujourd’hui, les adolescents s’éduquent eux-mêmes en dehors de tout projet institutionnel, au-delà de l’école et des familles, dans une sphère d’activités choisies, qui connaît depuis le tournant numérique une nouvelle extension. Comment une telle vision est-elle concevable ? En remettant à l’ordre du jour une conception ancienne de l’éducation comme formation du caractère. C’est en affrontant une série d’épreuves, en régulant leurs excès et leurs implications, en s’acheminant vers leur singularité, que les adolescents inaugurent aujourd’hui une nouvelle ère de l’éducation, en dehors des murs de l’école, à la fois cachée et sous les yeux de tous.Anne Barrère est professeur de sciences de l’éducation, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité, Laboratoire CERLIS-CNRS. Elle est notamment l’auteur de Travailler à l’école (2003), Sociologie des chefs d’établissement (2006) et Le roman comme laboratoire (avec D. Martuccelli, 2009).


  • Barrère Anne & Jacquet-Francillon François (2008). La culture des élèves : enjeux et questions . Revue FranAise De PDagogie. Recherches En éDucation, n° 163, p. 5-13. http://doi.org/10.4000/rfp.920
    Résumé : Lorsque l’école, les enseignants et, au-delà d’eux, les chercheurs en éducation perçoivent ou s’interrogent sur les propriétés sociales et culturelles des élèves, ils les associent aux classes sociales dont proviennent ces derniers – et ce sont alors les enfants des milieux populaires qui retiennent l’attention pour ce qu’ils constituent les « nouveaux publics », entrés en masse dans l’enseignement secondaire après les grandes réformes de la Ve République. Mais il arrive aussi qu’on attache l...


  • Bautier Élisabeth & Rayou Patrick (2013). La littératie scolaire : exigences et malentendus. Les registres de travail des élèves . ÉDucation Et Didactique, vol. 7, n° 2, p. 29-46. http://doi.org/10.4000/educationdidactique.1721
    Résumé : Cet article propose un retour sur nos analyses antérieures relatives à la façon dont les élèves peuvent entrer dans des malentendus à l’occasion d’activités qui leur sont proposées en matière de compréhension de l’écrit. Ces analyses semblent devoir être affinées pour rendre compte des difficultés qu’ils éprouvent lors même qu’ils mobilisent des savoirs et des méthodes qui leur ont été enseignés. Nous introduisons pour cela la notion de « registres » (cognitif, culturel, symbolique) que les élèves doivent, au-delà du registre strictement scolaire, convoquer à bon escient. Nous la mettons au travail sur les réponses des élèves à deux questions de l’enquête PISA, emblématiques selon nous, des tâches aujourd’hui proposées aux élèves sur des textes composites et non linéaires. Nous proposons des pistes d’analyses en termes de configuration de registres, qu’il s’agisse de la manière dont l’institution scolaire organise les savoirs qu’elle dispense ou de celle dont les élèves s’en saisissent de manière plus ou moins heureuse pour eux.

  • Bonnéry Stéphane & Joigneaux Christophe (2015). Des littératies familiales inégalement rentables scolairement . Le FranAis Aujourd'hui, vol. N° 190, n° 3, p. 23-34. Consulté de http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=LFA_190_0023

  • Cerisier Jean-François (2011 00). Acculturation numérique et médiation instrumentale. Le cas des adolescents français. Habilitation à diriger des recherches, Université de Poitiers. Consulté de https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00922778/
    Résumé : Le plus souvent, la culture numérique désigne les compétences et les pratiques des plus jeunes dans notre société marquée par les technologies de l’information et de la communication numériques et en réseaux. À cette définition étroite, nous proposons de substituer une vision plus holistique dans laquelle la culture numérique ne se réduit ni aux jeunes, ni aux technologies numériques mais réfère l’ensemble des éléments qui définissent notre culture dont les évolutions profondes, rapides et soutenues doivent beaucoup aux technologies numériques. L’École ayant la responsabilité de garantir à chacun le droit à l’éducation afin de s’insérer dans la vie sociale et professionnelle et de pouvoir exercer sa citoyenneté, elle se doit d’intégrer les déterminants de la culture numérique dans l’élaboration de sa politique et de sa traduction, en discours comme en actes. Les indicateurs disponibles montrent que cette rencontre de l’École et du numérique s’avère tumultueuse.
  • Certeau Michel de (1980). L'invention du quotidien, tome 1 : Arts de faire. Paris: Gallimard.

  • Chaudron Stephane (2015). Young Children (0-8) and digital technology: A qualitative exploratory study across seven countries (No. JRC93239). Bruxelles: Publications Office of the European Union. Consulté de http://publications.jrc.ec.europa.eu/repository/handle/111111111/33897
    Résumé : Despite the growing number of very young children who go online and who are using a wide range of technologies, little is known about children’s interactions with those technologies. This report presents a pilot qualitative study designed and implemented in collaboration with a selected group of academic partners in different European countries that aims at pioneering in Europe the exploration of young children and their families` experiences with new technologies. It presents its results and discuss the findings at cross-national level on how children between zero and eight engage with digital technologies such as smartphones, tablets, computers and games; how far parents mediate this engagement and their awareness on the risks-opportunities balance. The report concludes on recommendations to parents, industries and policymakers.

  • Christin Angèle (2011). Le rôle de la socialisation artistique durant l'enfance . RSeaux, vol. n° 168-169, n° 4, p. 59-86. Consulté de http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=RES_168_0059

  • Commission européenne (2015). European Youth (Flash Eurobarometer No. 408) (p. 97). Bruxelles: Commission Européenne. Consulté de http://ec.europa.eu/public_opinion/flash/fl_408_en.pdf

  • Coulangeon Philippe & Duval Julien (2013). Introduction Dans . Trente ans après La Distinction de Pierre Bourdieu (p. 7-25). Paris: La Découverte. Consulté de http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=DEC_COULA_2013_01_0007

  • Dagnaud Monique (2015). Les technologies de l'information et de la communication. Usages et appropriation par les jeunes (Programme d'études 2014) (p. 84). Paris: Observatoire des jeunes et des familles. Consulté de http://www.apprentis-auteuil.org/fileadmin/user_upload/Mediatheque/ouvrages_et_etudes/Les_TIC_Usages_et_appropriation_par_les_jeunes_OJF_2014_Rapport_complet.pdf

  • Darmon Muriel (2010). La socialisation (2e éditionᵉ éd.). Paris: Armand Colin.
    Résumé : Comment la société construit-elle les individus ? Quels sont les processus sociaux à travers lesquels nous devenons ce que nous sommes ? C’est toute la question de la socialisation. Cet ouvrage en dresse un panorama d’ensemble, des écrits des fondateurs de la discipline aux recherches les plus récentes, et propose une grille d’analyse de la façon dont la société nous forme et nous transforme. L’auteure montre comment, au fil du cycle de vie, s’articulent les actions socialisatrices respectives de la famille (et à travers elles de la structure sociale et des rapports sociaux de sexe), des professionnels de l’éducation et des normes éducatives, de l’école, des groupes de pairs, de la vie en couple, du travail, du passage par diverses institutions ou de la participation à diverses interactions.Chacun, en lien avec ses études, ses pratiques professionnelles, pourra ainsi mieux mesurer la puissance des processus de socialisation, et leurs enjeux.

  • Deroin Valérie (2011). Approche statistique européenne de la culture. Synthèse des travaux européens ESSnet-Culture, 2009-2011 . Culture éTudes, n° 2011-8, p. 28. Consulté de http://www.culturecommunication.gouv.fr/Politiques-ministerielles/Etudes-et-statistiques/Publications/Collections-de-synthese/Culture-etudes-2007-2015/Approche-statistique-europeenne-de-la-culture-CE-2011-8
    Résumé : Sous l’égide d’Eurostat, l’Office statistique de l’Union européenne, le réseau du système statistique européen sur la culture (ESSnet-Culture) a dirigé, de 2009 à 2011, quatre groupes de travail consacrés à la définition du cadre statistique de référence, au financement de la culture et aux dépenses culturelles, à la mesure des secteurs culturels et de l’emploi, et enfin aux pratiques culturelles et à leurs aspects sociaux. La définition de la culture, la prise en compte de ses différentes dimensions, la question de la mesure des activités culturelles ont été des questions préalables à l’exercice de mesure et de comparaison statistiques. ESSnet formule plusieurs recommandations méthodologiques pour garantir une meilleure comparabilité des statistiques culturelles entre États membres. Publié conjointement dans la collection « Culture méthodes », Conceptualisation statistique du champ de la culture revient sur les différentes nomenclatures statistiques existantes en France, en Europe et à l’échelon international, en précise les principes d’emboîtement, et vient compléter utilement la présente synthèse des travaux européens.

  • Détrez Christine (2014). Sociologie de la culture. Armand Colin.
    Résumé : La sociologie de la culture, tout comme les définitions même du mot culture, est l’objet de débats et de polémiques passionnantes et souvent passionnées.Le but de cet ouvrage est de resituer les travaux – théoriques et empiriques – dans la dynamique de ce champ de recherches vaste et varié. Derrière des oppositions entre « des écoles » ou des auteurs, des méthodes ou des façons d’aborder la culture, peuvent être dégagés des points de rencontre et des complémentarités. Par ailleurs, les débats les plus actuels, soulevés par les (r)évolutions liées au numérique, l’importance prise par les études de genre, et l’émergence de nouveaux publics (les enfants, les fans), sont abordés, à la fois à travers les nouveaux terrains qu’ils font surgir, mais également par les questions méthodologiques qu’ils posent aux sociologues.

  • Donnat Olivier (2011). Pratiques culturelles, 1973-2008. Dynamiques générationnelles et pesanteurs sociales . Culture-éTudes, n° 7, p. . Consulté de http://www.pratiquesculturelles.culture.gouv.fr/evo-analyse.php
    Résumé : Le DEPS a publié dans sa collection Culture-études une analyse rétrospective des résultats des cinq éditions de l'enquête. Cette analyse met en lumière quelques grandes tendances d'évolution : l'augmentation massive de l'écoute de musique et la généralisation de la culture d'écrans, le recul de la lecture d'imprimés, l'essor des pratiques artistiques en amateur et la hausse de la fréquentation des établissements culturels. Elle souligne l'ampleur du renouvellement des pratiques culturelles, leur féminisation et le vieillissement des publics, mais elle vient aussi rappeler que les dynamiques générationnelles liées à la diversification de l'offre tant publique que privée et aux profondes mutations de la société française doivent souvent composer avec les pesanteurs qui entravent le processus de démocratisation.

  • Donnat Olivier (2009). Les pratiques culturelles des Français à l’ère numérique. Enquête 2008. Paris: La Découverte ; Ministère de la culture et de la communication. Consulté de http://www.culturecommunication.gouv.fr/Politiques-ministerielles/Etudes-et-statistiques/Publications/Collections-de-synthese/Culture-etudes-2007-2015/Les-pratiques-culturelles-des-Francais-a-l-ere-numerique-CE-2009-5
    Résumé : Depuis les années 1970, l'enquête Pratiques culturelles du ministère de la Culture et de la Communication constitue le principal baromètre des comportements des Français dans le domaine de la culture et des médias. Les résultats 2008, révèlent, plus de dix ans après ceux de 1997, l'ampleur des effets d'une décennie de mutations induites par l'essor de la culture numérique et de l'internet. Au moment où plus de la moitié des Français disposent chez eux d'une connexion à haut débit, où plus d'un tiers utilisent l'internet quotidiennement à des fins personnelles, comment les nouvelles formes d'accès en ligne à la culture s'articulent-elles avec la consommation des anciens médias (télévision, radio, presse écrite) et avec les pratiques culturelles traditionnelles ? Comment se portent la lecture de livres, l'écoute de la musique ou la pratique en amateur d'activités artistiques ? La fréquentation des salles de cinéma, des théâtres ou des salles de concert a-t-elle baissé ou augmenté et le profil de leurs publics a-t-il évolué ? Le présent ouvrage restitue les résultats sectoriels de l'enquête dans le domaine de la télévision, de la musique, du livre et de la presse, des sorties et visites culturelles et des pratiques amateurs, en soulignant chaque fois les permanences mais aussi les lignes de rupture qui se dessinent sous la poussée d'une culture numérique déjà très présente dans le quotidien des jeunes générations.

  • Donnat Olivier (2015). Les inégalités culturelles. Qu’en pensent les Français ? . Culture éTudes, vol. n° 4, n° 4, p. 1-24. Consulté de http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=CULE_154_0001

  • Dubet François (2014). Cultures juvéniles et régulation sociale . L'information Psychiatrique, vol. Volume 90, n° 1, p. 21-27. Consulté de http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=INPSY_9001_0021


  • Eloy Florence (2014). Le rapport des élèves de milieux favorisés à la culture scolaire. Le cas de l'éducation musicale au collège . Agora DBats/jeunesses, n° 66, p. 77-90. http://doi.org/10.3917/agora.066.0077
    Résumé : Le cas des savoirs musicaux scolaires, exemple emblématique de « savoirs gratuits », illustre bien l’ambiguïté du rapport à la culture scolaire que peuvent entretenir les élèves de milieux favorisés. Si l’on observe une plus grande proximité de ces élèves aux rapports à la musique visés par l’école, cela n’est pas forcément associé à une plus grande adhésion ou croyance aux savoirs musicaux scolaires, la tendance inverse étant particulièrement fréquente au sein de cette population. Ce phénomène peut être rapporté à l’attitude distanciée vis-à-vis de la culture scolaire décrite chez les « héritiers » pour les élèves les plus dotés en capital culturel, mais aussi, parmi les adolescents issus des franges moins « cultivées » des milieux favorisés, à des formes d’utilitarisme scolaire, compte tenu de la place marginale de l’éducation musicale dans les curricula.

  • Endrizzi Laure (2012). Jeunesses 2.0 : les pratiques relationnelles au coeur des médias sociaux . Dossier D'actualit Veille & Analyses, n° 71, p. . Consulté de http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA/detailsDossier.php?parent=accueil&dossier=71&lang=fr


  • Enel Françoise (2014). La prise en charge des spécificités adolescentes par les politiques éducatives et culturelles des collectivités publiques . Agora DBats/jeunesses, n° 66, p. 119-133. http://doi.org/10.3917/agora.066.0119
    Résumé : Le présent article est élaboré à partir d’une série d’études qualitatives sur les pratiques culturelles des jeunes et les politiques d’éducation artistique et culturelle réalisées par l’auteur à la demande de collectivités publiques (ministère de la Culture et de la Communication, INJEP, ACSE, conseil général de la Somme et mairie de Paris). Il vise à mettre en regard les transformations des pratiques culturelles des jeunes et les tentatives d’ajustement des politiques dans un contexte de sensibilisation croissante des collectivités territoriales au rôle de l’ouverture culturelle dans le maintien du lien social avec les jeunes.


  • Escardíbul Josep-Oriol et al. (2012). Peer effects on youth screen media consumption in Catalonia (Spain) . Journal Of Cultural Economics, vol. 37, n° 2, p. 185-201. http://doi.org/10.1007/s10824-012-9177-3
    Résumé : It is well known that young people are major consumers of screen media and that their peers are one of the principal determinants of youth behavior as regards their patterns of consumption and other activities. On the basis of these premises, the purpose of this paper is to analyze the influence of classroom peers on youth screen media consumption. More specifically, it considers the time spent watching TV, playing console games and surfing the Internet. Data are drawn from a single representative survey of secondary school students aged 14–16 in Catalonia (Spain) in 2008. Having accounted for problems of endogeneity, our analysis shows that peer consumption has a positive and statistically significant effect on an individual’s console and Internet use. While the magnitude of this effect is not great in the case of the former use, peer effects are quite marked in that of Internet consumption. Moreover, gender differences are observed when media consumption is examined separately. Thus, peer effects on console use are statistically significant only for boys, while the influence of peers on an individual’s Internet use is higher among boys than it is among girls.


  • Fabiani Jean-Louis (2007). Après la culture légitime. Ojets, publics, autorités. Paris: L'Harmattan. Consulté de http://www.librairie-sciencespo.fr/autres-ouvrages-de-sociologie/autres-ouvrages/livre/apres-la-culture-legitime---objets--publics--autorites/jean-louis-fabiani/9782296036987.html
    Résumé : Existe-t-il encore des formes culturelles consacrées dont l'autorité s'imposerait dans la société ? La situation semble au contraire être marquée par une joyeuse anarchie des goûts et des couleurs. Les essais réunis dans ce volume tentent de faire le point sur la question, réexaminant les conceptualisations majeures qui ont marqué récemment la sociologie de la culture (Howard Becker, Pierre Bourdieu, Michel de Certeau, Richard Peterson).

  • Feyfant Annie (2011). Les effets de l'éducation familiale sur la réussite scolaire . Dossier D'actualit Veille & Analyses, n° 63, p. . Consulté de http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA/detailsDossier.php?parent=accueil&dossier=63&lang=fr


  • Fleury Laurent (2011). Sociologie de la culture et des pratiques culturelles. Paris: Armand Colin. Consulté de http://www.decitre.fr/livres/sociologie-de-la-culture-et-des-pratiques-culturelles-9782200259846.html
    Résumé : La sociologie de la culture est un des grands domaines de la discipline. Sur les trente dernières années, trois questions ont structuré les recherches : celles de la hiérarchie sociale des pratiques culturelles et de la distinction, de la démocratisation de la culture et des politiques de l'État, de la diversité des pratiques et des publics. Cet ouvrage présente une synthèse des résultats et des débats. Pendant la dernière période, la sociologie de la culture s'est réorientée pour répondre à de nouveaux questionnements, avec une plus grande attention à la réception des œuvres et à l'expérience esthétique, avec la mise en concurrence de la « culture légitime » et de la culture de masse. Cette sociologie cherche à comprendre la place et le sens de la culture dans les sociétés contemporaines. Cette deuxième édition présente les résultats les plus récents de la sociologie de la culture, dans ses développements français et internationaux.

  • Frith Simon (1978). The sociology of rock. Londres: Constable.

  • Galland Olivier (2010). Introduction. Une nouvelle classe d'âge ? . Ethnologie FranAise, vol. 40, n° 1, p. 5-10. Consulté de http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=ETHN_101_0005

  • Gauchet Marcel (2004). La redéfinition des âges de la vie . Le DBat, n° 132, p. 27-44. Consulté de http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=DEBA_132_0027

  • Gire Fabienne et al. (2008). Culture et sociabilité . RSeaux, n° 145-146, p. 159-215. Consulté de http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=RES_145_0159


  • Glevarec Hervé (2010). La culture de la chambre. Préadolescence et culture contemporaine dans l'espace familial. Paris: Ministère de la Culture, DEPS. Consulté de http://www.cairn.info/la-culture-de-la-chambre--9782110975409.htm
    Résumé : Si l’on connaît mieux, depuis le début de la décennie 2000, les comportements des moins de 15 ans en matière de pratiques culturelles, l’individualisation des espaces et des pratiques au sein de l’espace domestique et la montée en puissance des objets médiatiques et culturels ont favorisé une diversification des univers culturels selon l’âge et le sexe, contribuant à l’autonomie des enfants. La chambre des enfants est devenue un lieu clé à partir duquel ceux-ci tissent des liens, entrent en contact avec l’extérieur, projettent leurs idéaux et construisent un nouveau rapport au monde et aux autres, notamment par l’intermédiaire de l’ordinateur et de l’internet. En quoi la présence ou non d’un poste de télévision dans la chambre, d’un lecteur de CD, d’un ordinateur, l’organisation de la bibliothèque et la présence de jeux et de jouets nous renseignent-ils sur le rapport au monde d’une génération qui a aujourd’hui entre 7 et 13 ans et qui grandit sous le signe de la culture de l’écran et de la révolution numérique ? Comment les parents agissent- ils sur l’univers de la chambre de leurs enfants et dans quelle mesure instaurent-ils les cadres des loisirs culturels contemporains médiatisés ? La place prise par la culture contemporaine dans le temps individuel accompagne une émancipation plus précoce des enfants et préadolescents, fort différente dans ses supports, agendas et modalités, de celle qu’avaient connue leurs parents au même âge et qui définit une nouvelle période de la vie : la préadolescence. Cette culture propre aux enfants et préadolescents contribue à construire leurs goûts et leur identité, ainsi qu’à redéfinir leur autonomie au sein de la famille et vis-à-vis de leurs pairs. À partir d’entretiens réalisés auprès de jeunes âgés de 7 à 13 ans et auprès de leurs parents et d’observation des espaces domestiques, l’auteur montre que l’univers culturel des enfants et préadolescents, largement articulé aux biens et services des industries culturelles, se construit aujourd’hui entre plusieurs pôles : la famille, son héritage et son ambition culturelle, la culture jeune et la recherche d’autonomie de l’enfant. À l’appui de cette démonstration, des données statistiques permettent de mieux saisir les spécificités de la préadolescence.


  • Horak Roman (1999). Cultural studies in Germany (and Austria) and why there is no such thing . European Journal Of Cultural Studies, vol. 2, n° 1, p. 109-115. http://doi.org/10.1177/136754949900200107
    Résumé : This article will examine some reasons why until recently cultural studies did not have much of an importance in the academia of both Germany and Austria. It will give a brief overview of the reception of cultural studies' work on youth culture in the early eighties which led to the wrong impression that cultural studies was basically about the study of youth. It will then be argued that the importance of the concept of 'high culture' (the fine arts, the refined etc.) as well as the traditional opposition of literature and the social sciences and the impact of the Frankfurt School proved to be major factors to hinder a broad reception of cultural studies.

  • Julhe Samuel & Mirouse Stéphanie (2010). Pratiques culturelles enfantines et stratégies éducatives des parents : effets de la délégation dans la transmission des pratiques culturelles Dans . Présenté à Enfance et cultures : regards des sciences humaines et sociales, Paris. Consulté de http://www.enfanceetcultures.culture.gouv.fr/?id_page=colloque&lang=fr


  • Kampf Zohar & Hamo Michal (2015). Children talking television: The salience and functions of media content in child peer interactions . Discourse & Communication, vol. 9, n° 4, p. 465-485. http://doi.org/10.1177/1750481315576840
    Résumé : The study aims at exploring the salience and functions of media and television contents in children’s lives (aged 4–7 years) by focusing on their uses as a discursive resource in naturally occurring peer talk. We observed and recorded Israeli children talk in everyday, natural settings in two separate studies, in 1999–2002 and in 2012–2013. Detailed discourse analysis of television-based interactions from an ethnographic, child-centered perspective reveals the enduring centrality of television as an enjoyable, available, and shared cultural resource with valuable social, cognitive, and discursive affordances: it is frequently mentioned during everyday adult-free interactions; utilized as the basis for drawing and negotiating boundaries and hierarchies within the peer community; and facilitates experiencing a variety of discursive literacy skills, ranging between practicing adherence to original texts and creativity and distancing from them. These findings provide further evidence for the mediatization of everyday life, and may have educational implications, which are discussed.


  • Katz-Gerro Tally & Jæger Mads Meier (2015). Does Women's Preference for Highbrow Leisure Begin in the Family? Comparing Leisure Participation among Brothers and Sisters . Leisure Sciences, vol. 37, n° 5, p. 415-430. http://doi.org/10.1080/01490400.2014.995326
    Résumé : Research shows that women are more likely than men to participate in highbrow leisure activities, but we do not know whether this gap develops within the family at an early age or is the outcome of socioeconomic differences between men and women later in life. We compare highbrow leisure participation among brothers and sisters from the same family and report three findings: (1) gender differences in highbrow leisure participation are largely unrelated to family background, (2) there is little evidence that parents engage in gender-specific cultural socialization, and (3) socioeconomic position and family obligations account for less than 20% of brother-sister differences in highbrow leisure participation. Our results suggest that gender differences in highbrow leisure participation originate in factors outside the family.

  • Lahire Bernard (2004). La culture des individus. Dissonances culturelles et distinction de soi. Paris: La Découverte.
    Résumé : On prête au philosophe Ludwig Wittgenstein un goût quasi enfantin pour les histoires policières et les baraques foraines et l'on sait que Jean-Paul Sartre aimait regarder des westerns à la télévision et préférait les romans de la " Série noire " aux ouvrages de Wittgenstein. Simples coquetteries de philosophes ? Rien n'est moins sûr. Ce qui étonne dans ces histoires, c'est le décalage entre les portraits que l'on dresse d'eux en philosophes et ce que l'on apprend par ailleurs de leurs pratiques et de leurs goûts culturels. Mais on se tromperait en considérant qu'il s'agit d'exceptions statistiques qui confirment la règle générale de " cohérence culturelle ". De caricatures en vulgarisations schématiques des travaux sociologiques, on a fini par penser que nos sociétés, marquées par le maintien de grandes inégalités sociales d'accès à la culture, étaient réductibles à un tableau assez simple : des classes dominantes cultivées, des classes moyennes caractérisées par une " bonne volonté culturelle " et des classes dominées tenues à distance de la culture. Dans ce livre qui combine solidité argumentative et ampleur du matériau empirique (données statistiques, plus de cent entretiens, etc.), Bernard Lahire propose de transformer notre vision ordinaire des rapports à la culture. Il met ainsi en lumière un fait fondamental : la frontière entre la " haute culture " et la " sous-culture " ou le " simple divertissement " ne sépare pas seulement les classes sociales, mais partage les différentes pratiques et préférences culturelles des mêmes individus, dans toutes les classes de la société. Bernard Lahire montre qu'une majorité d'individus présentent des profils dissonants qui associent des pratiques culturelles allant des plus légitimes aux moins légitimes. Si le monde social est un champ de luttes, les individus sont souvent eux-mêmes les arènes d'une lutte des classements, d'une lutte de soi contre soi. Une nouvelle image du monde social apparaît alors, qui ne néglige pas les singularités individuelles et évite la caricature culturelle des groupes.

  • Lahire Bernard (2013). 11. La culture à l'échelle individuelle : la transférabilité en question Dans . Trente ans après La Distinction de Pierre Bourdieu (p. 165-176). Paris: La Découverte. Consulté de http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=DEC_COULA_2013_01_0165

  • Laurent Roxane (2015). Pratiques culturelles en ligne, en France et en Europe - Points de repère et de comparaison 2007-2014 [CC-2015-2] - Études et statistiques - Ministère de la Culture et de la Communication (Culture Chiffres No. CC-2015-2) (p. 24). Paris: Ministère de la Culture et de la Communication. Consulté de http://www.culturecommunication.gouv.fr/Politiques-ministerielles/Etudes-et-statistiques/Publications/Collections-de-synthese/Culture-chiffres-2007-2016/Pratiques-culturelles-en-ligne-en-France-et-en-Europe-Points-de-repere-et-de-comparaison-2007-2014-CC-2015-2
    Résumé : Depuis 2007, l’enquête annuelle sur les technologies de l’information et de la communication menée auprès des ménages des différents pays d’Europe permet de connaître le taux d’accès à l’internet et les usages numériques des internautes. En 2014, plus de huit ménages sur dix ont accès à l’internet en France et en Europe, même si le taux d’accès à l’internet à haut débit reste légèrement moindre (77 % des ménages en France), et marqué par un clivage entre les pays du Nord, très équipés, et ceux du Sud et de l’Est de l’Europe, qui le sont significativement moins. Les usages culturels numériques mesurés par la dernière édition de l’enquête en 2014 concernent la lecture de presse en ligne d’une part, la consultation et le téléchargement de films, de musique et de jeux vidéo d’autre part et enfin l’écoute de radio en ligne. Moins de la moitié des Français (47 %) ont regardé, écouté, joué en ligne ou téléchargé des films, de la musique, des images ou des jeux, contre 49 % en moyenne européenne ; 34 % des internautes français écoutent la radio en ligne, et 46 % lisent la presse en ligne, ce qui situe la France en queue du classement européen. En France comme en Europe, moins d’un internaute sur quatre réalise des achats de biens culturels en ligne : 15 % d’internautes français achètent des films ou de la musique en ligne en 2014, 21 % des billets de spectacles culturels ou de loisirs et 24 % des livres, magazines ou du matériel éducatif. Enfin le stockage et le partage de contenus culturels sur le nuage numérique restent peu répandus et concernent près d’un tiers des internautes.


  • Marshall Sheila et al. (2014). Parent–adolescent joint projects involving leisure time and activities during the transition to high school . Journal Of Adolescence, vol. 37, n° 7, p. 1031-1042. http://doi.org/10.1016/j.adolescence.2014.07.015
    Résumé : Leisure research to date has generally overlooked planning and organizing of leisure time and activities between parents and adolescents. This investigation examined how a sample of Canadian adolescents and their parents jointly constructed and acted on goals related to adolescents' leisure time during the move from elementary to high school. Using the Qualitative Action-Project Method, data were collected over an 8–10 month period from 26 parent–adolescent dyads located in two urban sites, through video-taped conversations about leisure time, video recall interviews, and telephone monitoring interviews. Analysis of the data revealed that the joint projects of the 26 dyads could be grouped into three clusters: a) governance transfer or attempts to shift, from parent to adolescent, responsibility over academic demands, organizing leisure time, and safety with peers, b) balancing extra-curricular activities with family life, academics, and social activities, and c) relationship adjustment or maintenance.


  • Martet Sylvain (2012). La transmission familiale du goût de l’art : un obstacle insurmontable au processus de démocratisation de la culture ? . Marges. Revue D’Art Contemporain, n° 15, p. 81-93. http://doi.org/10.4000/marges.357
    Résumé : La question du rapport entre famille et culture dans les parcours culturels desadolescents est, en sociologie, un classique qui semble inépuisable tant il existe de subtilités dans la lecture de ce lien fort entre individu et société. Souvent remis en question, il semble pourtant persister et s’incarner dans les capacités variables à saisir les opportunités de découverte culturelle et à défendre les goûts et les pratiques. Nous proposons une piste de réflexion qui va chercher, dans les définitions de ce qui est culturel par les acteurs, une compréhension de la culture en dynamique.

  • Maruéjouls-Benoit Édith (2014 00). Mixité, égalité et genre dans les espaces du loisir des jeunes : pertinence d'un paradigme féministe (phdthesis). Université Michel de Montaigne - Bordeaux III. Consulté de https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01131575/document
    Résumé : Les discours scientifiques et politiques sur la jeunesse s’attachent généralement aux problématiques de déviance, comportements à risque, délinquance et décrochage scolaire et oublient le plus souvent l’aspect heuristique de la variable genre. L’analyse de la répartition des filles et des garçons dans les espaces, équipements et temps de loisirs de trois communes périphériques de l’agglomération bordelaise montre l’hégémonie des garçons sur les loisirs organisés et le décrochage massif des filles à l’entrée au collège. Tout se passe comme si les garçons investissaient les espaces publics lorsqu’ils ne trouvent plus de réponses dans des pratiques encadrées, alors que les filles disparaissent de ces espaces et se replient vers la sphère privée. S’inscrivant dans une approche de géographie sociale, la thèse développe la pertinence d’une approche féministe comme paradigme scientifique dans la compréhension d’une territorialité différenciée femmes/hommes dans l’espace public. A travers une enquête de terrain comparative de la fréquentation des espaces et équipements des loisirs des jeunes, la recherche interroge les politiques publiques sur les notions de mixité et d’égalité réelle entre les filles et les garçons dans notre société. L’étude met en avant quatre constats forts : l’inégalité, l’offre de loisirs subventionnée s’adresse en moyenne à deux fois plus de garçons que de filles. La non mixité et le renforcement des inégalités, les activités non mixtes masculines sont beaucoup plus importantes que les activités non mixtes féminines. L’invisibilité et le décrochage des filles : Les filles décrochent à partir de l’entrée en sixième, elles disparaissent des équipements et espaces publics destinés aux loisirs des jeunes. La performativité du genre : La constitution d’espaces de loisir spécifiquement masculin et la valorisation des « cultures masculines » représentent l’essentiel de la pratique jeunesse autonome et en accès libre.

  • Mattelart Armand & Neveu Érik (2008). Introduction aux Cultural Studies. Paris: La Découverte. Consulté de http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=DEC_MATTE_2008_01_0048

  • Mennesson Christine (2011). Socialisation familiale et investissement des filles et des garçons dans les pratiques culturelles et sportives associatives . RSeaux, n° 168-169, p. 87-110. Consulté de http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=RES_168_0087

  • Mercklé Pierre (2011). Introduction . Repres, p. 3-6. Consulté de http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=DEC_MERCK_2011_01_0003

  • Mercklé Pierre & Octobre Sylvie (2012). La stratification sociale des pratiques numériques des adolescents . Reset - Recherches En Sciences Sociales Sur Internet, n° 1, p. . Consulté de http://reset.revues.org/129

0 | 50

--- Exporter la sélection au format