Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Institut Français de l'Éducation

Les Lieux d'Éducation Associés (lea)

Vous êtes ici : Accueil / Le réseau / Les différents LéA / ControverSES Créteil-Grenoble-Lille
Retour

LéA ControverSES Créteil-Grenoble-Lille , Creteil/Grenoble/Lille

depuis 2016
"Se confronter pour apprendre en Sciences économiques et sociales"
Centre Max Weber (UMR 5283 CNRS)
Thématique(s) Ifé : Les ressources pour apprendre et faire apprendre, Apprentissage et socialisation, Efficacité et justice des systèmes éducatifs

Initiée par l’Association des professeurs de sciences économiques et sociales (APSES), la recherche est mise en œuvre dans trois académies différentes (Créteil, Grenoble et Lille) afin de cerner comment développer les apprentissages de tous les élèves lors de l’étude de sujets controversés, susceptibles de donner lieu à de multiples temps de confrontation d'idées.

Une première phase de la recherche consiste en l’observation, dans une quinzaine de classes de seconde, de séquences relatives au chapitre « Le diplôme : passeport pour l’emploi ? » impliquant ces confrontations d’idées (lors de débats organisés ou lors d’interactions plus spontanées en classe). Ces observations sont complétées par l’analyse de cahiers et devoirs, la passation de questionnaires (visant à saisir les représentations des élèves sur ce thème et l’évolution de ces représentations postérieurement à l’enseignement) et la conduite d’entretiens semi-directifs auprès d’enseignant-e-s et élèves. Une attention particulière sera portée à la manière dont les pratiques pédagogiques peuvent ou non, dans ce cadre, contribuer à la production ou à la réduction des inégalités sociales d’apprentissage à l’école. Une seconde phase sera consacrée à la conception et à l’expérimentation de supports de cours visant à favoriser les apprentissages par le débat et la confrontation d’idées.

Recherche menée

Contexte - Depuis 50 ans, l’enseignement des sciences économiques et sociales dans les filières générales s’est vu assigné comme visée de contribuer à la formation des citoyens et de les conduire à la compréhension de nos sociétés actuelles.

Enjeux et problématique – L’utilisation des représentations des élèves, ainsi que leurs questionnements, l’importance accordée à la confrontation des idées constituent des outils privilégiés pour les enseignants. Le recours à cette mise en activité des élèves se trouve néanmoins questionné par des recherches soulignant le risque de pédagogie invisible et d’inégalités d’apprentissage. Ces pratiques sont alors confrontées à trois enjeux : celui de la transposition didactique des résultats et des démarches de recherche académiques, elles-mêmes traversées par des controverses paradigmatiques, celui de la distinction entre une opinion et un argument et celui de la confrontation en classe à des questions socialement vives.

Cette action de recherche, initiée par l’association des professeurs de SES (APSES) entend proposer une réflexion collective inter académique (Créteil, Grenoble, Lille) entre une quinzaine d’enseignant-e-s de SES volontaires, novices et plus expérimentés et des chercheurs issus de champs scientifiques variés (didactiques disciplinaires, psychologie sociale, sociologie) afin d’étudier l’impact des interactions en classe sur les apprentissages. La problématique est donc la suivante : comment utiliser des temps de confrontation d’idées afin de développer les compétences de problématisation, de conceptualisation et d'argumentation de tous les élèves ?

Méthode - Lors d'une première année (2016-2017), les enseignants ont réalisé un chapitre de seconde propice aux débats (« Le diplôme : un passeport pour l’emploi ? »). Ils ont recueilli trois formes de matériau : des représentations ou déclarations d'élèves en amont et en aval du chapitre. Une base d'environ 400 réponses d'élèves est constituée (avec une identification des milieux sociaux, sexe et niveau scolaire), des retranscriptions de cours et de travaux de groupes, des évaluations annotées dans le cadre du chapitre.

Lors de cette seconde année (2017-2018), le matériau recueilli va être analysé par le collectif des enseignants avec l'aide des chercheurs engagés dans la recherche. Suite à une rencontre entre le comité de pilotage et le comité scientifique en juin 2017, la formule de deux journées de formation pour les membres du léA a été retenue afin que l'ensemble des membres du léA puisse dialoguer avec les chercheurs et contribuer à la réflexion didactique et professionnelle. La première journée de formation aura lieu le mercredi 17 janvier 2018 à Paris.

Productions du LéA

Deux mémoires de stagiaires alternants (ESPE) ont été soutenus en juin 2017 à Grenoble. Ils sont disponibles sur la base DUMAS.

Diverses productions sont visées pour 2017-2019 :

- articles dans des revues professionnelles (IDEES, APSES-Info)

- communications dans des stages nationaux (stage de l'association des professeurs de SES)

- Intervention envisagée dans l'université d'été de l'AEEE (enseignement de l'économie en Europe)

- utilisation des matériaux en formation initiale (en ESPE)

Membres de l'équipe

  • Comité scientifique :
  • CHATEL Elisabeth
  • COLIN Didier
  • DELARUE-BRETON Catherine
  • LAHIRE Bernard
  • NURRA Cécile
  • Enseignants :
  • CARRE Stéphane
  • CHEVALIER Benjamin
  • CLEMENCON Yann
  • COLIN Tiphaine
  • DESSENNE MONABAY Ronack
  • DUCRUIX Mathilde
  • FOUSSAT Béatrice
  • GOBERT Chloé
  • GUIRAUD Clarisse
  • HEUZE Alban
  • HONDERMARCK Alexandra
  • LE NADER Erwan
  • MARTINACHE Igor
  • MAURIN Laurence
  • MEYNIER Fabien
  • PICHARDIE Solène

Équipe

Correspondant IFE
Bernard LAHIRE
Correspondant LéA
Igor MARTINACHE
Responsable recherche
Bernard LAHIRE