INSTITUT FRANÇAIS DE L'ÉDUCATION

Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil » Recherche Groupes de travail ReVEA, séminaire octobre 2014, méthodologie de suivi des collectifs

ReVEA-méthodologie

Ressources vivantes pour l'enseignement et l'apprentissage

Le programme ReVEA est une réponse acceptée à l'appel d'offres ANR 2013 Apprentissages. Le 28 octobre, se tenait une journée consacrée à une réflexion méthodologique sur le suivi du travail collectif des enseignants. Cette journée était coordonnée par Ghislaine Gueudet, Birgit Pepin, Angela Restrepo et Luc Trouche. Cette page donne accès aux ressources produites par cette journée. Pour chaque communication, sont donnés : l'introduction de l'auteur, le diaporama, l'enregistrement audio et une courte réaction d'un participant.

REVEA

10h, Luc Trouche : ouverture de la journée, enjeux pour l'ensemble du programme ReVEA.

Ce séminaire propose une revue des questions et des outils relatifs à l'analyse du travail collectif des enseignants pour constituer la matière de leur enseignement. Il est donc en relation directe avec les tâches 3 et 4 du programme ReVEA, mais concerne l'ensemble de ce programme, tant le travail documentaire d'un enseignant ne peut se concevoir que dans un réseau d'interactions collectives.

Diaporama et accès à l'audio ci-dessous

Audio

10h15-10h45, Ghislaine Gueudet : l’analyse du travail collectif des enseignants avec les ressources dans les établissements, quelles problématiques pour ReVEA, questions méthodologiques, outils éprouvés et outils à construire, de quelles ressources dispose-t-on pour penser cela?

La tâche 3 prévoit le suivi d’enseignants individuels, mais également le suivi de collectifs d’enseignants dans les établissements. Quels collectifs retenir, pour les objectifs de REVEA ? Quels outils de suivi développer, pour ces collectifs ? Dans cette présentation, nous étudions ces questions, et proposons un intérêt spécifique pour des groupes pouvant avoir les caractéristiques d’une Communauté de Pratique. Le suivi du travail documentaire de ces communautés doit être associé au suivi des communautés elles-mêmes : émergence, intégration de nouveaux membres etc.

Diaporama et accès à l'audio ci-dessous 

Audio 

Commentaires de Fernando Bifano : la question se pose dans la façon de considérer un groupe ou un collectif ayant le potentiel de se développer comme une communauté de pratique. Quels seraient les indicateurs qui pourraient être considérés a priori pour choisir un groupe à suivre ? Il peut y avoir certaines conditions institutionnelles préétablies qui favorisent la formation d'une communauté ? Lesquelles? Mais est-ce que cela sera assez ? Quels sont les autres éléments à considérer ? 

10h45-11h15, Luc Trouche : prolongement de la réflexion pour l’analyse du travail collectif trans-établissements des enseignants avec les ressources (tâche 4).

Dans ma présentation, je m’attache à situer les ressources pour le projet et les ressources manquantes. Les ressources, ce sont les thèses construites sur la thématiques du travail collectif des enseignants, par exemples celle de Rim Hammoud (le travail collectif vu du côté des enseignants impliqués dans plusieurs projets) et celle de Hussein Sabra (le travail collectif vu à travail les interactions dans un groupe partageant un projet commun), et qui fournissent des outils utiles pour ReVEA (journal des interactions, agenda de suivi, cycle de vie d’un document…). Les études conduites sur les collectifs d’enseignants, par exemple Gueudet et Trouche 2009, donnent aussi des pistes pour construire un questionnement, choisir les acteurs, extraire des représentations contrastées… Le problème actuel pour ReVEA, penser à la fois le développement d’une mosaïque de projets et un cadre unificateur. Trois priorités: penser le dispositif expérimental dans l’espace, le penser dans le temps, penser enfin un dispositif de présentation des données pertinent dans la perspective d’un « observatoire du travail documentaire des enseignants ».

Diaporama et accès à l'audio ci-dessous

Audio 

Commentaires d'Émilie Carosin : la présentation de Luc reprend les stratégies de collecte et d'analyse de données existantes (thèses, projets, etc.) qui peuvent être utilisées dans le suivi longitudinal des collectifs et des ressources produites. Par exemple: la modélisation de l'évolution des ressources par Rim Hammoud, et le suivi des communications par Hussein Sabra. En termes de conceptualisation du collectif, l'accent est mis sur la distinction entre collectif mère et fille, ainsi que leurs ressources respectives. Le plan de récolte de données devrait prendre en compte ces dimensions ainsi que la dimension temporelle, par exemple: qu'est-ce qui est disponible où, à quel moment et quelles trajectoires prennent les ressources dans et entre ces dimensions? Luc propose une liste de moyens de collection de données (valise documentaire) pouvant être utilisé sur l'ensemble des tâches afin de favoriser l'échange et l'utilisation des données au sein du projet ReVEA. Cela souligne la nécessité de penser la structure, la transversalité et l'organisation des données. La question peut également se poser pour l'échange et le partage des ressources existantes sur le suivi longitudinal des projets, comme celles inclues dans cette présentation.

11h15-11h45, Angela Restrepo : discussion sur les outils proposés par la tache 4 (questions motivant le développement des collectifs, mots clés, premières listes de collectifs, gabarit d’entretien avec les collectifs)

L'objectif de cette présentation est de montrer la méthodologie suivie par les responsables des disciplines de la tâche 4. D’abord des mots clés relatifs à la discipline ont été identifiés, lesquels devraient permettre identifier des collectifs qui produisent et diffusent des ressources ; puis une justification des mots clés des questions derrière ces mots clés, et puis la liste des collectifs identifiée grâce à ces mots clés. Et puis un gabarit d’entretien qui a déjà été testé auprès de 3 responsables de collectifs a été présenté, en montrant ce qu’il permet avoir comme réponses. Finalement, ces instruments seront contrastés avec les collectifs ; nous avons déjà eu des retours de Bruno Devauchelle du Café Pédagogique. 

Diaporama et accès à l'audio ci-dessous

Audio

Commentaires de Mariam Haspekian : dans le cadre de la tâche 4, la présentation donnait l'état actuel du travail et de la réflexion sur les outils développés pour étudier les collectifs: la recherche sur internet par mots-clés, les questions motivant ces mots-clés, les gabarits possibles d'entretiens avec les collectifs. Une première liste de collectifs a ainsi été obtenue avec les mots-clés. Comment la catégoriser? Comment décrire ces collectifs? Pour la 1e question, les 3 critères suivants sont une piste possible: Raison d’être du collectif, Positionnement par rapport aux ressources, Organisation/fonctionnement  diffusion. Pour la 2e question, l'idée proposée était de décrire le collectif suivant un gabarit en 3 parties: sa production, sa diffusion, son fonctionnement. Pour chacune de ses parties un ensemble de questions est proposé. Par exemple "à quel public les ressources produites sont-elles destinées?" ou encore "le public peut-il diffuser ses propres modifications des ressources via les outils de diffusion du collectif?". Cette dernière question pose la question de la frontière le "public" visé et le collectif lui-même (quand le "public" participe à la modification ou même proposition de ressources, fait-il partie du collectif, la diffusion n'est-elle pas dans certains cas de collectifs un partie intégrante du mode de production des ressources?) et donc finalement la question de la définition d'un collectif. Les réponses apportées lors de la discussion ont porté sur l'existence de divers degrés. Nous avons souligné l'importance d'un degré de "conscience" d'appartenance au collectif, ainsi que celle de l'échelle à prendre en compte, échelle de production des ressources au sein de ce collectif. Enfin, un dernier degré à prendre en compte serait celui de la reconnaissance (au sein du collectif et du public visé?) de celui qui contribue.

11h45-12h15, Margaret Bento : le travail collectif, ses enjeux, ses outils vus du côté de la tâche 5, quels retours des premiers entretiens.

Je présente une nouvelle version du canevas d'entretien. Cette version prend en compte des questions qui ont surgi lors des trois entretiens effectués auprès d'enseignants d'anglais (notamment la question sur l'évaluation) mais aussi des questions que les collègues ont souhaité ajouter sur les collectifs, l'apport des documentalistes, la prise en compte d'autres disciplines dans la recherche des ressources et l'apport des activités sociales et des savoirs utiles dans la vie courante dans le choix des ressources. Le questionnaire s'est donc étoffé et répond aujourd'hui non seulement à des questionnements de la tâche 5 mais également des tâches 3 et 4 ainsi qu'aux problématiques de certains collègues. Mariam doit faire passer un questionnaire adapté de celui présenté à un professeur de mathématiques.

 Canevas d'entretien et accès à l'audio ci-dessous

Audio

Commentaires de Luc Trouche : le « gabarit d’entretien » proposé par la tâche 5 est très intéressant, il fournit un cadre potentiel d’interaction entre les tâches 3, 4 et 5. Une première remarque sur la forme des questions. Ce serait bien que l’on choisisse tous une forme commune, du type de l’entretien d’explicitation. On ne pose pas de question du type « pourquoi tu fais ceci ou cela », ou est-ce que tu fais ceci ou cela », mais plutôt « comment fais-tu pour faire cela », etc. Une deuxième remarque sur la question : « qu’est-ce qu’une ressource »… C’est plutôt notre travail de chercheur de modéliser, à partir de ce que les enseignants décrivent comme leurs ressources, ce qui pourrait être une ressource pour l’enseignement? Une troisième remarque sur une articulation nécessaire des travaux des tâches 3, 4 et 5 (par exemple pour les suivis des enseignants ou des collectif au long court...).

13h30-14h, Ghislaine Gueudet : présentation d’un cas d’étude de LéA ReVEA

Le suivi d’un LéA signifie dans un premier lieu le suivi individuel d’enseignants rétribués pour leur travail dans ce LéA. Ces enseignants sont activement impliqués dans la recherche, et travaillent avec les chercheurs du projet. Par ailleurs, l’établissement étant impliqué en tant que tel, les chercheurs peuvent participer de manière privilégiée à des travaux collectifs de différents groupes auxquels participent les enseignants associés. Nous donnons des exemples de ces possibilités, et des outils de recueil de données associés, dans le cas du LéA Joliot Curie.

Diaporama et accès à l'audio ci-dessous

Audio

Commentaires de Luc Trouche : la difficulté est d'articuler le programme ReVEA, avec ses questions propres, et le programme LéA, qui vise le développement d'un réseau de lieux qui partagent des objectifs communs: comment mobiliser une communauté éducative (pilotage compris) pour éclairer une question ressentie comme critique, comment développer des outils permettant de construire une mémoire des évènements marquants de cette communauté, comment concevoir et diffuser les réponses construites dans la durée ?

14h-14h30, Emilie Carosin, Justine Lehrmann, avec Luc Trouche : comment est pensée actuellement l’étude du travail des LéA et des enseignants associés à l’IFÉ

Emilie et Justine ont été recrutées pour trois mois chacune par l'IFÉ, pour des enquêtes portant d'une part sur l'état de développement des LéA, d'autre part sur le réseau des enseignants associés. Ces enquêtes rencontrent naturellement les ressources que ces lieux et ses enseignants développent, et constitueront donc des données précieuses pour ReVEA...

 Diaporama d'Émilie - Diaporama de Justine et accès à l'audio ci-dessous

Audio

Commentaires de Ghislaine Gueudet : Emilie Carosin et Justine Lehrmann ont présenté leur travaux portant respectivement sur les LéA et sur les enseignants associés à l’IFé. Ces travaux débutés récemment montrent bien toute leur richesse potentielle, mais aussi toute la complexité du défi qu’elles ont à relever. La diversité des profils d’enseignants associés se retrouve naturellement dans une diversité des établissements ayant le statut de LéA. De plus en ce qui concerne les LéA, interviennent des acteurs de statuts divers. D’où la nécessité d’un choix soigneux de critères, pour étudier en détails des cas qui pourront utilement éclairer la situation d’ensemble. On a hâte de voir le résultat final !

14h30-15h, Angela Restrepo : brain storming autour du suivi du MOOC eFAN Math

Ce brain storming cherche montrer quelques idées initiales de possibles questions de recherche et idées de suivi du MOOC eFAN Maths qui commencera le 17 novembre 2014.

 Diaporama et accès à l'audio ci-dessous

Audio 

Commentaires de Justine Lehrmann : Angéla Restrepo nous a présenté le MOOC eFAN à partir duquel les participants seront invités à développer un projet collectif en lien avec la conception et l’analyse de séances de mathématiques basées sur des ressources numériques. L’enjeu est d’une part de sélectionner les variables qui permettront de choisir les collectifs (qui peuvent apparaitre comme des communautés de pratiques) qui feront l’objet d’un suivi dans le temps ; d’autre part de développer collectivement des outils de suivi en complément du questionnaire d’ores et déjà prévu. Concernant le choix des collectifs, la question des indicateurs à retenir a été soulevée : présence dans le MOOC général, nature du projet élaboré, degré d’enseignement. En outre, le déroulement et les modalités du suivi des collectifs devront être précisés (période, outils, etc.).

15h-15h30, Ghislaine Gueudet : problèmes communs et articulations (collectifs enseignants-chercheurs, relations des chercheurs ReVEA avec les collectifs, relations collectifs établissements et trans-établissements…), les termes, concepts… à utiliser pour l’étude des collectifs, des systèmes de ressources, du travail documentaire collectif; coordination des outils méthodologiques.

Audio

Commentaires de Margaret Bento : Il y a un vrai package des tâches 3, 4, 5 en lien les unes avec les autres.Lien entre les individus et les collectifs : on suit les individus en lien avec des  collectifs auxquels ils appartiennent ou avec lesquels ils ont à voir.Les représentations qui ont été évoquées sont intéressantes et peut être qu’il faudrait penser nos propres représentations de ces liens individus/collectifs. Proposition de représentation pour le site ReVEA (espace de données communes): espace de partage de données ; les entretiens (distingués les différents types des entretiens) ; les journaux de bord (dire en quelques lignes ce que c’est et ce qu’on dit au prof) ; les représentations de systèmes de ressources ; vidéos (accompagnées d’un petit script par épisode) ; saisir des moments critiques ou prendre les enseignants en train de représenter leur système de ressources. Il faut prévoir un moteur avec les listes des profs et leurs caractéristiques, recherche par critère (discipline, collègue/lycée, membre d’un LéA ou pas, enseignant expert/novice).

15h30-16h30, séminaire de Birgit Pépin, professeur invitée à l'IFÉ: les méthodologies comparatives dans le projet FaSMEd et les enseignements possibles pour le projet ReVEA.

This presentation reports on the EU funded FASMED projects, more particularly on its methodology, research design and data strategies used. The design of the study is aligned in such a way, so that within-case and across-case analyses can be conducted, in order to develop insights from different countries. The French ReVEA project is a very different national project, but it is useful to compare methodological details of large projects, in order to sharpen up instruments and strategies- this was done in the latter part of the presentation.

Diaporama et accès à l'audio ci-dessous

Audio

Commentaires de Luc Trouche : Les questions au coeur du projet ReVEA, rappelées par Birgit, apparaissent essentielles: "What are the essential resources (human and material/text), and how can we characterise the different systems of resources? How do they interrelate? (are there ‘trajectories’?) What are the ‘most rewarding’ collectives, what are their characteristics and how do they interrelate? How do (1) the system of resources and (2) the different collectives interrelate, and perhaps enhance/hinder each other? How do they develop/transform?". Les interactions avec le projet FASMED, dont l'IFÉ est aussi partenaire, devraient être fructueuses...

16h30-17h, Luc Trouche : les leçons de la journée, comment en faire des ressources au bénéfice de l’ensemble du projet ReVEA, avec l’ensemble des ressources dont on dispose déjà. Vers des modèles de suivis de collectif sur deux ans.

Cette journée a permis de bien progresser dans la compréhension des outils méthodologiques nécessaires au projet ReVEA: construire l'espace des lieux investigués, penser le déroulement de l'enquête sur le long terme, penser des modèles d'outils communs et les protocoles de leurs mises en oeuvre, penser enfin l'organisation des données recueillies. Pour cela, le site collaboratif à développer par le projet constituera une ressource précieuse!

Audio

Commentaires de Jana Trgalova, du plus général au plus spécifique :

  • importance de questions de recherche qui orientent les choix méthodologiques et qui assurent la cohérence du projet ;

  • penser des articulations entre les différentes tâches : celles entre les tâches 3, 4 et 5 plus évidentes, mais il aussi la tâche 2 qui peut contribuer au développement des autres tâches (ex. dans les études de cas pour le suivi des enseignants individuels et des collectifs) et qui peut se nourrir des autres tâches (ex. les points de vue des acteurs de l’éducation sur l’offre de ressources étable pourra la faire évoluer) ;

  • conceptualisation des collectifs en prenant en compte leur travail avec des ressources : collectifs et ressources à considérer comme deux faces d’une même médaille ?

  • souplesse dans la définition de collectifs, au moins au départ : ne pas se limiter aux collectifs bien délimités, intégrer également des collectifs aux contours plus flous (ex. groupe de professeurs peu formels…) ; dans un établissement il peut exister divers formes de travail collaboratif, donc divers collectifs ; – il faut les prendre en compte tous avant de décider le(s)quel(s) sera(ont) suivi(s) dans le cadre du projet.

Actions sur le document