INSTITUT FRANÇAIS DE L'ÉDUCATION

Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil » Recherche Groupes de travail Lire et écrire à l'école primaire

Lire et écrire à l'école primaire

lire et écrireLe groupe de travail a été créé en novembre 2011 par Roland Goigoux et il réunit une soixantaine d’enseignants-chercheurs appartenant à treize équipes basées dans les universités de Bordeaux, Cergy-Pontoise, Clermont-Ferrand, Créteil, Grenoble, Lille, Lorraine, Lyon, Montpellier, Nantes, Rennes, Rouen et Toulouse. L’objectif du groupe est de produire des connaissances scientifiques nouvelles sur les conditions à réunir pour améliorer les apprentissages du lire-écrire, en particulier pour les élèves entre cinq et huit ans qui ont le plus besoin de l’école (ceux dont les apprentissages dépendent le plus de l’intervention pédagogique conduite dans le cadre scolaire). Il s’agit d’identifier quels sont les contenus, les tâches et les formes d’enseignement les plus pertinents à chacune des étapes du cycle 2 : grande section, cours préparatoire et cours élémentaire. Et de chercher à savoir selon quelles progressions, quels dosages, quelles hiérarchies et quelles combinaisons, ces pratiques d’enseignement visant les compétences définies dans les programmes bénéficient de manière différenciée aux différents publics d’élèves.

Son premier séminaire s'est tenu à Lyon le jeudi 9 et le vendredi 10 février 2012. Le groupe a décidé de s’engager dans une recherche commune visant à étudier l’influence des choix didactiques des enseignants sur la qualité des premiers apprentissages des élèves en lecture et en écriture. Les progrès des élèves, évalués en comparant leurs performances en début et en fin d’année scolaire, seront analysés au regard des caractéristiques des pratiques effectives d’un vaste échantillon d’enseignants. Les chercheurs observeront les pratiques ordinaires et rôdées de maîtres chevronnés et ne proposeront pas d’innovation dont ils voudraient montrer la supériorité. Ils s’efforceront d’identifier les caractéristiques des pratiques qui s’avèreront les plus efficaces et les plus équitables. Leurs hypothèses, basées sur les acquis des recherches antérieures en didactique, sciences du langage, sciences de l’éducation et sciences cognitives, fonderont leurs choix d’indicateurs de ces pratiques.

Programme de travail

L’étude commencera en septembre 2013 dans plus de cent classes de cours préparatoire avant de s’étendre au CE1 (suivi de la première cohorte) et à la grande section (nouvelle cohorte) à partir de septembre 2014. Elle comportera un volet quantitatif et un volet qualitatif. Toutes les classes seront étudiées selon le même protocole de base mais une partie d’entre elles sera observée plus en détails : enregistrements vidéos, entretiens approfondis, etc. Une fois les résultats quantitatifs traités, les classes les plus et les moins performantes et/ou équitables feront l’objet d’analyses complémentaires. L’année 2012-2013 sera consacrée aux tests des dispositifs d’analyse des pratiques enseignantes et des outils d’évaluation des performances des élèves.

Contact :  Roland Goigoux

Actions sur le document